29 juin 2018

Un ami pour le temps gris.

  Réhabilitons le parapluie. Un ami pour le temps gris. Quand le temps nous fait grise mine Le parapluie partout domine De ce fait il est synonyme  D’une gaieté qu’on assassine, Moi je connais des parapluies Où se disent des mots jolis Entre deux amants blottis Des mots à l’amour, à la vie. Le parapluie devient ombrelle Pour abriter quelques caresses Lorsque le soleil étincelle  On peut l’ouvrir pour qu’il ne blesse. Moi j’aime bien cet accessoire Sans lui je voudrai vous y voir Comment... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2018

L’homme impassible.

  L’homme impassible. On prête de la sagesse à l’homme impassible Serait être sage que d’être ainsi paisible ? On taxe d’agité l’homme trop empressé  Serait-ce un défaut de vouloir avancer ? Le temps dans le passé était presque immobile Les siècles s’écoulaient sans trop de changements Il fallait une vie alors pour être habile L’expérience s’acquérait au fil de bien des ans. Mais les temps ont changé et tout y va si vite La vérité d’hier n’est celle d’aujourd’hui Des métiers, des maisons, maintenant tu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Reflets

  Reflets Le reflet sur le lac des cimes ensoleillées  Ou celui de la lune sur l’eau dans la soirée  Images un peu floues de la réalité  Qui sont comme nos rêves parfois bien embrouillées. Pourquoi aimons nous tant ces effets de miroir Est-ce de la magie que nous voulons y voir ? En quoi ils nous fascinent, nous séduisent-ils  La réponse n’est pas à vrai dire facile. Sans doute que ces jeux que nous offre l’optique Sont apparus aux hommes depuis longtemps magiques Peut-être y cherchent-ils à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Là où le temps s’abreuve.

Là où le temps s’abreuve. On parle du présent, du passé, du futur Car évoquer le temps est bien dans nos natures Quand on le sent filer si vite entre nos doigts On voudrait par nos mots l’inviter à s’asseoir. Que retenir du temps sinon de l’éphémère  Que dire du moment sinon que c’est un rêve  Qui aussitôt s’enfuit, que sans trêve il enlève,  Ce temps insaisissable comme un courant d’air. On parle du passé qui dans nos souvenirs Nous semble bien fixé, on aime en retenir Ces instants qui n’existent qu’au... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Nos deux mains, les tendre...

  Nos deux mains les tendre... Combien ceux qui attendent  Le salut d’un ailleurs Qui alors leurs mains tendent Le visage en pleurs. Combien qui s’en remettent A un dieu protecteur En lui leurs espoirs mettent D’un avenir meilleur. Ceux là ont-ils compris Que nous sommes tout seuls N’ont-ils donc pas appris Du début au linceul ? Nous sommes un miracle Isolé en plein ciel On n’est pas un spectacle Un jeu artificiel. C’est livrés à nous mêmes  Que nous sommes tous là  Cette terre est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Hommage à Martin FOURCADE

  Hommage à Martin FOURCADE. Il est de ces sportifs auxquels les dithyrambes  Rendent bien peu hommage à la tête et aux jambes Il est lui sans conteste un être d’exception A qui convient si bien, le beau mot de champion. Qui lui aurait reproché d’avoir la grosse tête  Lui qui a tout gagné, Panthéon des athlètes  On ne peut qu’admirer qu’il soit resté modeste Toujours à s’entraîner, pour demeurer en tête. On ne lui connaît guère de défauts ou foucades Qui pourraient l’empêcher de porter l’estocade ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2018

La cité où l’on gagne

La cité où l’on gagne. Longtemps le grand hôtel, Font Romeu domina Il en fut même l’âme, un symbole massif De ces temps où le lieu était l’endroit festif Où de toute l’Europe affluait le gotha. C’est depuis cinquante ans, silhouette altière  À présent le lycée Pierre de Coubertin Formant de nos sportifs, bonne part du gratin Ces champions dont la France est maintenant si fière. Cité vouée au sport qui se trouve en accord Avec une nature, un splendide décor  Un cadre qui exalte et l’esprit et le corps Un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Les jours heureux

  Les jours heureux. Viennent les jours heureux, sans soucis ni douleurs Où tout est merveilleux et si plein de couleurs Quand les fleurs au jardin se sont épanouies  En ombres et lumières sous le soleil qui luit. Des traces de névés lèchent encore les montagnes La forêt sous leurs crêtes, leur fait d’élégants pagnes Les cimes se découpent sur le ciel sans nuages La brume de chaleur flotte sur le paysage. Les hirondelles jouent des coups d’épée dans l’air Les papillons volettent en chasse sur les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

La réponse.

  La réponse. Une croix, des chemins et mille carrefours Que l’on doit, le destin, choisir à notre tour Une voie, pour demain, une voie sans retour Chaque fois, par la main, nous prend un nouveau jour. C’est fatal, cette histoire, mille fois répétée  C’est normal, pas d’espoir, on y est empêtré C’est banal, il faut croire, pour notre humanité  C’est bancal, pas de gloire, dans la banalité. Bien des choix, illusions, quand la fin est unique Bien des voies, des questions, des trous dans la tunique Que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Dialogue singulier

  Dialogue singulier. Lorsque dame ruisselle cachant sous son rideau Le vol des hirondelles et les troncs des bouleaux Le seigneur étincelle, souverain de là haut  Et joue dans nos prunelles des reflets de joyaux. Quand les deux se succèdent sur la terre affamée  Alors la vie accède à ce temps d’exploser Et tout ce qui précède est alors oublié  Car toute rancoeur cède, quand tout nous est donné. Dès que les eaux imprègnent tous les sols assoiffés  C’est bien le vert qui règne, les sols en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]