08 juillet 2017

Pas trop duraille

Pas trop duraille  Avec deux petits choux me voilà dans le train Petits fils et grand père ici main dans la main Entourés de ces jeux qu'on donne aux gamins Nous faisons un voyage vers Amelie les bains Alors que hier encore je vivais au milieu D'adultes de mon âge c'est à dire bien vieux Me voici tout de go dans cette compagnie Si étrange ma foi celle des touts petits. En mon for intérieur je l'avoue que je prie Pour n'entendre de cris ou voir de maladie Qu'on se sent désarmé quand on est confronté  Aux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2017

Balloté

Balloté Quand doucement porté par l'énergie du flot Quand un peu balloté en gardant les yeux clos Qu'on est ainsi bercé lentement sans un mot Étendu simplement en surface de l'eau, Même les yeux ouverts on y trouve repos Avec ce lâcher-prise on oublie tous ses maux Ramené en ces temps où on vivait dans l'eau Dans cette eau primitive d'où viennent les marmots. Tout le corps détendu les pieds et bras ballants La tête reposée sur un coussin gonflant On laisse dériver ses pensées dans le temps On devient plus léger qu'un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Grapillage

Grappillage Ces enfants qui réclament leur grand père à grands cris Quand la page exige tout autant mes écrits  Comment me partager entre ces deux désirs  Quand suis écartelé entre deux grands plaisirs ? D'un côté c'est la grâce, la tendresse et la vie Exprimées par deux êtres, jouets de leurs envies Quand de l'autre impatience que de se voir griffée  Pour voir naître des images à vous ébouriffer. Vous aurez deviné où va mon arbitrage Bien sûr vers les enfants afin qu'ils restent sages Si cela est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Migrations estivales

Migrations estivales Les colonnes se forment pour se précipiter Vers les rivages de la Méditerranée Bientôt elles engorgent les routes encombrées Lorsqu'elles convergent vers mêmes arrivées. Longues files indiennes bloquées sur l'autoroute Des grandes migrations de la belle saison Les moutons de Panurge ne nourrissent de doutes Lorsque tous ensemble ils quittent leurs maisons. Appel de liberté de ces jours de vacances On ne peut résister à leurs traitres avances Alors on se résigne à subir ces retards En espérant toujours... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Malgré tout

Malgré tout Une pensée qui court rêvant de voir le ciel Dans un espace lourd de maux et de regrets Une fleur qui s'entrouvre avide de soleil Dans un air trop chargé de miasmes et de fumées Un enfant là qui naît, porteur de tant d'espoirs Dans un pays blessé par des conflits trop noirs Une chanson d'amour qui voudrait s'envoler Aussitôt étouffée sous les cris et tollés Mais pourtant ce brin d'herbe qui perce le goudron Mais pourtant ce baiser donné malgré les bombes Mais aussi le fanal malgré que la nuit tombe Mais encore cet... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Vacances

Vacances Les plages sont bondées c'est une déferlante Les corps à touche-touche, plus serrés que des plantes Serviettes et parasols dissimulent le sable Plus nombreux que les grains s'ils en étaient capables. Version de l'insouciance de ces hordes pressées De prendre des vacances et de les consommer Quittant des villes sales pour aller s'entasser Dans les campings les plages, c'est ainsi, c'est l'été. Étalés , yeux fermés brûlés par les rayons Qu'ils contiennent à grands frais de crèmes et de lotions Ou alors allongés sur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

En douceur

En douceur Lenteur du mouvement et grâce de l'instant En un geste fluide qui va en dessinant Dans l'espace, languide, dans les courants du vent Arabesques furtives sur fond de ciel changeant. Tout le corps se déplace mais le fait doucement Sans aucun geste brusque, seulement en glissant Une main prolongeant le bras très souplement La jambe qui se plie tout le corps abaissant. Voyez dans ces jardins tous ces groupes de gens Sagement alignés et que l'on croit dansant Ils se courbent et se plient en ces doux mouvements Sont tout en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

C'est aujourd'hui dimanche

C'est aujourd'hui dimanche Bel oiseau du matin qui pépie sur ta branche Toi tu ne le sais pas mais pour moi c'est dimanche Toi tu tires ta joie de tes vols dans les airs Pour moi c'est le plaisir de n'avoir rien à faire. Innocent papillon posé là sur ma manche Tu ne t'en doutes pas qu'aujourd'hui est dimanche Toi tu butines au gré de tes fortes attirances Pour moi c'est le repos qui est ma délivrance. Quant au frêle roseau qui sous la brise flanche Tu t'en moques je sais que ce soit un dimanche Toi tu plies aux courants de ta... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Un vent de liberté

  Un vent de liberté   Un vent de liberté va souffler sur ma vie J’en ressens bien déjà, une bien forte envie Libéré de ces chaînes que crée parfois l’ennui  Quand les jours se succèdent et vous laissent interdit.   Je m’en vais aborder un rivage inconnu Une terre où je sais devoir commencer nu Quand le terrain est vierge et qu’il faut l’occuper Qu’il y a quelques pièges qu’il faut s’en méfier,   Rien n’y est balisé que ce qu’on veut y mettre ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Gamin

Gamin J'ai senti sur ma main une main se poser Et de tous petits doigts alors me caresser Quand j'ai levé les yeux j'ai vu ceux du gamin Là qui m'interrogeaient, as-tu donc du chagrin ? Je suis donc revenu du voyage lointain Où je m'étais perdu en regrets et en vain Pour regarder bien mieux ce qui était demain La vie de cet enfant et son sourire plein. Il m'a tiré alors et m'a dit vient jouer Peux-tu venir monter la tente dans le jardin Et faire le cow-boy, moi je ferai l'indien ? Je ne puis résister à faire le pantin. Peu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]