22 septembre 2019

Les mots bleus - triptyque.

  Les mots bleus. Triptyque. Dans le coffre des rêves. J’ai volé des mots bleus dans le coffre des rêves  De ces mots qu’on ne dit que si monte la sève  Aux élans du printemps qui surgira des glaces Pour rire et narguer ce que le temps efface. J’ai choisi les plus simples au milieu des trésors  Qui ne brillent autant que peut le faire l’or Je veux en habiller l’image et le décor  Pour qu’il n’étouffent pas, tout ce que dit le corps. Le cœur s’éveille à ouïr quelques paroles tendres ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2019

Quoi de plus inutile ?

  Quoi de plus inutile ? Quoi de plus dérisoire sinon des ricochets  Qui tout comme mes mots ne font guère de vagues Tout juste quelques ronds dans l’eau du temps cachés  Rien que de faibles échos là où mon coeur divague. Quoi de plus impuissants que de pauvres baisers Qui tout comme mes vers ne font que peu d’effets  Tout juste un peu de bruit, lorsque tout est vacarme Rien que gestes d’amour, dans le fracas des armes. Quoi de plus invisibles sinon des ectoplasmes Qui comme mes pensées ne sont que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Chants de vie chez les HIMBAS.

Chant de vie des Himbas. À présent qu’elle est femme, elle désire être mère  Elle va au pied d’un arbre, elle s’assied, elle attend  Pour entendre surgir la chanson de l’enfant Qui demande à son tour une chance de naître. Elle apprend la chanson et elle va voir le père  Elle lui apprend le chant qu’il doit aussi connaître Tout en faisant l’amour pour cet enfant à naître  Ils communient ensemble alors pour bien le faire. L’enfant entendra dans le ventre où il est Sa chanson répétée et chantée par les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2019

Ce que j’ai choisi

Ce que j’ai choisi. J’ai caressé de l’onde, le frisson sur la peau Ce que j’ai vu du monde, ce n’était toujours beau J’ai embrassé la fièvre qui monte en crescendo  Je suis plus qu’à mon tour, aussi tombé de haut. J’ai respiré l’aurore, comme on boit de l’eau J’ai entendu la mort qui venait au galop J’ai espéré la joie de grimper en duo J’ai bien dégringolé du Kilimandjaro. J’ai rêvé de lumière, à travers les paupières  J’ai redit les prières, qu’on fait en temps de guerre J’ai appelé l’amour comme on crie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2019

Une voix qui nous manque déjà...

Une voix qui nous manque déjà. Tant de voix qu’on entend dans un bruit permanent Bien trop pour ne rien dire, en dehors des slogans Des pensées toutes prêtes, ou des idées simplistes Tant de voix de tous ceux qui font leur tour de piste. Tant de mots qui caressent mais dans le sens du poil Ou des mots qui empêchent le réel de le voir Des paroles qui ne soufflent les bons vents dans leurs voiles Des discours qui hélas n’ouvrent que peu d’espoir. Tant de flagornerie et de démagogie  Des hérauts du rejet,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2019

Ragots

Ragots. Dans les replis farouches des colères ancestrales Naissent les coups de fourche à un seul idéal  Dans les haines transmises par des aïeux frustrés  Couvent toutes les crises dont on a le secret. Tous nous sommes héritiers de ces tristes histoires De ces rivalités dont beaucoup tirent gloire Nous fûmes tant bercés par des mythes absurdes Que nous les acceptons, fut-ce par habitude. Combien donc de ces voiles, il faudra déchirer Pour entr’apercevoir un bout de vérité  Et combien sur la toile,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2019

Ma petite histoire

Ma petite histoire. J’aime trop cette vie que croque à belles dents Je goûte tous plaisirs que donnent les cinq sens Oh combien bien en jouir peut être enivrant  Aux simples et fortes joies, ne suis indifférent  Je suis ce qu’on appelle parfois un bon vivant Bien plus qu’épicurien, carrément un gourmand Je connais mes limites, j’ai quelques garde fous Ne me prive de rien, et goûte à un peu tout. Il est bien des moments où je me sens très bien Où je dois l’avouer je n’ai besoin de rien Mon corps est satisfait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2019

Peau de chagrin

  Peau de chagrin Je voudrai vous conter mais sans mettre de gants L’histoire d’un accessoire qui fut fort élégant  Il couvrait de sa peau de joli cuir tanné  La main raffinée d’une dame bien née. Il fut offert dans une boîte ciselée  Garnie de satin rouge, en bois exotique L’écrin était beau de ce cuir magnifique Pour donner vite envie d’aussitôt l’enfiler. Ce que la dame fit en riant de plaisir En admirant ses mains si jolies à ravir Épousées à l’envie par cette fine peau Qu’avait portée... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2019

Une dernière danse.

Une dernière danse. Il git abandonné, au milieu des grandes herbes Pour dire son triste sort, trouverai-je les verbes Il n’avait jusque là vécu en solitaire Sur mille et une routes, où d’habitude il erre. Qui a pu le jeter dans ce lieu isolé  Qui a pu à ce point, ainsi le mépriser ? Longtemps pourtant sur lui, il avait pu compter Cette triste histoire, puis-je la raconter ? Il habillait jadis, le pied d’un vagabond Mais il était solide et ses crampons profonds Que pourtant l’autre usait, sans trop de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2019

Les vieux du village.

Les vieux du village.  Quand se croisent les vieux dans mon petit village Ils portent une main jusque à leur visage Manière de salut sans même y penser Une vieille habitude qu’ils ont pu contracter. Beaucoup depuis l’enfance, ne l’ont pas quitté  Sauf quand ils sont partis au service militaire Pour revenir très vite et cultiver leurs terres Assurer aux enfants une scolarité. Les enfants sont ailleurs mais eux sont bien restés  Avec cette terre toujours à leurs souliers Fidèles à leurs aïeux comme à leur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]