13 janvier 2016

Condamné au silence

Pour cela tu seras condamné au silence Pour avoir dit tout haut ce que les autres pensent Pour avoir contesté de tout ton être blessé La violence qu’on te fait sans savoir qui blâmer.   Pour avoir hors de toi essayer d’exprimer Une colère noire, une colère sourde Née de ce désespoir qui naît quand on soude Tout espoir de survivre dans ce monde bloqué.   Pour cela sois tranquille, on te fera bien taire, Par la loi, par la règle, on bouclera ta voix Et tu auras beau dire, et tu auras beau faire Enfermé dans la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2016

Près du poêle

Les flammes vives palpitent à travers les grillesDu vieux poêle qui trône au milieu du salonJe savoure en silence les braises qui grésillentLa chaleur est si douce, je suis dans un cocon. Mon esprit libéré par mon corps au reposSe met à divaguer, et je perçois l'echo De vieilles ritournelles qu'on dansait autrefoisDans les salons, les fêtes, quand y régnait la joie. Les robes a crinolines et les chapeaux de TulleLes fracs des plus beaux soirs et les cigares qu'on fumeLes voitures à chevaux, les laquais en costumesLa musique des bals... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2016

Respect

Liberté, liberté d’expression, liberté d’opinion, Et en ces temps troublés, liberté de son vote Avec la peur hélas, beaucoup perdent notion De ces principes là, c’est bien ce que je note.   Il est bien légitime, d’en être contrarié Si le scrutin public donne des résultats Contraire à tous ceux qu’on pouvait espérer C’est pourtant bien le droit, dans notre vieil état !   Pour moi, là il convient, oui, sauf si on se ment De faire sa critique ou son mea culpa Peut être bien se dire qu’on en arrive là Non pas... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2016

Les huits cavaliers

Au bord du gouffre, sommes nous rendus au bord des gouffres ? Bientôt de notre espèce ne serait ce la fin ? Les risques accumulés en auront ils raison ? Voulez vous que j’en fasse la triste addition ?   Un, la démographie qui voit l’espèce humaine Proliférer partout au delà du possible, Nous étions trois milliards et par ce prompt renfort Nous voilà bientôt dix en un siècle d’efforts   Deux, la dégradation de l’environnement La réduction de la biodiversité et l’épuisement des ressources... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2016

Enfants de tous pays

Ça ne fait pas beaucoup de bruitPas plus qu'un oiseau qui s'enfuitPas plus qu'une feuille qui tombeUn enfant que l'on met en tombe. Enfants de tous paysEnfants de mille couleursEnfants pourquoi on tueEnfant pourquoi tu meurs Ça laisse pourtant dedans le cœurPlus qu'il n'est possible de malheurÇa ne s'efface jamais jamaisÇa vous détruit à tout jamais. Enfants de toutes viesEnfants partout meurtrisEnfants pourquoi on tueEnfants de toutes patries Ça ne fait pas beaucoup de bruitMais faut il que ce monde soit sourdPour accepter que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2016

Perdus

Les vents coulis s’infiltrent par les trous dans la tente Les migrants sont blottis luttant contre le froid La pluie qui bat la toile fait un sacré boucan Dans ce monde hostile, mortel chacun pour soi.   Faut se serrer les coudes sinon on survit pas Partager les rations quand elles n’arrivent pas Espérer quelque chose de ces autorités Qui manifestement ne sont pas très pressées.   Les vêtements sont sales malgré tous nos efforts Les enfants sont malades voilà le froid qui vient De partir vers le Nord, on a peut... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2016

Otage

Un espace à peine, un interstice au vrai C’est que je vois très peu dans cette obscurité Au fond de ce cachot où je suis enfermé Un seul trait de lumière est comme un jour d’été.   Des mois que je végète dans cette saleté Des mois ou des années je ne peux les compter Il y a trop longtemps que l’on m’a enlevé Un jour ai je été libre, je l’ai peut être rêvé ?   Un mauvais matelas de vermine infesté Une assiette en métal, un vieux pot écaillé Un trou dans la poussière, là où me soulager C’est là ma vie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2016

Jusqu'ici tout va bien...

Les flammes de grands feux traversent la nuit d’encre La lueur des brasiers découpe en ombres chinoises Des silhouettes sombres sur nuages de cendres Elles dansent dans des robes aux couleurs de l’ardoise.   Ce sont tous nos espoirs qui se consument ici Ne laissant derrière eux que décombres noircis Ce sont nos espérances qui sont ainsi finies Comme autant d’illusions et de doutes infinis.   Brûlez tous vos vaisseaux, arrêtez donc de feindre Faites de vos ambitions autant de feux de paille, oubliez ces sujets il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2016

Voyez

Voyez le triste sort de tous ceux qui sont seulsAyez quelques remords, ne soyez pas trop veulesAccepter les reproches, sans culpabiliserMême avec vos proches, êtes parfois distraits. Voyez la vie amère de tous ceux qui ont faimMême si la vie est chère, donnez un peu de painAccepter la critique, sans vous en hérisserMême si elle vous pique, passez donc la monnaie. Voyez le cauchemar, de ceux qui sont en guerreIls peuvent en avoir marre, de la peur qui les serreAcceptez de les voir, sans vous formaliserDonner leur de l'espoir, sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Femmes volées

En catimini, sans faire de bruitElles doivent fuir le lit, prendre le maquisLes filles volées qui sont asserviesÀ leurs folles doctrines et à leurs hérésies. Ces filles à peine femmes qui sont enlevéesOu qui sont séduites par de fausses idéesCroyant aux mirages que font miroiterLes biens laids ravages de la liberté. Quand elles réalisent qu'elles sont piégéesSoit elles se soumettent et sont résignéesSoit elles cavalent le plus loin possibleAprès avoir vu tant de choses terribles. Veillons plus souvent, soyons vigilantsProtégeons... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]