21 février 2017

Leader charismatique

DUO de plumes Daniele Labranche et Pierre-Jean Boutet LEADER CHARISMATIQUE Qu'est-ce qui t'a donné cet appétit de vivre De mordre à belles dents ailleurs que dans les livres ? Où puises-tu enfin cette belle énergie Qui est intarissable entre tes mains hardies ? Rien ne semble t'atteindre des outrages du temps Rien ne paraît te vaincre des obstacles devant Tu balaies les peut-être qui encombrent ta route Tu repousses les craintes et effaces les doutes. À ceux qui m'ont appris le goût de la vaillance À toujours avancer quel... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2017

Entrevue

Entrevue Qu'es-tu donc devenue toi belle inconnue Que j'avais aperçue, salle des pas perdus Sous la verrière immense tes pas étaient de danse Depuis à toi je pense mon cœur est en balance. Où donc es-tu allée ma jolie dulcinée Mes yeux te caressaient dans cette grande allée Des arbres la bordaient et tu déambulais Depuis à toi je rêve, je suis obnubilé. Où as-tu disparu ma belle ingénue Que j'avais entrevue, quai à perte de vue Des trains allaient, venaient dans la grande gare Depuis à toi je songe, et mon âme s'égare. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Dans les livres

Dans les livres Il est dit dans les livres bien des choses précieuses Des vérités transmises par des âmes studieuses Mais on y trouve aussi les mille fantaisies Vécues en aventures par des hommes hardis. On peut vivre sa vie par leur procuration Ressentir grâce à eux de vives émotions Parcourir des pays, vivre ces avatars Et grandir en sagesse avant qu'il soit trop tard. Puiser dans le réel ses propres expériences Sans renier pourtant ce qu'apporte leurs sciences Être dans le vrai monde et en pleine conscience Pour nourrir à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

L'horloge du bonheur

L'horloge du bonheur Oh combien dans l'enfance la vie était rythmée Par l'heure des repas pris dans la maisonnée Levés vers les six heures, nous mangions juste à sept De bols de chocolat et de pain demi-sec. La pause déjeuner c'était midi tapante Pour nous y inviter les odeurs alléchantes De ces bons petits plats mitonnés lentement Attiraient à coup sûr les jeunes garnements. On goûtait bien aussi, nos appétits féroces Et c'est à pleines dents, toujours aussi véloces Que nous engloutissions des tartines géantes Des verres de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Qui ?

Qui ? Qui a déjà franchi le maquis de ses troubles Déjà su ressortir de la forêt des peurs Qui a déjà conquis ce qu'on dit du bonheur Cette aire tranquille de la paix qui redouble ? Qui a su se laver des scories de ses fautes Déjà su oublier sa culpabilité Qui a pu réussir à gagner la plus haute Des marches de la vie où est sérénité ? Qui a pu accepter la limite suprême Déjà su surmonter son état de mortel, Qui a cru accéder à la crème des crèmes En pensant rencontrer le père éternel ? Qui a su dominer ses instincts les plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Un fil qui casse

Un fil qui casse Au péril de nos vies c'est chaque jour qui passe Un instant après l'autre vers le fil qui se casse Glisse inexorable sur le plancher du temps Notre pauvre existence qui en tout en dépend. Oui on peut s'étourdir dans de folles actions Pour tenter de noyer la funeste impression Croire qu'on ralentit la machine en mission En remplissant nos jours de mille émotions. Où se croire immobile que le temps nous dépasse Que loin de sa traînée on en fera l'impasse Cruelle illusion quand les chairs se défont Que l'énergie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2017

Elles ne jaillissent de rien

Elles ne jaillissent de rien Sur les cordes du rêve se promène un archet Qui des images lève aux mémoires arrachées Il est des nuits propices aux songes les plus fous Que l'on vive à Tolède ou dorme à Corfou. Du musicien les notes enflent comme le blé Du poète les mots soufflent l'or des pensées Du peintre les couleurs chantent un air léger Du sculpteur de la glaise c'est un esprit qui naît. Le besoin de créer demeure un mystère Même pour les rêveurs il y a dans leur œuvre Une envie de beauté fragile comme le verre Qui les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Embellir le passé

Embellir le passé Les vieux relais de poste faut-il les regretter Où piaffaient les chevaux dans des odeurs de foin On y faisait ripaille, on y dormait moins bien Au petit jour levé, la course reprenait. Les voyages d'antan au gré des diligences Avaient-il tout ce charme que promet le passé Sur les chemins guettaient alors bien des violences Le confort et le temps y étaient bon marché. Les intérieurs si sombres quand survenait le soir Éclairés des bougies chichement disposées On ne s'y attardait qu'auprès du chaud foyer Où... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Fadas

Fadas Ils sont pas très malins, plantés comme pantins À les voir si chagrins on les dirait zinzins Même lorsqu'ils sont beaux ils n'ont pas tous les mots Encore des marmots, on les croirait marteaux Ils sont souvent béats, de vrais ânes de bat À les voir comme ça, on les pense gagas Sont-ils même heureux quand ils sont si peureux Ils voudraient être deux, nos petits amoureux. Le monde n'existe plus, tu m'as plu je t'ai plu Encore rien vécu, je t'ai tant attendu Ton visage est ma loi, il n'existe que toi Mon cœur est tout à toi,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Friches

Friches Des rêves abandonnés sur le bord du chemin Où tous les espoirs crèvent de n'être que mort nés Les illusions s'envolent telles des papillons De n'avoir pour école qu'une aire de béton. Plus aucune fumées sur les usines mortes Où sont barricadées les fenêtres et les portes Où sont les bruits enfouis des marteaux de forge L'avenir s'est enfui quand ils ont rendu gorge. Découpant l'horizon les vieux terrils verdis Sentinelles immobiles sur les corons détruits Se sentent si coupables du silence des puits Mémoire funeste... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]