01 mai 2017

Les sentinelles

  Les sentinelles Leurs cinq troncs sont épars et scarifient le ciel Ils sont comme des mâts dépouillés de leurs voiles Ou comme d'attentives et maigres sentinelles Qui prieraient de leurs doigts tendus vers les étoiles  Et leur pied est noyé dans de la neige fraîche Laissant apercevoir d'ocres coulées de terre Leurs ombres projetés la noircissent et la lèchent  En soldats de l'hiver ils se dressent volontaires. Dans ce silence nu que rien ne vient surprendre Ni le chant des oiseaux, ni le vent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2017

Chasse

Chasse J'ai vu un grand loup gris qui guettait sur la crête  Où est cachée la meute, où est donc la menace Tremblez bêtes sauvages courez et ayez peur Le loup gris est tenace quand il se met en chasse. La neige est profonde où s'enfoncent leur pas La course impitoyable se fait au ralenti Oh combien les cœurs battent pour ne pas être pris  Le plus faible sera victime du combat. Les silhouettes sombres contrastent avec le blanc La nature est silence sauf quelques jappements Un jeune orignal soudain marque... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Loin de tout

  Loin de tout C'est au bout d'un sentier que je l'ai découverte  Cachée dans la garrigue et à flanc de coteau Un filet d'eau coulait tout près en pure perte Personne n'y venait poser ses ex voto. Une petite église presque une chapelle Surmontée à sa proue d'un mur qu'on dit clocher Ne sont plus là les cloches elles ont été volées  Ne laissant qu'un grand vide, découpé sur le ciel. La bâtisse est bien vieille mais le lieu bien choisi Il domine la plaine, la vue fait impression Autour le calme est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Madame l'eau

  Madame l'eau, Elle est déjà très primitive dans nos humeurs de la naissance On en sort dès qu'elle nous prive de sa douceur opalescente Elle tient dans ce lait dont on est vorace une place de choix On ne sait comme elle nous manque que lorsque on la boit Elle lave nos corps souillés par les efforts c'est un vrai réconfort  Dans son flux on se baigne oh combien ça on aime on en réclame encore C'est l'eau tombée du ciel qui donne à la terre cette vie souveraine Quand les mille racines elle s'en va... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Nouvelle saison

Nouvelle saison Un beau matin se lève, débarrassé du givre À la place se voient des nuées d'oiseaux ivres La nature a ouvert en grand son nouveau livre C'est celui des beaux jours que l'on va enfin vivre. À nouvelle lumière est un nouveau soleil Plus triomphant il brille et chasse le sommeil Le ciel ouvre ses bras pour dire envolez-vous Car c'est avec l'amour qu'il y a rendez-vous ! Lentement je m'étire, doucement je respire Cet air frais et léger de cette matinée  Je sors sur la terrasse où les rayons... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Instant volé

Instant volé La lumière posée sur les prés et forêts Des montagnes verdies par le printemps qui vient Elle est d’une douceur à vous faire pleurer Devant tant de beauté à s’en trouver si bien, Il est de ces spectacles qui ont l’étrangeté D’offrir à nos rétines et nos cœurs enchantés Ces impressions subtiles qu’on a mal à nommer On remercie le ciel de les avoir données. On respire un grand coup et soudain on se tait Et puis l’instant d’après on aimerait crier Pour cet instant magique de la remercier Nature généreuse qui nous a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2017

Il faut que tu mentes...

Il faut que tu mentes.. Mante religieuse tu es mal décrite Ce que tu recueilles ce ne sont que tes proies Comment donc se fier à tes airs hypocrites Car tu ne pries pas, ce malgré qu'on le croit. Trompeuse apparence malgré la transparence Dans ta belle prestance ne faut avoir confiance Que tu es à l'image d'un monde en trompe l'œil Où il y a tant de gestes qui conduisent au cercueil. Mante religieuse tu peux toujours prier Et dévorer tes mâles ces tigres de papier Mais tu ne m'auras pas par tes mines timides Ne croit pas que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

En mieux

En mieux Je vois par la fenêtre brillant sous le soleil Les pentes enneigées de mes si chers sommets Il ne m'en faut pas plus pour que je m'émerveille Du spectacle éternel qu'ils savent me donner, Il n'a pas du changer depuis bien des années Moins que les hommes pensent que le monde l'a fait Je ne puis éviter de me dire en moi même Qu'un homme du passé en voyant cette scène Aurait tout comme moi ressenti cette paix Ce même sentiment de calme et de beauté Nous avons le progrès et l'électricité Nous sommes mieux dotés que eux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Grimpons au mont Bastide

Grimpons au mont Bastide Quand nous avons gravi, inondés de lumière Le chemin escarpé tout parsemé de pierres Qui court sur cette pente vaste amphithéâtre Tout ouvert sur la mer où des oiseaux folâtrent, Nous contemplons émus la ligne d'horizon Au bout de ce plan d'eau scintillant au soleil Estompée tout au loin par les reflets vermeils Des brumes de chaleur qui montent à foison, Les maisons accrochées à leurs chères terrasses Bientôt nous en montant voilà qu'on les dépasse Des volées d'escaliers conduisent à cette place Tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

Téméraires

Téméraires Ces grands panaches blancs tout frangés de lumière Qui s'élèvent puissants là au-dessus des grèves Quand les vents sont furieux que les vagues ils soulèvent Dans le fracas violent que fait l'eau sur la pierre, Ces petits friselis qu'on voit au bord des plages Sur le sable bien chaud bien lissé par la houle Qui s'étale paresseuse pour mouiller le rivage Dans des scintillements admirés par les foules, Cette étendue mouvante qui a perte de vue Reflète seulement les couleurs des nuées Jusque à l'horizon son langage est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]