28 février 2018

Le roi de la voltige

Le roi de la voltige Comment n’être en vertige, dans ce tourniquet fou Même L’enfant prodigue en aurait le cœur saoul Mais qui donc le dirige, ce monde là pour nous  On n’en voit pas la tige, ni la fleur après tout. C’est l’axe seul du temps qui lui donne un sens Ce fut celui de naître profitant d’une absence Celui de disparaître sans en avoir conscience Peut être de renaître mais dans la différence. Certains au mot histoire y mettent un grand H L’homme s’il la construit c’est bien à coups de hache Au mot... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2018

Au son de l’angelus

  Au son de l’angélus  Au son de l’angélus qui court sur la campagne Où pointent des clochers encore un peu vivants Je parcours les chemins où j’évacue ma hargne Ce trop plein de colère qui m’échauffe le sang. Pourquoi tant de bêtise, de violence et de haine Nous en sommes abreuvés, quelles que soit les chaînes Qui ne savent informer que de tous les malheurs Chaque jour nous baignons, dans un flot de terreurs. Je voudrai dessiner un monde plus paisible Ou vivre et aimer il nous soit plus loisible Mais mon... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2018

Parfois on se sent nu.

Parfois on se sent nu. Comme on se sent nu, quand on est impuissant  À agir pour le mieux, ou pour le bien des gens On l’éprouve bien plus, qu’être sans vêtements  Car cette nudité, ne crée pas de tourment. Car que peut la parole, contre les gens violents Contre ceux qui ne croient, qu’aux actes contraignants Pour eux seule la force, peut imposer leur loi Ils renient d’exister, même aux autres le droit. C’est pourtant la parole qui fera son chemin Tandis que la violence, elle, est sans lendemain Elle ne crée... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2018

Sans conscience

  Sans conscience C’est un homme qui marche sur les chemins du monde Il y fait des rencontres, de gens de toutes sortes À chacun il envoie dans leur cœur une sonde Qu’est-ce donc que la vie, au fond vous apporte ? C’est l’enfant le premier qui lui a répondu  Moi je suis très triste, j’ai un jouet perdu C’était hier c’est vrai, mais aujourd’hui j’ai pu Obtenir ce cadeau que j’ai toujours voulu. Puis une jeune fille lui a parlé aussi Elle était très timide mais vraiment très jolie Rougissante elle murmure... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2018

Des mots magiques

  Des mots magiques Ce ne sont que des mots que l’on entend à peine Dans tout le tintamarre, au milieu de l’arène  Des mots que l’on chuchote plutôt qu’on ne les crie Des mots qui se font rares, quand règne l’infamie. Des paroles aussi vieilles que l’est l’humanité  Au pouvoir sans pareil lorsqu’elles sont écoutées  Lorsqu’elles sont portées et qu’elles sont comprises Qui font partie des choses que les hommes ont apprises Qui n’ont point ce besoin, d’être haut et fort hurlées  Qui parlent bien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2018

La suite ?

La suite ? Ai-je le coeur à rire ou l’ai-je à pleurer, Je crois que c’est le pire, moi même ne le sais, Ai-je l’espoir au cœur, ou bien du désespoir  Je crois que c’est les deux, mais comment le savoir ? Les temps que nous vivons, sont à l’incertitude Tant de nouvelles plombent, tant de solutions pointent Devant autant de choses, qu’elle est donc l’attitude Faut-il voir tout en rose, ou ce qui désappointe ? Le plateau des problèmes me paraît bien chargé  A quel point j’aimerais, sur ce point me tromper Celui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2018

Ce mal en nous

  Ce mal en nous. Dans les troubles hybrides où se fondent leurs peurs Dans le souffle languide de leurs instants bonheur Dans les désirs avides qui traversent leurs cœurs Dans les sursauts stupides que leur dicte l’honneur, S’agitent ou se brisent ou dérivent les vies De ces êtres à deux pattes à l’orgueil infini De ces maîtres du monde, de leurs tristes passions Quand pas une seconde, ils ne font illusion. Dans ces sourdes émotions qui en sont le moteur Dans ces éclairs parfois, dont on voit les lueurs Dans ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2018

Pas à pas

Pas à pas. Doucement pas à pas, tu feras ton approche  En t’assurant surtout, qu’il n’y ait rien qui accroche Sauf bien sûr ton sourire pour réveiller le sien Et si tu la fais rire, tu es sûr un bon chemin. On t’a peut être dit, de faire le premier pas Prends bien garde alors, et ne t’y trompe pas C’est elle qui décide et si elle le dit pas Par un mot, un sourire, toi ne t’y risques pas. Sois un peu plus subtil, un peu plus délicat  Sinon sache le bien, tu aggraves ton cas, Car la persévérance, la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2018

Tellement de questions...

  Tellement de questions.... Tellement de questions pour tant de découvertes  Pourtant si peu de temps où la porte est ouverte Nous n’avons de la vie que de brèves impressions Avant de disparaître dans un néant sans fond. Tellement de beautés et de plaisirs fugaces Avant que de partir et de laisser la place Nous n’avons d’expériences, que courtes sensations Avant de nous dissoudre, dans ce qui n’a de nom. Tellement de violences, laideurs et cruautés  Bien plus qu’en méritons, nous tous en vérité  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2018

Comprends-tu ?

  Comprends-tu ? Mais que crains tu mon coeur sinon la déchirure  Cette grande douleur qui vient de la rupture Mais que crains-tu mon âme sinon la solitude Ce grand vide qui naît sous toute latitude ? Que vois-tu ma raison que tout l’aveuglement Quand les hommes n’ont plus que du ressentiment Que vois-tu mon esprit que cet égarement  Celui de tous ces hommes qui ne croient qu’à l’argent ? Que sens-tu mon coeur dans ce grand abandon Celui seul qui vous reste et n’a pas de pardon Que ressens-tu mon âme... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]