13 mai 2018

Son nom : Maurane

  Son nom : Maurane. Sa voix douce et grave, envoûtante nous charme Ses accents veloutés, nous distillent des drames Aux touches nostalgiques, vibrent tous ses héros  Que nous aimons si fort, comme elle Nougaro. Pour son dernier voyage, un prélude de Bach Pour lui dire au revoir, devant son dernier bac Elle qui sait déjà, que l’Paradis c’est l’enfer Qui aimait du décor, tant connaître l’envers. Tous au clair de sa plume, si aujourd’hui on pleure Ami ou ennemi, elle nous fait une place Pour chanter tous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2018

Terre de liberte

Terre de liberté. Un peuple se soulève, pour suivre seul sa voie  Quand un pouvoir aveugle, lui oppose des lois Sa parole il étouffe, il lui dénie ce droit  Qu’il aspire à suivre, en lequel il a foi. A deux pas de chez moi on brime, on emprisonne Des femmes et des hommes, il y a là maldonne Ils parlent au nom des leurs, soutenus par des votes Qu’écrase un pouvoir, sous le bruit de ses bottes. Parce qu’ils sont si riches, et très civilisés  Tout un pays abuse, de leur prospérité  Ils se sentent en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2018

Au temps des troubadours

  Fable de tous les temps et de tous les pays Au temps des troubadours En des temps reculés, des châteaux et des princes Où le moindre hobereau voulait tenir sa cour Étaient les bienvenus, les gentils troubadours Pour égayer les jours, les plaisirs étaient minces. Il advint qu’un beau jour, arriva au château  Peu importe son nom, mais il était très beau Un flambant ménestrel, dans de très beaux atours Bien plus que n’en portaient, alors, les troubadours. Le seigneur fut flatté, d’avoir ce visiteur Lors il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2018

Pourquoi le ciel est bleu ?

  Pourquoi le ciel est bleu ? Pourquoi le ciel est bleu a demandé l’enfant ? Parce que cela est, depuis la nuit des temps Pourquoi l’herbe est verte et la lune dorée ? Parce que leur couleur renforce leur beauté. Pourquoi l’océan et la mer s’agitent-ils autant Parce qu’il n’y a pas d’obstacle à la force des vents Pourquoi a dit l’enfant la vie est aussi courte ? Pour que tu l’apprécies et ainsi mieux la goûte. Pourquoi les hommes sont si souvent méchants ? Parce qu’ils ont peur, ils ont peur tout le temps. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2018

Tu m’impressionnes

Tu m’impressionnes Sais-tu tu m’impressionnes, peut être plus qu’Hugo Car à lui je saurai, dire en vers bravo J’avais j’avoue un rêve, te serrer la paluche Que je n’ai accompli, et je t’en veux Coluche. Tu aurais pu vieillir, comme font tant d’artistes Et la verve comique, rester longtemps en piste Mais voilà ton destin était d’être fauché  Comme le fut Achille par le talon blessé, Qui vit à cent à l’heure, a grillé ses cartouches C’est bien ce désespoir qui au fond tant nous touche La vie est une foire, et nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2017

Parmi nous

  Parmi nous Il sera beaucoup dit sur cet homme emporté  À son tour par le fleuve de ce temps trop pressé  Sur l’homme flamboyant qu’on pensait invincible Tant la mort plusieurs fois l’avait pris pour cible. Au delà de sa vie, c’était pour chacun d’eux La présence appréciée d’un chanteur généreux  Qui voulait tout donner à un public heureux Énergie et paillettes, il en met plein les yeux. Plus grand que tous les mots qui seront prononcés  Plus simple que les lauriers qui lui seront... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2017

...une fois...

  ....une fois... Comme j’aimais ces mots «  il était une fois... » Lorsque j’étais marmot ils mettaient en émoi  Mon tout jeune cerveau qui alors prêtait foi À ces contes si beaux pleins de rêves et d’effrois. Ils mêlaient le possible avec l’invraisemblable Les dragons et les elfes avec nos semblables Comme ils m’emportaient dans leurs folles histoires Et m’ouvraient des chemins vers la peur et l’espoir. Je m’y laissais porter par l’imagination Les formes et les décors alors nous inventions À partir... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2017

Si...

Si... Si le temps est un fleuve, c’est alors sur ses rives Que j’aimerai m’asseoir pour voir les hommes vivre Bien à l’abri du flot qui charrie leur souffrir Dans le lent trémolo de leurs cris de désir. Si le temps est un train, je veux rester en gare Pour regarder passer les hommes qui s’égarent  Bien au repos assis, observer leurs espoirs Dans le vain défilé de leurs rêves de gloire. Si le temps est horloge, je veux être celui Qui échappe à l’aiguille qui les hommes vieillit Bien à l’écart assis, contempler les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 octobre 2017

La princesse à la plume

La Princesse à la plume Belle enfant, peau d'ébène, à quoi donc songes-tu ? Où donc il se promène ton regard ingénu ? Tu es à la frontière de bien des inconnus Dans ce monde de fièvre où tu sembles bien nue. Une plume légère te rattache au ciel Serais-tu donc un ange dans ce monde cruel Tu appartiens déjà à une histoire ancienne Qui pourtant fut jadis sans doute un peu la mienne. Belle enfant oh princesse, que tu es aérienne  Pour être aussi jolie d'où faut-il que tu viennes ? Tu es comme un oiseau posé là un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2017

Je porte plainte

Je porte plainte Hier je me suis mordu alors j'ai porté plainte De quel droit après tout me suis agressé C'est ma joue qui plus est qui se trouve blessée  Par mes dents acérées la morsure n'est feinte. Pourtant je me tenais confiant en moi même  Comme à l'habitude car je sais que je m'aime Lors je ne comprends pas que ma bouche traîtresse Ai pris à pleines dents pauvre joue qui paresse. Déjà il y a quelques jours dans un geste sournois  Je m'étais enfoncé le sternum sur un pieu Je faisais un effort pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]