22 janvier 2016

Laissés pour compte

Allongé dans ce pré, le visage dans l'herbeElle est bien cachée sa figure imberbeOn ne lui a rien laissé juste un vieux pantalonLes pieds nus déchaussés et un vieux baluchon. Un corps abandonné sur le bord d'un cheminTémoignage poignant de la vague d'humainsQui sont passés par là quelques heures à peinePoussés par cette urgence à fuir devant la haine. Pour ce jeune homme là, où cet enfant peut être C'est la fin de l'histoire le terme de sa quête Il est triste de dire que les plus en déroute Sont sans doute tous ceux qui continuent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2016

Tout ça pour quoi ?

Un grand moment de calme, tranquille, isolé Il ne sait par avance combien il va durer C’est une parenthèse dans sa vie de troufion Instant privilégié avant que tonne le canon.   Il ne connaît de bruit que sifflement des balles Ne connaît de plaisir qu’une bouffée rapide Sur une cigarette, avant que ne s’emballe Les combats incessants qui lui font mal au bide.   Autour de lui ce ne sont plus que ruines Il vit dans des tunnels, fortement enterrés Il ne voit plus le jour qu’à travers des lucarnes Découpées sur le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2016

Déception

Combien de temps faut il pour abdiquer ainsiDes hommes de conviction qui baissent pavillonRenoncent aux convictions qui animaient leur viePour prolonger un peu, du pouvoir leur passion. Qu'il est navrant de voir que dans les jours de gloireOn oublie trop souvent les combats de l'histoireTout ce sang du bon peuple qui fut alors versé Pour que nous de nos jours on puisse profiter. De cette liberté, du respect et des loisQui dans la République sont gardiennes des droitsPourtant ce sont ceux là qui s'en réclament fortQui aujourd'hui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2016

Condamné au silence

Pour cela tu seras condamné au silence Pour avoir dit tout haut ce que les autres pensent Pour avoir contesté de tout ton être blessé La violence qu’on te fait sans savoir qui blâmer.   Pour avoir hors de toi essayer d’exprimer Une colère noire, une colère sourde Née de ce désespoir qui naît quand on soude Tout espoir de survivre dans ce monde bloqué.   Pour cela sois tranquille, on te fera bien taire, Par la loi, par la règle, on bouclera ta voix Et tu auras beau dire, et tu auras beau faire Enfermé dans la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 janvier 2016

Près du poêle

Les flammes vives palpitent à travers les grillesDu vieux poêle qui trône au milieu du salonJe savoure en silence les braises qui grésillentLa chaleur est si douce, je suis dans un cocon. Mon esprit libéré par mon corps au reposSe met à divaguer, et je perçois l'echo De vieilles ritournelles qu'on dansait autrefoisDans les salons, les fêtes, quand y régnait la joie. Les robes a crinolines et les chapeaux de TulleLes fracs des plus beaux soirs et les cigares qu'on fumeLes voitures à chevaux, les laquais en costumesLa musique des bals... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2016

Respect

Liberté, liberté d’expression, liberté d’opinion, Et en ces temps troublés, liberté de son vote Avec la peur hélas, beaucoup perdent notion De ces principes là, c’est bien ce que je note.   Il est bien légitime, d’en être contrarié Si le scrutin public donne des résultats Contraire à tous ceux qu’on pouvait espérer C’est pourtant bien le droit, dans notre vieil état !   Pour moi, là il convient, oui, sauf si on se ment De faire sa critique ou son mea culpa Peut être bien se dire qu’on en arrive là Non pas... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2016

Les huits cavaliers

Au bord du gouffre, sommes nous rendus au bord des gouffres ? Bientôt de notre espèce ne serait ce la fin ? Les risques accumulés en auront ils raison ? Voulez vous que j’en fasse la triste addition ?   Un, la démographie qui voit l’espèce humaine Proliférer partout au delà du possible, Nous étions trois milliards et par ce prompt renfort Nous voilà bientôt dix en un siècle d’efforts   Deux, la dégradation de l’environnement La réduction de la biodiversité et l’épuisement des ressources... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2016

Enfants de tous pays

Ça ne fait pas beaucoup de bruitPas plus qu'un oiseau qui s'enfuitPas plus qu'une feuille qui tombeUn enfant que l'on met en tombe. Enfants de tous paysEnfants de mille couleursEnfants pourquoi on tueEnfant pourquoi tu meurs Ça laisse pourtant dedans le cœurPlus qu'il n'est possible de malheurÇa ne s'efface jamais jamaisÇa vous détruit à tout jamais. Enfants de toutes viesEnfants partout meurtrisEnfants pourquoi on tueEnfants de toutes patries Ça ne fait pas beaucoup de bruitMais faut il que ce monde soit sourdPour accepter que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2016

Perdus

Les vents coulis s’infiltrent par les trous dans la tente Les migrants sont blottis luttant contre le froid La pluie qui bat la toile fait un sacré boucan Dans ce monde hostile, mortel chacun pour soi.   Faut se serrer les coudes sinon on survit pas Partager les rations quand elles n’arrivent pas Espérer quelque chose de ces autorités Qui manifestement ne sont pas très pressées.   Les vêtements sont sales malgré tous nos efforts Les enfants sont malades voilà le froid qui vient De partir vers le Nord, on a peut... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2016

Otage

Un espace à peine, un interstice au vrai C’est que je vois très peu dans cette obscurité Au fond de ce cachot où je suis enfermé Un seul trait de lumière est comme un jour d’été.   Des mois que je végète dans cette saleté Des mois ou des années je ne peux les compter Il y a trop longtemps que l’on m’a enlevé Un jour ai je été libre, je l’ai peut être rêvé ?   Un mauvais matelas de vermine infesté Une assiette en métal, un vieux pot écaillé Un trou dans la poussière, là où me soulager C’est là ma vie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]