15 novembre 2017

...une fois...

  ....une fois... Comme j’aimais ces mots «  il était une fois... » Lorsque j’étais marmot ils mettaient en émoi  Mon tout jeune cerveau qui alors prêtait foi À ces contes si beaux pleins de rêves et d’effrois. Ils mêlaient le possible avec l’invraisemblable Les dragons et les elfes avec nos semblables Comme ils m’emportaient dans leurs folles histoires Et m’ouvraient des chemins vers la peur et l’espoir. Je m’y laissais porter par l’imagination Les formes et les décors alors nous inventions À partir... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2017

Si...

Si... Si le temps est un fleuve, c’est alors sur ses rives Que j’aimerai m’asseoir pour voir les hommes vivre Bien à l’abri du flot qui charrie leur souffrir Dans le lent trémolo de leurs cris de désir. Si le temps est un train, je veux rester en gare Pour regarder passer les hommes qui s’égarent  Bien au repos assis, observer leurs espoirs Dans le vain défilé de leurs rêves de gloire. Si le temps est horloge, je veux être celui Qui échappe à l’aiguille qui les hommes vieillit Bien à l’écart assis, contempler les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 octobre 2017

La princesse à la plume

La Princesse à la plume Belle enfant, peau d'ébène, à quoi donc songes-tu ? Où donc il se promène ton regard ingénu ? Tu es à la frontière de bien des inconnus Dans ce monde de fièvre où tu sembles bien nue. Une plume légère te rattache au ciel Serais-tu donc un ange dans ce monde cruel Tu appartiens déjà à une histoire ancienne Qui pourtant fut jadis sans doute un peu la mienne. Belle enfant oh princesse, que tu es aérienne  Pour être aussi jolie d'où faut-il que tu viennes ? Tu es comme un oiseau posé là un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2017

Je porte plainte

Je porte plainte Hier je me suis mordu alors j'ai porté plainte De quel droit après tout me suis agressé C'est ma joue qui plus est qui se trouve blessée  Par mes dents acérées la morsure n'est feinte. Pourtant je me tenais confiant en moi même  Comme à l'habitude car je sais que je m'aime Lors je ne comprends pas que ma bouche traîtresse Ai pris à pleines dents pauvre joue qui paresse. Déjà il y a quelques jours dans un geste sournois  Je m'étais enfoncé le sternum sur un pieu Je faisais un effort pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 septembre 2017

Au pays sans retour

Au pays sans retour Sur des chemins d'étoiles, avec moi mets la voile Nous irons au hasard de ces voies de fortune En espérant toujours bien au delà des dunes Tous ces trésors cachés dans les replis des toiles. Routes de l'impossible pour qui ne tente rien Bien sûr inaccessibles si on ne pense à rien Mais pour nous qui rêvons nos vies au jour le jour Il n'est rien que ne puisse l'inextinguible amour. Cheminées vers les cieux, mystérieuses trouées  Les portes invisibles aux trop aveugles yeux Nous les franchirons... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 août 2017

Pourquoi ?

Pourquoi ? Pourquoi au fond des bois y pense-t-on toujours Faire face à la peur, ou cueillir un amour ? Lors que ce qu'on y trouve ne nous laisse rêveur  Or quelques champignons pour de rares cueilleurs. Pourquoi en haut des tours veut-on toujours y voir Des mages infernaux, des filles à peau d'ivoire Lors que ce qu'on récolte si ce n'est le vertige Ce ne sont que des vues dont beaucoup nous affligent. Pourquoi dans les nuages veut-on que là y vivent Quelque Dieu omniscient, des ponts vers d'autres rives Lors que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2017

Les lèvres d'Isa

  Les lèvres d'Isa Comme deux ourlets fins aux couleurs purpurines Qui s'étirent alanguis comme aimable ravine Une invite à mordre comme une mandarine Ou sinon à rester d'une humeur plus chagrine Je les aime boudeuses ou alors malicieuses Lorsqu'elles sont gourmandes ou un peu licencieuses Ces joyaux entrevus dans leurs valves béantes  La nacre opaline de ces perles élégantes  Sourire de vraie joie ou faille accueillante Ce doux jeu qu'elles font pour être séduisantes Pour appeler à elles une bouche... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2017

Cœurs et âmes

  Coeurs et âmes  Il est des cœurs fragiles qui sont à fleur de peau Et cœurs de crocodile plus froids que des tombeaux Il est âmes sensibles à l'humeur émotive  Et d'autres impassibles aux émotions rétives, Des cœurs compatissants pour aider mieux les gens Et coeurs trop sans amour bien plus indifférents  Des âmes généreuses voulant des vies heureuses D'autres bien plus peureuses résonnent plutôt creuses. Il est des coeurs ouverts à l'écoute des autres Et coeurs qui ne vont vers, ce ne sont pas... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

À gué

A gué De tout temps me poursuit un vague sentiment Celui d’être en danger et cela tout le temps De la précarité de ces meilleurs moments Que nous offre la vie et qu’elle nous reprend. Lorsque je me sens bien, que je n’ai de problèmes Je sais bien que jamais ne dure ce que j’aime Soudain et sans raison voilà tout se dérègle Il faut recommencer à colmater les brèches. Car tout est changement, le stable est un leurre L’équilibre existe presque comme une erreur On... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Le pouvoir d'un seul

Le pouvoir d'un seul S'il m'échoyait un jour l'effroyable héritage De tenir dans ma main la baguette d'un mage De pouvoir tout changer, serai-je assez sage Pour user comme il faut de ce bel avantage ? Car comment bien savoir, ce qui sera le bien Sans être trop tenté de se servir d'abord Je ne suis pas un dieu, ni l'étoile du Nord Pour être vraiment sûr de le savoir très bien. Pourtant nous confions à un homme, à un seul Un pouvoir surprenant sur notre sort commun Nous le faisons parfois car elle nous plait sa gueule Même si son... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]