23 avril 2017

L'heure du bilan

L’heure du bilan Il vient toujours un temps où on fait un bilan Un temps où le regard revient sur le passé Sur les choses accomplies au fil de ces années Où on voyait d’abord ce qui était devant. C’est alors qu’on mesure à quel point lors on fut Le jouet inconscient de ces évènements Qui souvent nous conduisent à s’éloigner des buts Que l’on s’était fixés lorsqu’on avait vingt ans. Où est la ligne droite comme elle s’est perdue Dans tous ces carrefours et ces voies de traverse Que l’on prend bien chacun quand la vie nous renverse... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2017

Ventre à terre

Ventre à terre Au cœur de toutes choses cherchez son épicentre Pour ce qui nous concerne il est bien dans le ventre On le dit dans le cœur c’est ce qu’on veut nous vendre Il suffit de sentir pourtant pour le comprendre. Les fortes émotions nous tordent les boyaux Ça commence à bouger en bas dans les tuyaux Le mal à respirer c’est la faute au diaphragme Qui gêne les poumons souvent au moindre drame. C’est un second cerveau qui dit-on nous gouverne Qui nous bouscule ainsi et nous donne des cernes Ce n’est pas trop glorieux de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Instant volé

Instant volé La lumière posée sur les prés et forêts Des montagnes verdies par le printemps qui vient Elle est d’une douceur à vous faire pleurer Devant tant de beauté à s’en trouver si bien, Il est de ces spectacles qui ont l’étrangeté D’offrir à nos rétines et nos cœurs enchantés Ces impressions subtiles qu’on a mal à nommer On remercie le ciel de les avoir données. On respire un grand coup et soudain on se tait Et puis l’instant d’après on aimerait crier Pour cet instant magique de la remercier Nature généreuse qui nous a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Armageddon

Armageddon Les signes du chaos plus nombreux chaque jour Résonne aussi l’écho des catastrophes en chaîne Les hommes sont partout et partout ils déchainent De nouvelles raisons pour en hâter le cours. Bien que des cris s’élèvent parmi ceux qui la voient La route qui permet d’échapper à ces voies Qui nous conduisent toutes au règlement final Au terme inéluctable de l’avis général, Trop puissants ou inertes sont las ceux qui préfèrent Ne rien changer à rien et pourtant ils espèrent Attendant un miracle dont on sait qu’il est vain Si... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Si différents...pourtant les mêmes

Si différents pourtant les mêmes Tous différents pourtant les mêmes Sont tous les hommes sur la terre Petits ou grands, peaux noires ou blêmes Leurs sentiments, mêmes repères Ils aiment pères, mères et frères La famille pierre angulaire. Des enveloppes si variables Un contenu lui fort semblable Milieux de vie, froids ou bien chaud Ils sortent du même tonneau. Qu'ils vivent nus, couverts de peaux Leur cœur bat le même tempo. Pourquoi faut-il alors qu'ils pensent Et ne voient que leurs différences Pourquoi faut-il qu'à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Do...dommage

Do-dommage ! Je n'ai jamais su bien dire Et tout simplement je t'aime Sans crainte d’ouïr des rires D'entendre des anathèmes Je n'arrive pas à croire Que quelqu'un puisse m'aimer Sans se moquer de ma poire De ma façon de parler Car voyez-vous ce que j'ai Et ce depuis mon enfance C'est l'ennui que je bégaie Et qu'en moi je n'ai confiance Dans ma tête tout est clair Les mots me viennent sans peine Quand je parle je les perds Voilà que les sons se traînent Je force et je rougis Je vois dans les yeux des autres La pitié et le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2017

L'eau du Léthé

L'eau du Léthé C'est pour mieux t'oublier, Je bois l'eau du Léthé Oublier les mots doux dont tu m'as allaité Quand tes bras tu m'ouvrais où je me réfugiais Sur ton sein je pressais une bouche enfiévrée, C'est pour mieux te chasser de mes sombres pensées Chasser ces chers moments où tu t'abandonnais Quand mes bras je t'ouvrais sans que tu le demandes Sur mon cœur tu posais une bouche gourmande. C'est pour mieux effacer ce que fut ce passage Effacer ces images de ton si cher visage Quand tes yeux tu ouvrais que tu me regardais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Ensemble

Ensemble Je n'ai jamais pensé prendre une autre route Que celle qu'avec toi je suis sans aucun doute Je me souviens à peine de ce qu'était ma vie Avant notre rencontre qui mon cœur a ravi. Tu es une évidence, une partie de moi Je me sens en confiance quand tu es avec moi Nous nous sentons si bien là tous deux sous ce toit Que je ne l'imagine ma vie sans moi pour toi. Quand nos regards se croisent y brille la tendresse Ce sentiment si doux que l'autre vous caresse Une onde de chaleur souvent lors m'envahit Je ressens ce bonheur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Des souris et des hommes

Des souris et des hommes Ce matin au lever j'ai vu une souris Assise sur mon lit qui semblait intriguée Sa moustache frisait sous ses yeux étonnés Quand elle m'a souri j'en fus vraiment surpris J'ai cru que je rêvais et mes yeux j'ai frotté Pour me persuader de la réalité Mais j'ai eu beau frotter de plus belle Elle était toujours là la jolie souricelle. Alors imaginez ce que fut ma surprise Quand par cette souris la parole fut prise Pour dire quelques mots que j'ai même compris Monsieur me direz-vous mais quoi donc vous a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Grand Nord

Grand Nord Il m'arrive souvent de m'en aller très loin La bas dans le grand Nord que je connais le moins Sinon par les écrits de ce cher ami Jack Qui m'ont tant fait rêver quand j'étais un morbac. Au milieu des sapins, sur des pistes enneigées Je pousse fort mes chiens pour mon traîneau tirer Ou alors je m'enfonce à hauteur de mollets Sur de vieilles raquettes qu'un indien m'a prêtées. Je brave la tempête un mouchoir sur le nez Et de grosses lunettes me protègent les yeux Je construis mon igloo quand la nuit va tomber La nuit est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]