22 avril 2017

Grimpons au mont Bastide

Grimpons au mont Bastide Quand nous avons gravi, inondés de lumière Le chemin escarpé tout parsemé de pierres Qui court sur cette pente vaste amphithéâtre Tout ouvert sur la mer où des oiseaux folâtrent, Nous contemplons émus la ligne d'horizon Au bout de ce plan d'eau scintillant au soleil Estompée tout au loin par les reflets vermeils Des brumes de chaleur qui montent à foison, Les maisons accrochées à leurs chères terrasses Bientôt nous en montant voilà qu'on les dépasse Des volées d'escaliers conduisent à cette place Tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2017

Sauvage

Sauvage Où vas-tu donc petite de ta démarche alerte Tu as l'air bien pressée ta chemise est ouverte Mais je vois une larme couler de tes grands yeux Que t'est-il arrivé, mais dis-le moi grand dieu ! Ne t'enfuis pas ainsi secouée de sanglots Que puis-je pour t'aider au moins avec des mots Parle donc et dis-moi d'où te vient cet émoi D'où te vient ce dégoût que dans tes yeux je vois ? Qu'est-ce qui t'a blessée, qui donc t'a fait du mal Est-ce un accident ou bien un animal Tu fais non de la tête c'est là ton seul signal Je te... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Jours tranquilles

Jours tranquilles Ce sont des jours tranquilles que rien ne vient troubler Sauf la petite musique qui vient de l'annoncer Sur la radio ouverte, qu’alors j'écoutais Qui égrène les pertes que des méchants ont fait. De tous temps dans le monde des drames, des malheurs Se sont passés ainsi qui frappaient à toute heure Dans villes où provinces d'où ne nous parvenaient Que rarement nouvelles pour tant nous effrayer. Aujourd'hui nous savons presque en temps réel Le moindre événement partout sur la planète Et cette litanie des horreurs... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Premières fois

Première fois Je me souviens parfois de la première fois Que j'ai posé mes lèvres sur une autre que moi Sur une bouche fraîche avide de l'émoi Que procure au cœur ce doux contact ma foi. De ces premières fois y en a pas tant que ça Au fil du temps qui passe de moins en moins comme ça Après ce qu'on recherche c'est le même frisson Que celui éprouvé la première saison. Mais cette quête est vaine car la répétition Ne remue pas nos veines de la même façon Comment lors s'empêcher de la comparaison Cette quête est vaine elle n'est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Au coeur des choses

Au cœur des choses Il y dans toutes choses bien plus qu'on ne le pense Dans le parfum des roses bien des réminiscences Au cœur de toutes choses il y a bien plus de choses Que tout mortel qui ose pourtant ne le suppose. Dans une poussière des milliards d'atomes La bibliothèque n'a pas tant de tomes Dans une goutte d'eau miroitent des reflets Plus riches et variés qu'une lampe ne fait. Et dans un cœur qui bat y a des remous bien plus Que n'en fait sur la mer la houle et ses reflux, Dans un amour profond se niche quelque doute... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

A tue-tête

À tue-tête Oh ombres qui planez au-dessus de nos têtes Envolez-vous très loin laissez-nous à nos fêtes Nous voulons oublier les horreurs du passé Sans jamais pardonner pour ce qu'ils nous ont fait. Dissipez-vous bien vite laissez place à des jours Qui enfin souriront, pour que vive l'amour Enterrons bien ces peurs qui nourrissaient hier La moindre de nos heures quelles que soient nos prières. Ces voiles bien trop lourds qui consumaient l'espoir Jetons les aux orties tous ces décors en noir Libérons nos poitrines aussi de ces... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2017

Pointillés

Pointillés Histoire en pointillés ou bien en dents de scie Épisodes isolés séparés dans la vie Pas de continuité ni de fidélité Petits cailloux semés au gré des ans passés Il en est de ces vies passées à butiner Où rien ne s'est construit tout a été brûlé De ces vies étrangères hors de buts affichés De ces vies passagères qu'on ne peut décoder. Trajectoires erratiques hors des sentiers battus Promenades de hasards qui n'ont été voulus Des coquilles de noix secouées par les flots Des vies dont il ne reste in fine que des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Première

Première Tard dans l'après-midi je passerai vous voir Je vous apporterai je sais un peu d'espoir Pourquoi faut-il toujours que vous broyiez du noir Alors que devant vous s'ouvre un chemin de gloire ? Vous y arriverez-vous l'avez tant voulu Ayez confiance en vous, il est atteint le but Vous devrez à présent assumer ce beau rôle Et devant tous ces gens faut prendre la parole, Et vous jeter à l'eau pour dire tous ces mots Que vous avez forgés pour exprimer le beau Pour partager un peu des quelques vérités Qui vous sont apparues... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Nos espoirs et nos rêves

Nos espoirs et nos rêves Vous dirai-je mes peurs, mes espoirs ou mes rêves Où toutes ces questions que cette vie soulève ? Pourquoi vous confierai-je ce qui au fond de moi Me plonge en tourments, provoque mon émoi ? Si je ne suis qu'un homme au milieu de tant d'autres Je sais que mes pensées ressemblent un peu aux vôtres Que si nous constatons que nos espoirs convergent Peut être que la paix le monde enfin submerge. Quand partout sur la terre nous avons mêmes songes Que nos sorts sont liés, contraire est mensonge Que tous nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Tourbillon

Tourbillon Sous l'empire du rêve la vie est une fête Hélas il n'y a de trêve elle n'est pas parfaite Quand elle nous enlève nos rêves qui s'entêtent Mais bon dieu que sa sève nous fait tourner la tête ! Sous le sceau de nos songes la vie est un mensonge La réalité ronge nos espoirs et nous plonge Nous sommes des éponges et la douleur nous ronge Mais Dieu qu'on la prolonge voilà à quoi l'on songe. Sous le flot des fantasmes, la vie est bien fantasque En dépit de ses miasmes, la voilà qu'on l'attaque On y connaît des spasmes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]