19 août 2018

Deux cœurs sur,ligne d´Equateur

  Deux cœurs sur la ligne. Blottis l’un contre l’autre, n’allez croire qu’il ont peur Ils tiennent juste serrée la ligne d’équateur  Pour coller l’un à l’autre chacun des hémisphères  Tous les deux bien malades, sur notre pauvre terre. L’un gaspille beaucoup à être si prospère  Il se moque de tout et gâte la biosphère  L’autre en démographie il a armé sa bombe  Tandis qu’il est pillé, il creuse aussi sa tombe. Ils se sont donc unis et en appellent au monde Prenez vous par la main, entrez... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2018

Que des craques

  Que des craques. Tu sais ma vie c’est que des craques Une misère, une arnaque C’est pas pour ça va que tu craques Dis moi pourquoi dis, tu me saques, J’ai rien à dire ou à donner A la mouise j’suis abonné  Tu vois mon nom c’est Dieudonné Mais le sort lui a déconné. J’ai juste un coeur gros comme ça  Y a de la place entre mes bras A défaut de t’offrir des draps Je n’ai moi que ce coeur qui bat. Au jour le jour elle se passe Ma vie n’est pas état de grâce  Mais vois-tu le plus dégueulasse ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Personne ne les attend.

  Personne ne les attend. Je pourrais qui pour m’en empêcher ? Chanter le désespoir, dire l’inanité  De nos vies qui se perdent dans cette éternité De notre dérisoire dans cette immensité, Je pourrais, qui donc niera ma peine ? Pleurer sur ces amours ou gémir de mes chaînes Dire que rien ne sert de chérir dans son cœur Que toujours va périr ce qu’on a de bonheur. Je pourrais, qui pour donner l’alarme ? Vomir sur les infâmes ou maudire les drames Rappeler ce que pèse le faible pour le fort Que toujours au... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Merci pour la fête

  Merci pour cette belle fête. Vous avez tout donné dans l’esprit olympique Pour ces quelques journées, je vous en félicite  Certains esprits chagrins émettront des critiques Mais l’essentiel enfin était votre invite, A célébrer nombreux ce lieu de réussite  Cette cité sportive pour laquelle vous fîtes  Des efforts remarqués que je salue bien bas Quand même le beau temps, lui il n’y était pas. Ce moment nécessaire aura ainsi marqué  Cette cinquantenaire au bilan éclatant Aussi sa... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Envahisseuse

  Envahisseuse. Elle s’invite toujours quand on ne l’attendait Mais on l’entend très fort à la porte frapper Alors elle envahit sans rien nous demander Ce logis qui est à nous pour bien s’y installer. On en est tout d’abord tout à fait stupéfait  Se disant mais enfin qu’est-ce donc que j’ai fait ? Pour mériter ce sort et la voir s’imposer Puis on fait des efforts pour s’en débarrasser. Mais la garce est coriace et sait nous rappeler Que l’on est vulnérable, malgré tous nos grands airs Elle frappe là où on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le cornichon

  Réhabilitons le cornichon Il n’a pas l’apparence d’un tout joli bichon C’est un humble légume appelé cornichon Malgré ce nom propice à des évocations  Il n’a pas su d’Eros retenir l’attention. À celui que l’on aime sans le traiter de con On préfère lui dire mon pauvre cornichon Avec dans la voix un peu de compassion Pour qui hérite d’un titre tourné en dérision. Souvent à l’origine on parlait du cocu Lui qui porte des cornes sans en avoir rien su  On lui colla l’image du légume ventru Orné hélas... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2018

La bougie

  Réhabilitons la bougie. On connaît cet objet familier entre tous Qui brille quand c’est noir alors un peu partout Dont la flamme éclaire chichement mais bien mieux Que ne fait l’allumette consumée par le feu. La bougie dont la cire coule en larmes nacrées  Sur le pied du bougeoir où elle est plantée  Celle qui par centaine brûle au fond des églises Lorsqu’on veut qu’un vœu bientôt se réalise. Mais il est des usages qu’en font dit-on des vierges Lorsqu’elles montent au ciel à cheval sur un cierge ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 août 2018

Le croupion

  Réhabilitons le croupion Il est de la volaille un morceau succulent  J’en connais qui bataillent pour l’avoir sous la dent C’est là le sens premier de cette extrémité  Mais on sait qu’il en est, qui aiment à l’agiter. En croupionnant des fesses ils s’essaient à marcher  Remuant leur derrière pour mieux les attirer Tous les regards gourmands qui en sont excités  Aimant ces croupions là aussi à déguster. D’autres plus acharnés se cassent le croupion Pour régler des problèmes trouver des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Billy le Kid

  Réhabilitons Billy le kid.   C’était un sale gosse d’après ce qu’on nous dit N’était que plaies et bosses avant d’être bandit Et d’avoir une crosse pour mieux qu’on l’entendit Juché sur une rosse à travers la prairie.   Le voleur n’attend pas le nombre des années Il aima tôt avoir un foulard sur le nez Usant de la gâchette pour être respecté  Se moquant bien des prêtres de la maréchaussée.   La cause est entendu et le crime est limpide Il faudra donc le pendre car c’est Billy le kid Comment un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Le moustique

  Réhabilitation impossible Essayer pour celui là tout un panégyrique  Je crains d’en voir beaucoup qui à coup sûr tiquent Tant il sait nous faire tourner en bourrique Vous l’aurez deviné, ce satané moustique, J’ai cherché croyez moi quelques bons arguments Mais j’ai fait malgré ça je vous le dit chou blanc Il n’y a rien qui puisse mais est-ce bien tragique Réhabiliter tous les affreux moustiques. Vecteur de maladies dont beaucoup sont mortelles Il est des animaux notre grand adversaire Il n’est dans la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]