28 décembre 2018

Toute honte bue.

  Toute honte bue. Quand vous serez à bout et toute honte bue Que vous serez marri du fait de vos abus Vous aurez beau jurer, tout cela jamais plus Vous périrez quand même de ce qui vous a plu. Quand vous voudrez changer, que vous regretterez Il ne sera plus temps pour les machines arrière  Rien ne sert en effet de regarder derrière  Quand c’est le seul futur qu’il vous faut épargner. Vous avez sur les yeux un voile pernicieux C’est la cupidité, toujours plus, toujours mieux, Vous ne sacrifiez que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2018

Armageddon.

  Armageddon Mais qu'est ce qui nous retient de renverser la table Pourquoi les gardons nous, nos têtes dans le sable Sommes nous donc devenus à présent incapables De voir où nous conduisent nos actes irresponsables ? Mais nous avons trop peur de perdre nos avantages Quand pour les obtenir on doit donner des gages Le long terme on s'en fout, on pense aux vacances Ou à cette voiture qui nous fait des avances. C'est pas notre problème, celui de nos enfants D'autres ont connu la guerre il n'y a pas si longtemps Ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Promesses ou prophéties ?

Promesses ou prophéties...? Pour qui sonne le glas des espoirs de demain Pourtant l'humanité avait les cartes en main Les illusions anciennes de progrès continus Se sont elles évanouies sur des routes perdues. En quoi pouvons nous croire s'il n'y a plus d'issue Les époques bénies sont elles révolues ? De grands vents de tempête tout balayent sans cesse De gros nuages noirs sur l'horizon se pressent. L'alerte est donnée, partout le tocsin sonne Mais tout se passe comme si on n'entendait rien Hélas les jours se suivent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Au secours !

  Au secours ! J’ai envie de crier au secours, au secours Quand je vois devant moi de l’avenir le cours Pas secours pour moi même, mais pour l’humanité  Par peur pas pour moi même, pour la postérité. J’ai envie de hurler, bon sang, reveillez-vous ! Nous allons dans le mur, au moins le savez-vous Vous semblez comme pris dans la lueur des phares Et restez immobiles quand le futur s’égare. Quand vous ne regardez que sur votre chemin Les cailloux à vos pieds et à portée de main Que vous ne voulez-voir cette... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Pauvre Brésil

  Pauvre Brésil. Si j’étais comme eux sans espoirs pour demain Si j’avais comme eux, eu si peur ou bien faim Si j’étais comme eux prisonnier du destin Ferais-je comme eux de la haine un festin ? Si je n’avais comme eux que peu d’éducation Si j’étais comme eux victime des larrons  Si je voyais comme eux autour de moi des riches Serais-je comme eux, la proie de ceux qui trichent ? Si l’on m’avait promis des lendemains meilleurs Si je voyais comme eux tant trahi l’électeur  Par tous les corrompus et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Serviles messagers.

  Serviles messagers. Je ne sais plus très bien quand tout a basculé  Quand ce monde ouvert est devenu étroit  Quand les hommes ont trahi leur belle liberté  Que l’argent a partout étouffé tous leurs droits. Au lendemain des guerres il y avait tant d’espoir Ils avaient fait long feu les vieux rêves de gloire L’avenir promettait à tous plus de bonheur Des solidarités ce furent les grandes heures. Puis chacun a voulu toujours plus et encore On vit bientôt dans l’autre hélas un concurrent Qu’un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Une triste histoire.

Une triste histoire C’est une triste histoire comme il s’en produit tant Celle d’un pauvre enfant qui n’a pas eu de chance Qui vint dans un pays par jour de mauvais temps Sans que personne assure sa faible existence. Ses parents furent pris dans l’affreuse tourmente De ces guerres stupides dont l’homme a le secret  Quand il veut lors tout détruire au lieu d’un peu créer  Que pèse un enfant sur sa mauvaise pente ? L’image est hélas devenue bien banale Projetée sur l’écran un soir par ce canal On détourne les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

La voix d’un seul, la voie de tous.

La voix d’un seul, la voie de tous. C’est bien là la question Souvent je me demande Où donc tous nous allons Réponse je quémande, Nous dansons maintenant Toujours avec allant Sur le bord du volcan En sommes-nous conscients ? Et tout cela m’évoque  Une bien autre époque  De l’apprenti sorcier Dessiné par Disney Où le gentil Mickey Avec ses balais Manquait de se noyer A plus rien contrôler. Celle de ce naufrage Était-ce un autre âge ? Où l’orchestre jouait Quand le bateau coulait. Celle de cet... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Un bon citoyen.

  Un bon citoyen. Je suis à ce qu’on dit un très bon citoyen Je vote, je travaille et j’ai quelques moyens Mes enfants à l’école, ma maison, un jardin Une femme bénévole qui aide nos voisins Pourtant je m’interroge pourquoi fais-je tout ça  Je n’ai besoin d’éloges mais savoir où on va, Pourtant je m’interroge, qu’est-ce qui ne va pas Ce monde où on loge, je ne sais où il va. J’ai de nombreux amis, avec lesquels je joue Je danse avec ma mie, je danse joue à joue Je comprend à demi la partie qui se joue ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Derniers cris.

  Derniers cris. Un monde qui se perd, plus que jamais des cris Combien sont nécessaires aussi tous les écrits, Je sais que pour ma part c’est par la poésie Qu’exprimer ma souffrance, j’ai désormais choisi. C’est tout ce qui me reste car je n’ai d’autre force Celle qui bouillonnait jadis sous mon écorce  Lors j’ai recours aux mots pour plaindre ces fardeaux Qui effondrent l’avenir, qu’il porte sur son dos. Quand je dis la beauté, c’est teintée de regrets Je ne puis m’empêcher de la voir au passé  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]