26 novembre 2018

Le temps des cathédrales.

Le temps des cathédrales. Des temps qu’on dit obscurs mais aussi magnifiques De ces temps d’aventure et de charges épiques  Noire était la misère pour la plupart des gens Mais à côté bien d’autres se vautraient dans l’argent. Tandis que le bas peuple, surtout des paysans Grattait toujours la terre pour des seigneurs puissants Ceux là se gobergeaient en tournois et batailles En tenues d’apparat et en grasses volailles. Et quand le petit peuple se pressait à l’église Pour y entendre parler de la terre promise Des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2018

Ouvrez les yeux.

  Ouvrez les yeux. A ceux qui ont tout sur terre, je dis : grand bien vous fasse Vous n’êtes actionnaires que du commun espace Pourquoi acceptez vous lors les brassées de fleurs Quand beaucoup ne récoltent que des bouquets de pleurs ? A ceux qui ont pu naître sur un coup de hasard Dans des pays de maîtres où ce n’est le bazar Pourquoi supportez-vous tous ces enfants qui crèvent  Alors que vous vivez dans un monde de rêves ? A ceux qui par chance n’ont guère eu à se battre Juste à bien user de ce qu’on leur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Vulgaire.

  Vulgaire. Qui n’a jamais rêvé à ces formes sylphides A ces nymphes des eaux, aux allures languides Avec pour seul habit leur longue chevelure Pour le reste aussi nues que les fit la nature. Qui n’a jamais souhaité rencontrer un beau jour Sur la rive herbeuse d’un très joli cours d’eau Une nymphe accueillante pour y faire l’amour Qui n’a jamais voulu d’un si tentant cadeau ? Il n’y a que dans les contes que l’on joue de ces scènes  Le monde d’aujourd’hui les trouve lui obscènes  Alors qu’il n’a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Cœur et âme.

  Coeur et âme. Oh mon coeur oublie donc ces étreintes  Qui évoquent ces flammes depuis longtemps éteintes  Oh mon âme jette un voile épais  Sur tous tes enthousiasmes depuis longtemps calmés. Voici venu le temps de la sérénité Le temps des cheveux blancs avant sénilité  Le temps où les élans ne sont que souvenirs Où le renoncement est le seul avenir. Mais quoi j’entends mon coeur qui encore veut battre Qui ne veut accepter de céder sans combattre ! Mais quoi que dit mon âme, qu’elle espère... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Le lien

Le lien Il est des œuvres humaines qui résistent au temps Sous forme de vestiges, il y en a tant et tant Pourtant il en est d’autres qui vivent avec leur temps  Et voyagent bien mieux alors et pour longtemps. Depuis plus de cent ans circule en Cerdagne Un train plutôt vaillant entre plaines et montagnes Qui passe dans chacun des villages semés  Du fond de la vallée jusque en Pyrénées. Pour boucler ce chantier ce ne furent qu’exploits Toujours réalisés quand vraiment on y croie Il faut dès à présent trouver... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Un nouveau paripour le canari

  Un nouveau pari pour le canari. On voit son ruban jaune tout au long de l’année  Sillonner le plateau sans jamais se presser On sait à son sifflet toujours quand elle arrive Quel est donc le wagon ou la locomotive ? Ce canari terrestre, cet étrange convoi Même s’il est modeste partout chacun le voit Regardez son empreinte elle est ici partout Car tous les grands ouvrages sont nés grâce à ce fou. C’était un pari fou il y a bientot cent ans De déployer pour lui tant d’argent de talents Relever des défis... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2018

Irrépressible

Irrépressible. Puisqu’il me faut parler ou plutôt non, écrire  Puisqu’après tout pour moi, c’est presque irrépressible  Je lâcherai mes mots comme on lâche des chiens Qu’ils aillent tous frapper jusqu’au cœur de la cible, La cible c’est le coeur, mais le coeur très sensible Celui qui fait venir quelques larmes aux yeux Celui veut aimer et se sentir heureux Celui qui va frémir à des récits terribles. A l’arc de mes pensées j’armerai donc mes flèches  Juste assez acérées afin que toutes elles lèchent ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

L’echelle du mot aime.

  L’échelle du mot aime. Faudrait-il à l’amour inventer une échelle  Pour pouvoir dire j’aime jusqu’au septième ciel ? Car dans ce mot beau et simple comme aime Se nichent tant de choses, ce ne sont pas les mêmes. On use trop à tort, à travers de ce mot On en use il est vrai souvent, à tous propos, Pour dire un bien être, sensation passagère  Ou pour jurer je t’aime, à la simple étrangère  Pour dire son plaisir sans même y penser Pour dire ce désir qui vous a embrasé  Pour partager un peu une... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Marelle

  Marelle. Combien j’eu préféré goûter la gaudriole Et dépenser ma vie en mille cabrioles Beaucoup sont doués pour trouver tout ça drôle J’eusse aimé moi aussi user de ces paroles. Je n’ai pas hérité de ces dispositions Mon regard quant à lui n’est peut-être pas bon Là où beaucoup ne voient que la couleur du rose Je distingue au delà bien de vilaines choses. Dotez-moi donc d’un filtre qui me masque le laid Qui me montre la vie sous des angles plus gais Qui exalte l’espoir plutôt que les dangers Qui parle de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

Eusse-je été...

Eusse-je été.... Eusse-je été un baladin  Comme dans ce lointain passé,  Que j’eus joué tous les matins La gloire d’une aube qui naît.  Eusse-je été un malandrin  Guettant le voyageur pressé,  Que j’eus volé de mes deux mains  Leurs bourses un peu trop bien cachées. Eusse-je été fieffé gredin Imperméable à la pitié  Que j’eus tué menu fretin Pour quelques pièces à la volée. Eusse-je été un pauvre nain Pour survivre que n’aurais fait Dans un cirque juste un pantin Dont tout le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]