20 juin 2018

D’autres voyages et d’autres pages.

  D’autres voyages et d’autres pages. Y aurait-il danger à faire une pause Le poète au repos risque-t-il l’ankylose ? Je n’aurai de réponse pour calmer l’inquiétude  Qu’en me mettant moi même à nouveau à l’étude. Tout comme le sportif qui s’est mis au repos Il faudra m’échauffer sans forcer mon propos Faire tout doucement comme on fait ses gammes Inscrire quelques vers seulement au programme. Je reprends aujourd’hui seulement l’aventure Je vais me hasarder à roder l’écriture  Pardonnez-moi alors si... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2018

Trois petits tours.

  Trois petits tours.... Ces jours-ci je reçois trois nouvelles venues Accueillies sous mon toit, elles ne sont ingénues  Trois femmes de mon âge, mais est-ce malvenu De parler de leur âge en propos convenus ? Trois dames que la vie a faites solitaires Qui en sont de ce fait devenues solidaires Qui voyagent souvent et par monts et par vaux Et sont venues chez moi prendre quelque repos. Commerce agréable, conversations variées  Activités diverses pour les intéresser  Découvrir la Cerdagne, le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Terre de liberté

Terre de liberté.Un peuple se soulève, pour suivre seul sa voie Quand un pouvoir aveugle, lui oppose ses loisSa parole il étouffe, il lui dénie ce droit Qu’il aspire à suivre, en lequel il a foi.A deux pas de chez moi on brime, on emprisonneDes femmes et des hommes, il y a là maldonne Ils parlent au nom des leurs, soutenus par des votesQu’écrase un pouvoir, sous le bruit de ses bottes.Parce qu’ils sont si riches, et très civilisés Tout un pays abuse, de leur prospérité Ils se sentent en prison, dans la fausse... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Marelle

  Marelle. Combien j’eu préféré goûter la gaudriole Et dépenser ma vie en mille cabrioles Beaucoup sont doués pour trouver tout ça drôle J’eusse aimé moi aussi user de ces paroles. Je n’ai pas hérité de ces dispositions Mon regard quant à lui n’est peut-être pas bon Là où beaucoup ne voient que la couleur du rose Je distingue au delà bien de vilaines choses. Dotez-moi donc d’un filtre qui me masque le laid Qui me montre la vie sous des angles plus gais Qui exalte l’espoir plutôt que les dangers Qui parle de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Pourtant y croire encore.

  Pourtant y croire encore. Porteur d’une mission, d’un projet, où d’un but Il se voyait ainsi quand c’était au début  Qu’il se voyait un rôle au milieu de tout ça  Qu’il croyait à un sens de la vie ici-bas. Pétri de ces valeurs qu’on enseigne encore A tous les gens de bien avec qui elles font corps  Il croyait au combat éternel de ces forces Qu’on nomme bien ou mal, qui couvent sous l’écorce. Il n’est que ce jouet balloté d’illusions Il a réalisé qu’il n’était bien qu’un pion Qu’il n’y avait de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Parlez-moi encore.

  Parlez-moi encore Parlez-moi je vous prie un peu comme autrefois Quand je vous entendais dans tout ce que je vois Quand chaque arbre ou ruisseau me donnait de sa voix Parlez-moi encore pour qu’encore j’y crois. Combien vous étiez belle, combien j’étais béat  Devant ces belles scènes, sensible à vos appâts Vous n’étiez que promesse de surprises et de joie Au temps de ma jeunesse, quand j’entendais vos voix. Mais vous vous êtes tu, je crois savoir pourquoi Est-ce donc qu’on vous tue, vous étouffe parfois ? ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2018

Au poil !

Au poil ! J’entre dans la boutique, l’accueil est chaleureux C’est là que très souvent on coupe mes cheveux Monsieur n’étant pas là, une dame me propose D’officier à sa place si je ne m’y oppose. En toutes confidences je cède volontiers A ses mains apaisantes, je vais me confier Le shampoing est si doux sur mon cuir chevelu Massé par ces deux mains, je suis bien détendu. Assis sur le fauteuil, habillé tout de rouge Pour bien me protéger, il faut que je ne bouge J’indique à l’artiste, précis ce que je veux  On ne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Du bon temps à l’etang

  Du bon temps à l’étang  Au printemps il est temps de se rendre à l’étang  C’est là que chaque année se retrouve Endavant Pour y baguenauder, pour y jouer aux boules La fête au Ticou avec tous se déroule. Sur de grands feux de bois se font bien des grillades Sardines et ventrêches accompagnant salades Francis, Jacky, Jean-Pierre, bien d’autres, Jean-Marie, Pour bien les préparer se donnent du souci. On y dresse les tables avec leurs nappes blanches Des rouleaux de papier car ce n’est pas dimanche ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

De guerre lasse

  De guerre lasse. Revenu sur ces pas après bien des années  Plus rien autour de lui, non il ne reconnaît Où sont-ils donc passés ces endroits familiers, Ce qu’il a tant aimé est bien défiguré. De ce petit sentier entre deux haies de ronces Où petit il cueillait les asperges sauvages Il ne reste plus rien qu’une route trop sage Bordées des grands panneaux qu’on fait pour les annonces. Et les champs d’artichauts aux têtes bien dressées  Ont été remplacés par des maisons pareilles Tristes lotissements... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Les meilleurs et les pires

  Les meilleurs et les pires. Ah, ces mots qui s’accrochent comme des hameçons,  À tout ce qui en nous subsiste tout au fond,  À ces peurs innommables qui nous ont fait trembler,  Aux choses inavouables, à tout ce qu’on a fait, Ils entrent en résonance pour mieux les réveiller, Plus nos actes coupables ne peuvent sommeiller, Ils vont chercher en nous ce qu’on y a enfoui, Ils sont parfois ces choses devant lesquelles on fuit. Ils nous font oublier le meilleur de nous-mêmes, Qu'hier on susurrait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]