24 juillet 2017

Des gestes dérisoires

Des gestes dérisoires  Je pourrais déclamer des voeux de liberté  Je pourrais m'enflammer contre toute injustice Je pourrais bien braver les pouvoirs imbéciles Et dire à la camarde de réduire sa liste Je pourrais bien pleurer les larmes de mon corps Aussi prendre les armes de l'amour plus encore Je pourrais me traîner à genoux, supplier Ou courber mon échine pour pitié implorer Que ça ne fléchirait ses desseins intangibles Que ça n'infléchirait sa course irrépressible  Que ça n'exercerait même aucune... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2017

Les yeux ouverts

Les yeux ouverts J'ai les yeux grands ouverts et quand je vois ce monde Et cet empressement qu'il met à se jeter Vers ce gouffre béant vers où chaque seconde Il court et de plus belle à grandes enjambées J'ai les yeux grands ouverts mais je n'ai pas de frein Sur lequel appuyer avant que le mot fin Ne s'inscrive en gros devant l'humanité  Qui aveugle ainsi court vers cette destinée. Pendant que des savants, et des gens éclairés  Tentent sur la planète de bien nous alerter Nous vaquons bien tranquilles et les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2017

Sur la voie de la paix

Sur la voie de la paix Comme ils marchent au pas cadencé en musique Impeccables costumes, alignements parfaits  Parmi tous les vivats de ces foules hystériques  La guerre elle est jolie quand personne la fait. Comme de beaux jouets tous ces chars défilent C'est 14 juillet sur les Champs Elysées  Et tous ces régiments qu'on voudraient inutiles Qui paradent ici, pour mieux nous apaiser. Bon sang tous ces efforts et cette intelligence  Qui sont quoiqu'on en pense affaire de violence Car demain tous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2017

Hélas

  Hélas ! Même à notre échelle nous sommes des fourmis Chaque jour de plus belle œuvrant à notre vie Que d'infimes parcelles celles de nos envies Promises à la poubelle à la fin de nos nuits. L'orgueil qui nous anime est chose dérisoire  Dans l'œil qui examine notre présumée gloire Les cercueils enveniment notre belle histoire Les écueils toujours minent nos timides espoirs. Des gestes de concorde pour sortir de l'impasse Du reste on s'accorde dans nos impairs et passe La peste et ses hordes pour que la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2017

Les champs d'infortune

Les champs d'infortune L'herbe a repoussé sur les champs d'infortune Le sable a recouvert les blockhaus dans les dunes La mitraille est enfouie profond au creux des troncs De ces forêts martyres sises au plus près du front, Les corps des disparus gisent là sous l'argile Avec mille objets parmi les plus fragiles Un casque, une pipe, une photo jaunie Une lettre reçue d'une petite amie. La mémoire est inscrite au cœur de mille choses Jusque dans les parterres où fleurissent des roses Pourtant la vie partout y a repris... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juillet 2017

Le sens des mots

Le sens des mots Croient-ils donc s'en tirer par quelque pirouette Les grands et les puissants face aux dangers qui guettent Croient-ils leur échapper les peuples à l'aveuglette En niant que les temps ne sont plus à la fête ? Elle est au pied du mur mais au moins le sait-elle Notre humanité aux destinées cruelles Va-t-elle s'engager sur de nouvelles voies Ou s'effacer des lieux en ignorant leurs lois ? Maintenant ou jamais car à tergiverser Nous savons la balance où elle va verser Chaque jour est retard sur le grand... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2017

Soudain

Soudain   Pourtant tout était calme, la paix partout régnait Chacun vaquait tranquille, quelques uns besognaient Le ciel était serein à peine des nuages Les vagues s'échouaient toujours sur la grand plage.   Soudain il n'y a plus rien, le paysage est vide Tout en est dévasté, éparpillé à terre On ne voit plus de vie nulle part sur la terre Comme si avalée par une bouche avide.   La bombe n'a laissé que la mort derrière elle Et dans le ciel s'élève... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Le temps des transhumances

Le temps des transhumances   Quand sera revenu le temps des transhumances De notre humanité qui est partout en partance En recherche de terres où vivre en confiance Nous vivrons des moments de grande décadence.   Il n’y en a plus des terra incognita Où pouvoir s’installer en pionniers conquérants A part quelques arpents où personne ne se rend Le monde est occupé, de place il n’y en a pas.   Les peuples en souffrance fuiront l’insupportable De terres... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

Antidote

Antidote C'est à flots continus qu'elle submerge tout Dans l'écume de sang qu'elle répand partout Le monde est rempli à foison de souffrance Par cette sombre chose qu'on appelle violence. Comment ne s'étonner de sa folle puissance  Alimentée on sait par notre décadence  Lorsqu'on ne se bat plus que pour des différences La denrée la plus rare est bien la confiance. Qui n'en est pas victime ? La subir, l'éprouver  Dans les deux cas c'est sûr qu'elle va s'y retrouver Elle amorce des cycles qui n'ont jamais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Prédateur

Prédateur Qui a semé la graine des violences sur terre De ce doux paradis qui a fait un enfer ? Qui sinon les hommes guidés par leurs désirs Leurs sentiments de haine et puis leurs jalousies ? Il n'y a de pitié au sein de la nature Parfois la cruauté y semble la plus pure C'est la nécessité qui y dicte sa loi Il n'y a de gratuité dans les actes qu'on voit. Lorsque le prédateur y est rassasié Il cesse de tuer s'il est à satiété Quand la bête est repue, elle ne va pas chasser Pour le simple plaisir de voir sa proie céder. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]