26 novembre 2018

Retrouvailles.

  Retrouvailles. C’était par un beau jour du côté de Toulouse Un de ces jours d’automne où certains ont le blues On s’y est réunis, aucun absent du reste Pour revoir une Tati qui nous venait de Brest. Famille rassemblée dans un appartement Vraiment très agréable, tant on le trouvait grand Une nuit s’est passée très confortablement Puis on y a déjeuné chacun prenant son temps. Alors on s’est rendu à la place Wilson Beau lieu de rendez-vous avant que midi sonne Et sur le grand manège plein de chevaux de bois ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2018

Démarrage.

  Démarrage. Petit matin quand blanchit l’aube  Pour certains c’est l’heure des laudes Je me déplie partout ça coince  Où est le temps où j’étais mince ? Mon corps se meut et il proteste Je ne vous parle pas du reste L’âge est là et sans conteste C’est bien contre lui que je peste. Si vous n’en savez les contraintes Vous ne comprendrez ma complainte Je ne veux susciter vos craintes Sur cette vie que j’ai dépeinte. Après un temps de mise en route Bien traversé de quelques doutes En raison de ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Invite.

  Invite. Rêver tous et encore d’arracher à la glaise Nos corps qui sont si lourds que toujours ils nous pèsent  Rêver de s’envoler pour nous sentir légers  Et enfin libérés, être enfin dégagés  Des chaînes, des entraves qui nous clouaient au sol Parmi tous nos semblables et prendre cet envol Puisque à défaut d’ailes on a ce privilège  Que de pouvoir rêver pour nous sentir légers. Nous sommes en pensées tous de vrais métamorphes Notre imagination c’est bien ce qu’elle nous offre D’être... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Un beau combat.

Un beau combat Ce que je vois d’abord c’est bien un corps qui danse Dans toutes directions bras et jambes il lance En bien des contorsions et pliures audacieuses La danseuse se tort pourtant elle est gracieuse. C’est beau et c’est sauvage, ça part dans tous les sens On peut tourner les pages sans en trouver le Sens L’énergie tourne en rond un peu sur elle même  On se pose question quand bien même on aime. Puis elle va s’agripper à un mât de métal  Le long duquel alors sa geste est verticale C’est un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

La Castagnade

La castagnade. Nous sommes à Endavant de bien joyeux compères  Je sais qu’au féminin on parle de commères  Nous avons pour propos de d’abord nous distraire Nous savons pour cela bien des choses faire. Car tout nous est prétexte à nous réjouir ensemble Dans la bonne humeur, au froid dehors on tremble Mais nous au chaud on danse et on chante aussi On aime voyez-vous se trouver entre amis. Nous vivons à BOLQUÈRE village catalan On y est voyez-vous, pour les gens accueillants Pour tous ceux qui savent être de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Tout ce qui me réjouit.

Tout ce qui me réjouit  Je vais cesser ce jour tous ces écrits trop sombres Qui dévoilent à plaisir tout ce qui est affligeant Je n’ai pas de raison d’en agonir les gens Ni de leur asséner tout ce qui moi m’encombre. Je m’en vais vous parler de la beauté du monde De la lumière dorée sur un feuillage d’or Je m’en vais célébrer ce à chaque seconde Tout ce qui me réjouit, dans les cœurs et dehors. De l’amour de la mère, du sourire de l’enfant De ces choses si simples, de la douceur du vent Des couleurs de mes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Les petites flammes

  Les petites flammes Point de coeur ne connais qui ne batte plus vite Que lorsqu’un jour l’amour l’envahit et l’habite Point d’esprit je le sais qui ne s’éveille autant Que lorsque d’une idée nouvelle il est content. Car nous vivons c’est sûr de ces petites flammes Qui viennent embraser nos corps comme nos âmes  Nous sommes amadous qui ne prennent bien feu Que lorsque la vie nous offre de bons jeux. Quand je vois l’étincelle briller au fond des yeux Ou bien un beau sourire sur la bouche c’est mieux Que je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

L’amour d’une mère.

L’amour d’une mère  Qui viendra comme toi tendrement me sourire Me prendre dans ses bras et me tendre la main Une mère jamais elle ne devrait partir L’amour devrait gagner même contre le destin. Les femmes sont amour mais celui d’une mère  Ne se peut oublier tant il nous a construit Des élans de la mère nous sommes bien le fruit Comme celui qui sort du profond de la terre. Je pense à toi ma mère, je ne t’ai assez dit Montré combien je t’aime lorsque j’étais petit Cet amour d’une mère que autant moi j’ai pris... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Lescourbes voilées.

Les courbes voilées. Où sont donc les volants de ces robes légères  Où passées ces dentelles qui nous faisaient rêver ? Qu’on soit jeune ou vieux on fait cette prière Qu’y a-t-il donc dessous qu’on les veut soulever. Il n’y a rien de plus beau que ce qui est caché  Rien de plus désirable quand c’est imaginé  Qu’ils étaient délectables à peine entrevus Que ces éclats de chair, ces éclairs de peau nue ! Loin de moi cette idée de plaider pour l’extrême  Pour ces carcans d’étoffe où l’on veut enfermer ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Le doux de sa caresse.

  Le doux de sa caresse. Me perdre à jamais sur un rayon de lune Oublier mes pensées, n’en emporter aucune Me fondre dans l’azur, estompé par la brume Que personne surtout ne vienne et m’en exhume. Est-ce encore vivre que sortir de ce monde Pour échapper un peu à ce qu’il a d’immonde Faut-il alors mourir, si l’on n’a plus d’espoir  Et quitter cette vie, si on ne peut y croire ? Non j’aime trop la vie pour céder aux sirènes  Qui chantent l’illusion au creux de mon oreille Partir dans un néant où je sais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]