01 novembre 2016

Le pouvoir des mots

Le pouvoir des mots Je sais des mots de haine aux accents indécents Qui suintent violence, les larmes et le sang Je sais des mots de haine qui sont incandescents Qui créent tant de problème même s’ils sont absents. Je sais des mots de paix qui calment doucement Qui apaisent les peurs, effacent les tourments Je sais des mots de paix miraculeusement Qui évitent combats aussi affrontements. Je sais des mots d’espoir prononcés fermement Qui ouvrent bien des portes et donnent de l’élan Je sais des mots d’espoir qui lumineusement... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2016

Sans loi

Sans loi Je la voudrais limpide et c'est purée de pois La vie est intrépide je l'aimerais de soie Je la rêve timide, elle l'est moins que moi La fille est avide, je la voudrais sans toit. Je la voudrais rapide, la musique à la noix Le son renvoie au vide, je l'imagine roi Je la pense stupide, la fête n'a pas de loi Le plaisir est sans rides, je le veux sans aloi. Je la voudrais sensible et c'est rude paroi La vie inaccessible, je l'aimerais sans voie Je la rêve paisible, elle est aux abois La femme impossible, je la voudrais pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Lâcher-prise

Lâcher-prise Quand je ferme les yeux, laisse monter la vague De ces tréfonds de moi où flottent mes pensées Naissent alors sous mes doigts, de ces lieux que je drague Toutes ces émotions que je vais exprimer. Elles fleurissent de moi aussi elles bourgeonnent Parfois elles me font même rire un peu jaune Mais souvent elles sont comme sont ces cristaux Qui renvoient la lumière, tant est pure leur eau. Je me laisse envahir, je me laisse guider Je vais où elles me poussent à grandes enjambées Avec elles je découvre souvent avec... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Le prix

Le prix Alors que l’on se plaint de tout ce temps qui passe Dont nous avons tant faim avant que l’on trépasse Nous oublions souvent qu’une vie immobile Figée dans un instant que ce serait horrible. Moi j’aime l’eau qui court et ses reflets argent J’aime aussi les nuages quand poussés par les vents Ils nous parlent de voyages vers de lointains couchants J’aime sur mon visage voir les marques du temps. Bien me sentir vivant dans tout ce que j’endure Grandir et puis faner comme toute nature Vivre intensément pour le temps qu’elle... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Quelques traces peut-être...

Quelques traces peut-être… Je l’ai plus fréquemment dans ma ligne de mire Plus le temps va son cours, et plus ma vie s’étire J’y pense plus souvent à présent que de vivre N’est plus si évident lors que ma vie chavire. Ce n’était qu’un concept, une idée parmi d’autres Quand j’étais jeune et con, un souci pour les autres Plus le terme approche, plus l’idée devient proche Et plus je réalise que ça peut être moche. je les ai vu tomber de plus en plus souvent Les gens autour de moi et d’abord mes parents Soudain je me retrouve comme... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Tristes évidences

Tristes évidences Où est la poésie dans ce monde moderne, Où la lumière crue efface les nuances ? Où est passé l’espace pour des rêves qui dansent ? Des couleurs soutenues mais un esprit si terne. Moi j’ai la nostalgie des intérieurs obscurs De la flamme qui danse sur les bûches dans l’âtre Des lueurs fugitives qui jouent sur les visages Des vapeurs volatiles au sein des paysages. Des formes épurées bien tracées au cordeau De grandes baies vitrées le soleil entre à flots Le métal et le verre sous ampoules de led Des meubles... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2016

Le choix

Le choix Je dois être un peu lâche, je m’évade souvent Pour ne pas voir le monde dont nous vivons le temps Tous les jours on le gâche par nos atermoiements Et les malheurs abondent plus que les bons moments. Je me dis que les actes sont les seuls à compter Mais noyés dans la masse, peut-on les distinguer ? Je me dis que les mots peuvent seuls tout changer Mais souvent leur écho dans le flot est noyé. On voudrait que les choses prennent un autre cours Il est si évident qu’entraînés par leur cours Pourtant on se dirige en tout bien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Marcher

Marcher Regarder loin devant, regarder à ses pieds N’avoir d’autre présent que ne pas trébucher Les yeux sur le chemin ou alors arrêté Lever enfin le nez pour pouvoir contempler Faire un pas après l’autre dans un rythme régulier Mettre un pied devant l’autre sans même y penser Sentir naître en soi ces petites douleurs Qui vont s’évanouir au fil des longues heures Se mettre dans la file ou partir solitaire Toujours garder le fil et le cap volontaire Mais se laisser guider par mille sensations Recueillir les surprises comme autant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Délicieux

Délicieux Quand il arrive, il me surprend Sur tout mon corps il se répand Agréable comme un bâillement Délicieux comme un frôlement C’est une parole ou un sourire Juste un signe même pas un rire C’est difficile à décrire Mais c’est si chouette à le vivre Trémulation là sur ma peau Vague qui balaie sans un mot Juste quelques poils hérissés Et le voilà déjà passé Je le recherche souvent en vain A mes souhaits il reste sourd C’est lui qui choisit quand il vient Comme un roulement de tambour. Si vous l’avez déjà croisé Si vous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Elle...

Elle... Elle bat comme un cœur et comme lui elle souffre Elle vit en couleurs aussi au bord du gouffre Elle emprunte des voies qui sentent un peu le souffre Où elle est en émoi quand l'amour s'y engouffre Elle peut-être légère comme un voile de soie Peser tonnes de fer, quand aussi elle guerroie Elle peut naviguer très haut dans les étoiles Et au gré des marées flotter comme des voiles Elle chante souvent des mélopées funèbres Quand elle se retrouve au cœur de ces ténèbres Elle soupire aussi comme les chants d'amour Poussés du... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]