12 juillet 2018

Fini ?

  Fini. Et si je suis le tout et toi une partie Tu sais de bout en bout, c’est en fait ta partie En as-tu fait le tour, quand tu seras parti Il n’y a rien au bout quand tout sera fini. Serais-tu bien le tout et moi une partie C’est le tout pour le tout, que j’ai en fait choisi Je n’ai droit qu’à un tour, droit qu’à une partie J’ignore si au bout, il y a le mot fini. En fait qu’on soit le tout ou bien une partie On sait bien tous qu’au bout, c’est fin de la partie Même si pour le temps lui seul peut le choisir ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2018

Notre histoire.

  Notre histoire. Quand j’entendrai cet angelus Frisson glacé sur ma mémoire  Je sais hélas qu’il n’y aura plus D’autre chapitre à notre histoire. On voit la vie bonus-malus Mais qui pourrait encore y croire Il n’y a bien qu’un terminus Qui rend tout ça bien dérisoire. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2018

Comme un trait.

Comme un trait. Simple, comme un trait de crayon sur une page blanche Directe, telle la flèche tirée qui va droit vers son but Claire, autant que tes yeux quand ton corps se déhanche  Intègre, quand pour toi de la vie, ce n’est que le début. Vis, sans arrière pensée les plaisirs où tu penches Jouis, sans jamais regretter des meilleurs attributs Reçois , sans barrières imposées ce que tes sens déclenchent  Oublie, sans même hésiter tous remords au rebut. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2018

Pantoum de l’acrobate

  Pantoum de l’acrobate Il a fait de son corps, qu’il modèle une pâte  Il en fait ce qu’il veut, l’air ou l’eau est à lui La vie est ainsi faite comme lui elle épate  Par ce qu’elle nous donne, ce par quoi elle nuit. Il en fait ce qu’il veut, l’air ou l’eau sont à lui Ses gestes étonnants sont ceux d’un acrobate Par ce qu’elle nous donne, ce par quoi elle nuit La vie est une arène où il nous faut combattre Ses gestes étonnants sont ceux d’un acrobate Il refoule sa peur, donne le meilleur de lui La... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2018

Pantoum de l’amoureux

Pantoum de l’amoureux. Sur l’herbe tendre et verte, qu’une douce pluie mouille J’ai dit combien je t’aime, je t’ai donné mon cœur Tandis que dans ce monde, que bien trop d’hommes souillent On voit las tous les jours, quelque chose qui meurt J’ai dit combien je t’aime, je t’ai donné mon cœur J’attends dès à présent, et vois-tu j’en bafouille On voit las tous les jours, quelque chose qui meurt Mais le temps qui s’enfuit, bien trop vite les brouille. J’attends dès à présent et vois-tu j’en bafouille Que tu répondes oui,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2018

Les belles vignes

  Les belles vignes. Qui ne s’est pas perdu dans les teintes violines De ses cheveux de soie, ses lèvres purpurines ? Qui ne s’est pas noyé au son des mandolines Lors qu’il avait au cœur, une humeur chagrine ? Chagrin qu’elle n’aie pas, répondu à ses lignes Dépité de comprendre, qu’il n’en était pas digne Quand un simple regard, serait honneur insigne Il pourrait sans déchoir, se contenter d’un signe. Mais la belle rouquine demeure dans les cimes Ce n’est le premier coeur, qu’ainsi elle décime  Parmi tous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2018

Pourquoi es-tu partie ?

  Pourquoi es-tu partie ? La pièce se termine Hélas tu es partie Moi je fais grise mine Où est mon paradis J’avais la joie insigne De te dire ma mie J’en étais las indigne Puisque tu es partie Je t’aimais ma bédouine  Toi qui étais ma vie Je suis une vermine Depuis que tu es partie. Toi mon coeur, ma Yasmine Toi que j’entends qui rit Ma douce peau d’hermine Pourquoi es-tu partie ? Ma petite gamine Oiseau de paradis La foutue cocaïne Elle t’a volé ta vie. Pierre-Jean BOUTET ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2018

Tyran

Tyran J’aurai pu cher Cesar, répondre point par point À ta lettre étonnée par nous autres zinzins Je sens que tu regrettes comme un vrai romain D’avoir eu des légions qui n’avaient notre grain. Si j’étais facétieux, si j’étais revanchard Je te crierai qu’es-tu ? Qu’un grand navet Cesar Si j’avais à l’esprit ce que tu fis en Gaule Je te dirai Cesar, hélas t’a fait école. Tous les grands conquérants en furent inspirés  En criant au génie lorsque ils t’évoquaient Jusqu’à prendre ton nom comme firent les tsars Qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 février 2018

La ligne droite

  La ligne droite T’es tu déjà roulé dans les volubilis Avec à la bouche un sourire complice Pour partager un peu de leurs si doux délices  Quand le parfum des fleurs, te mettait au supplice ? As-tu déjà rêvé des étranges volutes Que tracent les fumées, issues des becs de flûte  Quand soufflent les musiques, que les fées exécutent  Et lancent dans l’azur, dans tous les azimuts ? As-tu déjà suivi les circonvolutions De toutes ces nations qui font révolution  Les fruits de leurs passions,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2017

Un peu d’eau

Un peu d’eau Un peu d’eau sur la peau où est tombée la pluie De nature un cadeau quand le sol est trop cuit Un peu d’eau a coulé belle source de vie Qui donne ces boisseaux qu’on récolte à l’envie. Un peu d’eau sur la peau de son œil a jailli Par nature un fardeau quand le sort l’a meurtrie Un peu d’eau a filtré quand le bonheur l’a fuit Pour laisser tous ces maux qu’on subit sans un cri. Un peu d’eau sur la peau du bébé tout rosi D’aventure c’est beau quand il en est béni  Un peu d’eau a glissé quand il fut... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]