19 février 2017

Tolérance

Tolérance Quand partout dans le monde on voit les ambassades Négocier quelques guerres à grandes embrassades Quand dans le même temps dans la désespérance Tant de gens sont en guerre, où est la tolérance ? Pourtant fut une époque où régnait l'harmonie Dans des montagnes neigeuses, sur des rivages bénis Où s'entendaient les rires qu'après quelques bêtises Les gens aimaient lancer entre deux gourmandises Pourtant je vous l'assure il y avait du partage Prendre quelque avantage ce n'était pas magie Dans la chaleur friponne des peaux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2017

Je bois à la santé

Je bois Je bois à la santé de tous les dictateurs De tous les financiers insensibles et froids De tous les capitaines d'industries de malheur De tous les faux prophètes de si mauvaise foi. Que leur santé leur soit à l'image de leurs actes Ignorante du bien, négligente des pactes Que les peuples ont passé au cours de leur histoire Pour tenter de garder un peu de leurs espoirs. Qu'ils reçoivent en retour quelque malédiction Que soit pourris leurs jours, gâtées leurs ambitions Que soit rongées leurs âmes de coupables pulsions Que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Instinct de mort

Instinct de mort Chatoyantes horreurs sublimes, amorales Du monde tout autour on n'entend que les râles Et les ombres portées des tyrans carnaval Ne cache plus vraiment tous les cris des cabales Désespoirs en fumées plus noires que des tombes Les gravats sont partout quand poussières retombent Les cris des condamnés par un sort implacable Résonnent bien partout et jusque sur nos tables. Dérisoires essais, tristes pantalonnades Quand partout les puissants sont des batteurs d'estrade Le courage se terre d'ailleurs on ne sait où ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Babel

Babel Vois ce monde qui n'est qu'une tour de Babel Où règne l'éphémère où rien n'est éternel Où la cacophonie des ambitions mêlées Éclaire l'avenir d'un horizon plombé. Jamais la boule ronde n'a été si étroite Et la folie des hommes, elle n'est plus en boîte Leur puissance de nuire est si épouvantable Leur incompréhension est incommensurable. Partout volent des mots qui ne sont plus compris Chacun clame une foi et tant pis s'il meurtrit Des hommes qui se parlent mais sans aucun respect Des hommes qui sont sourds aux paroles... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Mille milliards de hurlements

Mille milliards de hurlements Ils sont mille milliards à hurler dans le vide Mais leurs cris sont muets et ils n’ont plus de griffes Ils sont si innombrables mais ils sont invalides Ce ne sont que esprits de morts définitifs Ils nous voient si cupides, ils nous voient si avides Ils nous voient qui allons tous tout droit vers l’abîme Mais leurs cris sont muets et ne laissent de rides Sur nos actes répétés qui tous partout abîment. Ces aïeux, ces ancêtres qui ont tous en leur temps Espéré que peut-être ils verraient leurs enfants... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Barrières

Barrières Protéger le village et dresser des barrières Derrière une clôture se sentir plus à l’aise Toujours il a eu peur que de tout extérieur Arrive le danger, l’autre crée le malaise. Alors on crée pays, et on crée frontières Tu es du bon côté, et tu te sens si fier Tu es prêt à tuer quel que soit l’adversaire Même si pour cela tu dois tuer ton frère. Si ça ne suffit pas on érige des murs, On pose barbelés, on rend tout ça plus sûr On montre bien les dents, on est moins accueillant Pour rentrer dans nos rangs, encore un peu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2017

après la guerre

Au sortir de la guerre Tu as le bruit mon frère Pour savoir si la guerre Imprègne l’atmosphère Ou si elle préfère Jouer ailleurs ses airs Entends le staccato Des milles mitraillettes Entends le lourd écho Des bombes que l’on jette Entends ce lamento T’es aveugle mon frère Mais au fond de ce trou Les yeux ne servent guère Ils servent à rien du tout Par là où tu te terres. Tu n’es pas sourd mon frère Mais même les sirènes Ont cessé leurs alarmes Y a juste le bruit des armes Qui encore te renseigne. Mon frère quand le silence A... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

De toutes parts

De toutes parts De toutes parts ils sont venus, de l'horizon et du lointain De tous ces points dits cardinaux, des pays froids, des pays chauds Toutes les couleurs de la terre, sous le soleil toutes les peaux Les coutumes de leurs grands pères, les musiques de tous leurs saints Voyez ces immenses cortèges qui sinuent dans les grandes plaines Voyez ces milliers de chariots qui sont tirés par des chevaux Tous ces costumes, ces soieries, ces caravanes de chameaux Ces pierreries à leurs chapeaux, et leurs écharpes de laine. Depuis... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Déchéance

Déchéance Tu n’as plus de colère, non plus de désespoir T’as compris que la guerre n’avait jamais à voir Avec ce qu’on espère tous un jour recevoir Un peu de lumière quand on est dans le noir. Tu te sais impuissant sauf à verser des larmes Tu entends bien partout que sonnent les alarmes Mais c’est comme toujours la seule voie des armes à laquelle les hommes accordent hélas des charmes. Tant de sang à la une, la violence fait fortune Et puis tant de cynisme, et si peu d’humanisme Quand les peuples ont peur et qu’ils n’ont plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2016

Trahis

Trahis   La terre est gorgée par cette humidité La pluie n'a pas cessé tout le jour de tomber Dans l'air un peu brouillé flotte une buée Et l'eau qui nous transperce se mêle à nos suées.   Nous progressons prudents à travers les tourbières Cherchant du bout du pied où est la terre ferme Le refuge n'est pas loin là quelque part derrière Quel grand soulagement car ce sera le terme.   Le brouillard a surgi, tout noyé de sa ouate Depuis nous avançons... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]