14 février 2018

Tyran

Tyran J’aurai pu cher Cesar, répondre point par point À ta lettre étonnée par nous autres zinzins Je sens que tu regrettes comme un vrai romain D’avoir eu des légions qui n’avaient notre grain. Si j’étais facétieux, si j’étais revanchard Je te crierai qu’es-tu ? Qu’un grand navet Cesar Si j’avais à l’esprit ce que tu fis en Gaule Je te dirai Cesar, hélas t’a fait école. Tous les grands conquérants en furent inspirés  En criant au génie lorsque ils t’évoquaient Jusqu’à prendre ton nom comme firent les tsars Qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2018

La ligne droite

  La ligne droite T’es tu déjà roulé dans les volubilis Avec à la bouche un sourire complice Pour partager un peu de leurs si doux délices  Quand le parfum des fleurs, te mettait au supplice ? As-tu déjà rêvé des étranges volutes Que tracent les fumées, issues des becs de flûte  Quand soufflent les musiques, que les fées exécutent  Et lancent dans l’azur, dans tous les azimuts ? As-tu déjà suivi les circonvolutions De toutes ces nations qui font révolution  Les fruits de leurs passions,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2017

Un peu d’eau

Un peu d’eau Un peu d’eau sur la peau où est tombée la pluie De nature un cadeau quand le sol est trop cuit Un peu d’eau a coulé belle source de vie Qui donne ces boisseaux qu’on récolte à l’envie. Un peu d’eau sur la peau de son œil a jailli Par nature un fardeau quand le sort l’a meurtrie Un peu d’eau a filtré quand le bonheur l’a fuit Pour laisser tous ces maux qu’on subit sans un cri. Un peu d’eau sur la peau du bébé tout rosi D’aventure c’est beau quand il en est béni  Un peu d’eau a glissé quand il fut... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2017

Soleil voilé

  Soleil voilé  Le soleil voilé éclaire l’horizon Jolie boulangère gâte un mitron La chanson légère égaie bien la rue Le sol poussiéreux rêve qu’il a plu. Le soleil voilé rêve qu’il a plu Jolie boulangère égaie bien la rue La chanson légère gâte un mitron Le sol poussiéreux éclaire l’horizon Le soleil voilé égaie bien la rue Jolie boulangère rêve qu’il a plu La chanson légère éclaire l’horizon Le sol poussiéreux gâte un mitron Le soleil voilé gâte un mitron Jolie boulangère éclaire l’horizon La... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2017

Cavales

Cavales Elle était musicienne et jouait de la harpe Elle s'appelait Lucienne, muette comme carpe C'est une histoire ancienne, rue de la contrescarpe Je voulais qu'elle soit mienne, fallait que je l'attrape. Une contorsionniste, au milieu de la piste Elle était sur ma liste, mais elle était autiste C'est une histoire triste, dans la rue des artistes Mais moi je n'y résiste, serai-je un peu altruiste ? Elle faisait la cuisine, mais surtout des tartines Elle s'appelait Aline, rouge comme aubergine C'est une histoire fine... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2017

Dans un bouquet lilas

Dans un bouquet lilas  Tout ce que je lis là dans ce bouquet lilas  Ce n'est certes la lie, de la vie l'hallali  C'est dans les fleurs de lys dont j'ornerai ton lit Que ferai les habits de l'amour qui pâlit. Tout ce que je dis là mon amie Dalila Tiens le toi donc pour dit, ni Charybde ou Scylla C'est bien le paradis que pour toi j'ouvre là  Tout ce qu'avais promis, bien je le prouve là. Tout ce qu'alors on vit dans ce joli lieu là  C'est une mélodie et des airs d'opéra  Notre amour est en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2017

Festin

  Festin Deux cannes sur un pont j'entends leurs sanglots longs Et les petits petons de tristes sanglochons Béquille sur la quille j'entends tous les coups secs Et des mouettes grises les petits coups de bec. Deux cannes sur le pont je vois bien leur bout rond Quand nous nous approchons pour nous mettre en rond Béquilles qui frétillent nous devrons faire avec Tous ces oiseaux de mer, le bec plein de varech. Deux bâtons sur le pont car c'est jour de baston Pour une mise à mort de ces pauvres cochons Béquilles qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2017

Quand la lumière est crue...

Quand la lumière est crue... Quand la lumière est crue, je m'invente des ombres Quand c'est l'ennui qui tue, je n'en compte le nombre Quand la vie est trop nue, je l'habille de sombre Quand la guerre tout tue, je veux fuir les décombres, Quand le noir me saisit, je rêve en solitaire Quand l'ami me trahit, je ne suis en colère  Quand violence est ici, je franchis la barrière  Quand un amour s'enfuit, je me laisse distraire. Toujours en décalage avec réalité  Bien parti en voyage c'est ma vérité  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2017

Féminines

Féminines  Il faut que je l'avoue j'aime les mots en -ine Ils ont cette tendresse que je sais si câline Cette étincelle aussi qu'on trouve dans coquine Le rêve et la beauté dont témoigne opaline Sentez encore en eux la lueur cristalline L'élégance bien plus des robes en crinoline Le mystère qui sourd de ce mot sibylline L'impudeur qui jaillit bien sûr du mot ravine La couleur rouge sang qu'a le mot grenadine Le courage qu'on sent quand on dit héroïne  Le souffle du désert vit dans le mot bédouine  Et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2017

Toi et moi

  Toi et moi Innombrables les jeux sont entre toi et moi Facile d'être deux quand je suis moi et toi Faciles les méprises si je ne suis à toi Sentiments qu'on déguise, ce n'est plus toi et moi. Direction de l'église pourquoi si tu veux moi Subtile friandise celle qui n'est qu'à toi Lorsque l'on sera vieux ce sera toi et moi Que l'on sera le mieux si tu es contre moi. Il s'en faudrait de peu que ce soit toi sans moi Qu'il n'y ait pas ce feu qui brûle moi et toi Veux-tu que je te dise, tu es bien sous mon toit Tu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]