25 octobre 2018

Jeux de piste

  Jeux de piste. Dans la tempête des tourments Mentent les cœurs en remuements Mantes posées comme calmants Menton levé en reniements Mensonges faits trop calmement Mental blessé dans ces moments Manger ses ongles nerveusement Menton baissé, enfermement. Des émotions en carnaval Valent-elles qu’on les avalent Valeur allant du mont au val Valent-elles un combat naval ? Valences qui n’ont pas d’égal  Gâterie oui c’est un régal  Galerie de plaisir frugal Galant sera le coup fatal. Pierre-Jean... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2018

Dévoreuses

  Dévoreuses.   Pensées fuligineuses à travers les esprits Dans ces voies filandreuses qu’autorise la nuit Les rêveries gueuses envahissent ainsi Les âmes peureuses, honteuses de leurs vies.   Idées lumineuses comme des traits d’esprit Des voies aventureuses qui parfois leur sourient Les chercheurs creusent de nouvelles galeries Ambitions dévoreuses, tout au cœur de leurs vies.   Sensations affreuses qui ne les ont surprises Par des voies malheureuses dont elles sont bien meurtries Les âmes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Ma nouvelle auberge

  Ma nouvelle auberge. Sous le poids de l’enclume A la lueur des cierges Moi je me ferai plume Direction îles vierges. Tout mes espoirs s’allument Et la vision émerge  A travers cette écume  De ma nouvelle auberge. Là perdue dans la brume  Est celle qui m’héberge Mes anciennes coutumes  Sont restées sur la berge. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Pas de sauf conduit

  Pas de sauf-conduit. Ce n’est las qu’à l’automne qu’on en verra le fruit La fleur au potager donnera la citrouille C’est ainsi pas à pas que la vie se construit Laissant derrière elle quelques belles dépouilles. Si tu n’entretiens rien, alors tout se détruit  Ça commence toujours par des traces de rouille De cela tous très jeunes, on doit être instruits Que le temps abîme chaque chose qu’il mouille. Il semble si discret, il ne fait pas de bruit Ce qu’il touche est flétri, même s’il ne le souille Il s’en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Aux couleurs de lumière

  Aux couleurs de lumière  Elle naîtra à nouveau répondant aux prières  Si fraîche et innocente qu’heureux tous on l’accueillent La rose est venue bien entourée de feuilles Et offre cette fleur aux couleurs de lumière. Que voilà une plante qu’on pourrait croire fière  D’être en des endroits où chacun se recueille De fleurir les mariages comme les cimetières  D’accompagner l’amour comme elle le fait des deuils. Ses pétales innombrables et sa cime altière  Sont agréables au nez, et flattent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

La clef de sol.

  La clef de sol Quand tu verras un jour, sa fleur s’épanouir  Dis-toi que ce spectacle offert par sa corolle Est de ceux qui le plus peuvent bien te réjouir Pour aimer la beauté, il n’y a pas d’école. Quant à ces tentations que tu voudrais enfouir Que tu voudrais très loin pourquoi pas jusqu’au pôle  Dis-toi que tu pourrais les voir s’évanouir  Si toi même partais, est-ce hypothèse folle ? De tout ça cependant que peux-tu en déduire  Que tu n’as dans la vie à tenir que ce rôle ? Je sais bien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2018

pour une heure de gloire

Pour une heure de gloire. Qui ne voudrait garder longtemps la belle allure Que donne aux vainqueurs quelques heures de gloire Qui ne serait tenté de mener l’aventure Pour peut être entrer un beau jour dans l’histoire ? C’est bien du genre humain une étrange nature Que de vouloir toujours remporter des victoires Qu’importe alors de recevoir de vilaines blessures De traîner pour longtemps de lourdes idées noires. Car à dire le vrai derrière la devanture Se cachent bien souvent tout au fond des tiroirs Des choses... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

A partir de rien

A partir de rien A partir de rien en faire quelque chose Bien tourné si possible soit en vers, soit en prose Comment s’en débrouiller cela est votre affaire De toute les façons, ce sera un enfer. En effet beaucoup croient que pour parler de rien Faut en fait peu de choses, mais cela n’est pas rien. Grandement apprécié seront donc vos efforts Hautement honorés si vous vous montrez forts. Inutile d’essayer si vous n’y êtes prêts  Je le sais pour moi même m’y être un jour frotté. Kilos d’inspiration seront donc... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Errements

Errements. Altération subtile De notre espace temps Incursion très habile Au cœur des sentiments Voyages indicibles Sur des tapis volants Résonances fragiles Dans tous nos remuements La poésie agile Dans tous ces errements Cela paraît facile Mais ce n’est qu’apparent. Notre talon d’Achille C’est notre cœur vraiment Qui trouvera asile Dans ses enchantements. Lors quand tu vacilles Quand ce chant tu entends Ce moment volatil Te suivra pour longtemps. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Les ombres

Les ombres. Pourquoi compter leur nombre Elles pèsent si lourds Si multiples ces ombres Qui noircissent toujours Regardez les décombres  Qui sont là tout autour Qui avec la pénombre  Sont autant de vautours Que ces peurs qui t’encombrent Et tuent tous tes amours Avec elles enfin rompre Pour voir enfin le jour. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]