13 janvier 2018

Monsieur bien le bonjour

  Monsieur bien le bonjour, De tout ce que je lis, je vous fais un retour Car il m’arrive bien j’avoue certain matin D’avoir comment vous dire, l’esprit un peu chagrin. Je connais un remède qui lui me fait grand bien Que je prends désormais avec tranches de pain Ce dès mon déjeuner et à cela je tiens  C’est un grand bol de rire, avec tous vos zinzins. Si je suis pour la part je sais bien trop sérieux J’aime à lire aussi tous vos vers fous furieux Délires généreux et verres d’amitiés  Qu’offrent tous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2018

Les béats

Les béats  Tandis que loin à l’Est, les confins s’éclaircissent Mes yeux s’ouvrent enfin et des pensées surgissent Elles chassent les rêves embrumés qui m’agitent C’est la réalité, à laquelle elles m’invitent. Songes interrompus et cauchemars peut-être, Tout est plus rassurant, vu depuis ma fenêtre, Pourquoi tant me tourmente, tout ce qui pourrait être, Ma vie est aussi bonne qu’elle peut le paraître. La lumière qui nait chasse si bien les ombres Si le soleil pouvait effacer tout ce sombre Qui résiste à la nuit,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2018

Quelques mots griffonnés

  Quelques mots griffonnés  Voilà le crépuscule, je suis sous l’abat-jour La lumière recule, c’est la tombée du jour, Point besoin de calcul, le soir a pris son tour La lumière bascule, sera-t-elle de retour ? Elle est partie à l’aube, sept heures je crois bien Dedans sa jolie robe, lorsque le soleil vient Mais cela me taraude, quand c’est qu’elle revient Le sol là se dérobe, lorsque je me souviens, De notre désaccord, de la forte dispute D’avoir heurté son corps, de sa sévère chute Du silence de mort, tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2018

Les rayons taquins

Les rayons taquins Lumières vous brillez partout autour de moi Merci à mes deux yeux, par lesquels je vous vois Sur le moindre objet où venez vous poser Vous laissez une trace qui va le sublimer. Lumières vous ouvrez grand les cœurs et les âmes  Quand vous les invitez, à être à votre image À irradier ainsi, tout sur votre passage À changer tout en mieux, sous l’effet de vos flammes. Lumières vous chantez, comme une mélodie  Tout paraît plus léger sous vos lueurs magiques Avant votre caresse, le monde était... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2018

Les coins sombres

  Les coins sombres La poésie répugne, à montrer les coins sombres Cette part en nous qui la gêne ou l’encombre, Elle aime la lumière, elle fuit la pénombre  Aurait-elle un peu peur, d’être gagnée par l’ombre ? Il est pourtant en nous, des fièvres aux reflets roux Des images effroyables, qu’on a mis sous écrou  Des pensées interdites, qui peuvent rendre fou Des envies si violentes, qu’on tremble de partout. Quand le vernis craquèle, des convenances apprises L’instinct prend le dessus, pour des actes qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2018

Écrire

  Écrire  La vie nous est donnée, au hasard d’une prise Il s’en faudrait de peu que ce soit là, méprise Ensuite pour certains, cette vie là les grise Mais il en est beaucoup, pour qui elle est plus grise. Elle est souvent chantée, comme un bien précieux Ou comme un cadeau, on ne peut faire mieux Pourtant elle est misère, violence et douleur N’existent pour beaucoup, hélas, d’autres couleurs. La mienne j’en conviens, à plus de hauts que bas J’ai aussi dû mener, malgré tout des combats Mais sur la grande... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2018

Ineffables

  Ineffables. Je faisais des cabanes de branches et de feuillages Aussi des sarbacanes dans des roseaux coupés  Avec mes camarades, des enfants de tous âges  Oh combien nous jouions en toute liberté. De cette enfance là, on ne m’a rien volé  Je sais que l’on pourrait même me l’envier, Je courrais l’aventure, le jour dans les halliers Et le soir dans des livres tout de cuir reliés. Je tournais bien des pages que m’offrait la nature Elle grouillait de trésors, même sous mes chaussures J’y jouais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 janvier 2018

Souvenirs

Souvenirs Je me souviens de jours, il y a bien longtemps D’ailleurs plus que de jours, il s’agit de moments De ces instants que grave, quelque vive émotion  Ou sans qu’on la comprenne, une forte impression. Elles ne sont tous heureuses, ces images qui restent Trop souvent elles rappellent, quelque terrible perte Celle d’une sœur, d’un parent, d’un ami Qui demeurent présent, dès lors qu’ils sont partis. Ce sont celles pour moi, de notre rencontre De nos premiers regards, de tes rires qu’elles montrent De l’instant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 janvier 2018

Découverte

Découverte  Avec la grande épée d’une vieille tenue Ou de la panoplie d’un héros inconnu, Il s’est fait une tente dont elle est le mat À l’abri dans sa bulle bien blotti sous son drap, Une lampe de poche de l’équipement scout Braquée sur un vieux livre, pris sur les étagères  Où Papa range ses livres, les plus précieux surtout Mais ce sont de vieux livres, sans doute il exagère, Ce soir il a rangé sa précieuse console Il est bien trop curieux, c’est pour ça qu’il s’isole Ce qu’il peut bien y avoir dans les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 janvier 2018

Marécages

  Marécages  La contrée est trempée, remplie de marécages  Il y pleut si souvent, qu’ordinaire est l’orage On respire de l’eau, plus encore que de l’air Le pied dès que posé, s’enfonce dans la terre. On dort comme l’on peut dans des draps si humides Que la sueur n’y laisse que des traces furtives Les feux un peu partout, exhalent une vapeur Qui va se condenser, pour retomber en pleurs. On se bat chaque jour contre mille et un miasmes Et la végétation, son cruel enthousiasme Pour une pièce au sec, on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]