03 mars 2019

Ignorer le plongeon.

Ignorer le plongeon Car nous vivons c’est sûr tous nos derniers printemps Quelle que soit l’issue que connaîtra l’enfant Nous vivons à présent tous nos derniers printemps En doutez-vous pourtant, mais pas pour très longtemps. Nous sommes à la veille tous de la fin des temps Je ne vous parle pas de celle qui nous attend La mort est naturelle même si elle prend son temps Je vous parle de la fin pour tous en même temps Que l’on soit un vieillard, que l’on soit un enfant Qu’on soit riche ou pauvre ça n’est plus important ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2019

In tabernaculum recedo.

In tabernaculum recedo ( je me retire sous ma tente...César, guerre des gaules) J’ai très longtemps cherché à être éclairé  Des problèmes du monde pour mieux l’appréhender  En espérant trouver quelques unes des clefs Qui pourraient ses malheurs permettre d’amender. Quand je lis les articles de ces revues de sciences J’y vois s’accumuler tant de périls immenses Qu’à présent je le crois et que même je pense L’homme n’a plus de prise et n’en a pas conscience. Que de déséquilibres, de vies au bord du gouffre ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Banderilles

Banderilles.Ce n’est pas tous les jours parfois je capituleOu plus exactement c’est vrai que je reculePlus par prudent réflexe que par savant calculDevant cette bêtise que les hommes accumulent.C’est comme s’ils plantaient mille et une banderillesDans ma chair trop sensible où bien sûr elles se vrillentQuand cela va très loin que c’est plus que bisbillesJ’ai la larme à l’œil et voyez comme il brille.Quand l’homme se comporte comme un vrai vandaleQu’il hurle avec les loups et forme ses cabalesJe n’ai plus su une envie c’est partir en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Impasses

Impasses. Où sont elles passées nos si belles idées  De vivre tous ensemble dans un monde en paix ? Se sont-ils envolés tous nos chers idéaux  De faire pour nos enfants un monde bien plus beau ? Je ne vois plus que haine, que colère et violence Les damnés de la terre ont rompu leur silence Le couvercle a sauté, on voit la mascarade  À quel point elle est la société malade. Était-ce illusion que nos déclarations  Que ces droits de l’homme, que tous nos bataillons Que ces chants de combat pour notre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Toute honte bue.

  Toute honte bue. Quand vous serez à bout et toute honte bue Que vous serez marri du fait de vos abus Vous aurez beau jurer, tout cela jamais plus Vous périrez quand même de ce qui vous a plu. Quand vous voudrez changer, que vous regretterez Il ne sera plus temps pour les machines arrière  Rien ne sert en effet de regarder derrière  Quand c’est le seul futur qu’il vous faut épargner. Vous avez sur les yeux un voile pernicieux C’est la cupidité, toujours plus, toujours mieux, Vous ne sacrifiez que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Armageddon.

  Armageddon Mais qu'est ce qui nous retient de renverser la table Pourquoi les gardons nous, nos têtes dans le sable Sommes nous donc devenus à présent incapables De voir où nous conduisent nos actes irresponsables ? Mais nous avons trop peur de perdre nos avantages Quand pour les obtenir on doit donner des gages Le long terme on s'en fout, on pense aux vacances Ou à cette voiture qui nous fait des avances. C'est pas notre problème, celui de nos enfants D'autres ont connu la guerre il n'y a pas si longtemps Ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2018

Promesses ou prophéties ?

Promesses ou prophéties...? Pour qui sonne le glas des espoirs de demain Pourtant l'humanité avait les cartes en main Les illusions anciennes de progrès continus Se sont elles évanouies sur des routes perdues. En quoi pouvons nous croire s'il n'y a plus d'issue Les époques bénies sont elles révolues ? De grands vents de tempête tout balayent sans cesse De gros nuages noirs sur l'horizon se pressent. L'alerte est donnée, partout le tocsin sonne Mais tout se passe comme si on n'entendait rien Hélas les jours se suivent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Au secours !

  Au secours ! J’ai envie de crier au secours, au secours Quand je vois devant moi de l’avenir le cours Pas secours pour moi même, mais pour l’humanité  Par peur pas pour moi même, pour la postérité. J’ai envie de hurler, bon sang, reveillez-vous ! Nous allons dans le mur, au moins le savez-vous Vous semblez comme pris dans la lueur des phares Et restez immobiles quand le futur s’égare. Quand vous ne regardez que sur votre chemin Les cailloux à vos pieds et à portée de main Que vous ne voulez-voir cette... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Pauvre Brésil

  Pauvre Brésil. Si j’étais comme eux sans espoirs pour demain Si j’avais comme eux, eu si peur ou bien faim Si j’étais comme eux prisonnier du destin Ferais-je comme eux de la haine un festin ? Si je n’avais comme eux que peu d’éducation Si j’étais comme eux victime des larrons  Si je voyais comme eux autour de moi des riches Serais-je comme eux, la proie de ceux qui trichent ? Si l’on m’avait promis des lendemains meilleurs Si je voyais comme eux tant trahi l’électeur  Par tous les corrompus et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Serviles messagers.

  Serviles messagers. Je ne sais plus très bien quand tout a basculé  Quand ce monde ouvert est devenu étroit  Quand les hommes ont trahi leur belle liberté  Que l’argent a partout étouffé tous leurs droits. Au lendemain des guerres il y avait tant d’espoir Ils avaient fait long feu les vieux rêves de gloire L’avenir promettait à tous plus de bonheur Des solidarités ce furent les grandes heures. Puis chacun a voulu toujours plus et encore On vit bientôt dans l’autre hélas un concurrent Qu’un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]