02 mai 2019

Révélation

    Révélation. La petite rivière ne cesse de couler Dans le jardin secret de mes jeunes années  Où les émois du cœur eux parlaient tant au corps C’est là que je l’ai vue toute nue sur le bord. Elle venait s’y baigner, j’aimais y folâtrer  Écarter les buissons juste pour m’amuser Elle se croyait la seule à aimer cet endroit J’étais tétanisé, je restais raide et droit. Quelques éclaboussures, un envol de jupons Et elle disparut à l’instant pour de bon De ce jour je ne fus plus un petit... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2019

Reflets

    Reflets. Les pensées sont fantasques tant elles sont volatiles  Et pour les ordonner ce n’est point si facile Elles surgissent un jour comme un trait de feu Que nous devons dompter, sans que ce soit un jeu. Un instant elles semblent apporter la lumière  Elle sont déjà enfuies, quelle que soit ma prière Je peine à retrouver ce schéma pourtant clair Que j’avais entrevu l’espace d’un éclair. Les pensées ce ne sont que de fous papillons Qui volettent à l’envie aux franges de l’esprit Le poète a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Sortilèges

  Sortilèges  N’a point d’honneur celui qui tant promet Qui n’est pas à l’heure dans ce qu’il doit donner La sagesse populaire depuis longtemps le sait Si le coq sait chanter, l’œuf la poule le fait. Dans notre vieux pays amoureux de sa langue Mais si conservateur pour sortir de sa gangue Quelques vieilles recettes auront-elles succès  Pour calmer les colères ou les faire cesser ? Que voilà un défi pour celui qui se targue D’oublier le vieux monde, ses ficelles qu’il largue Que va-t-il proposer pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Quand la flamme vacille

Quand la flamme vacille. Ils m’ont donné à voir autrement que par moi M’offrant d’autres regards, m’ouvrant à d’autres émois  Écrivains ou poètes, historiens ou savants Tous ceux qui ont écrit pour aller de l’avant. Une vie c’est trop court pour pouvoir tout connaître  Une vie c’est trop bref pour pouvoir tout comprendre On a peu d’expérience depuis qu’on a pu naître  Aussi celle des autres demeure bonne à prendre. Ah qu’il en faut du temps pour un peu de lumière  Pour déchirer un coin du voile de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Une graine à semer

    Une graine à semer. Un battement de cil est mesure du temps Comme une goutte d’eau qui chute l’est autant Quel que soit le tempo au sein du vent d’autan On vibre à l’écho de nos neiges d’antan. Infiniment petit, sable dans l’océan  On ouvre son esprit à l’infiniment grand Même le grain de sable n’est jamais innocent Porté par la tempête, il blesse jusqu’au sang. Point ne faudrait d’yeux à nos esprits coupables  Ne vivre que l’instant sans mémoire durable Être à chaque seconde comme... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Rangez vos mouchoirs

  Rangez vos mouchoirs ! Aujourd’hui les mouchoirs n’ont plus cours dans les poches Ils s’appellent kleenex, dieu sait qu’ils sont moches S’ils savent éponger les larmes ou le sang A peine ils s’exhibent ce serait indécent. Les chagrins de l’époque ne mouillent plus les pages Pour mieux les exprimer on se montre en images On ne s’épanche plus comme avant sur la lettre Plutôt sur un écran mais c’est pour mieux paraitre. Se quitter de nos jours ce n’est plus une affaire Les sites de rencontre offrent tant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2019

Tout feu, tout flamme

  Tout feu, tout flamme. L’amour tout feu tout flamme Lorsqu’il naît au levant Ne sera-t-il que braises  dans le soleil couchant ? D’amour homme et femme Sur les charbons ardents Jusqu’où faut-il qu’ils baisent Pour apaiser leurs sens. Bien plus ils en réclament  Bien que passe le temps Qui pourrait être à l’aise Quand refroidit le sang ? Il en est que n’entame  En rien le poids des ans Il n’y a de foutaise Dans les beaux sentiments. Elle tranche la lame La grande faux du temps ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Si j’avais un crayon

  Si j’avais un crayon. Si j’avais un crayon pour dessiner le monde Je n’y changerai rien pas même une seconde Car ce n’est dans les corps que réside l’erreur Je sais qu’elle se cache tout au fond dans les cœurs. Si j’avais un pinceau pour colorer le monde Je ne toucherai pas à la planète ronde Car ce n’est pas sur elle qu’est la pire noirceur Je sais qu’elle réside plutôt dans bien des cœurs. Si j’avais un pouvoir sur le cours de ce monde Ce serait pour traquer d’abord la bête immonde Celle qui alimente au fond... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Un élan

  Un élan. La vie me fut donnée dans un élan un jour Sans connaître le fruit de la fusion des corps Geste que les humains font parfois par amour  Sans même bien savoir quel en sera le sort Sans connaître le fruit de la fusion des corps Qui de la vie d’un autre dessine alors le cours Sans trop se soucier que d’avoir son accord Puis-je c’est au désir qu’on succombe toujours. Qui de la vie d’un autre dessine alors le cours Les doutes s’il y en a, jetés par dessus bord Sans jamais qu’on devine s’il est léger ou... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2019

Mon histoire

  Mon histoire. Au gré du temps qui va je déroule mes pas Malgré les aléas toujours, toujours j’y crois Certes ma peau se ride et se durcit mon cœur  Je suis en tout avide, avide de bonheur. Au fil de ces noirceurs qui salissent le monde En dépit de ces voiles encore, encore j’ai espoir Certes flottent les peurs dont beaucoup sont immondes J’ai une sainte horreur, horreur au noir de croire. À force de détruire et jusqu’à leur maison Les hommes ont perdu, perdu toute raison  Certes beaucoup le nient, et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]