03 mars 2019

Des chemins salutaires.

  Des chemins salutaires. Beaucoup de l’univers n’ont grand chose à faire Dès lors qu’ils vivent las un enfer sur la terre Qui donc pourrait rêver d’aller vers les étoiles  Quand il est affamé, gelant jusqu’à la moelle ? Combien ont des idées sur ce que veut le peuple Tranquilles, installés au milieu de beaux meubles Combien savent très bien ce qu’il y a à faire Gardant leurs privilèges, ils ont les pieds sur terre. Qu’auraient-ils à se dire tant de choses sans doute Mais ils ne suivent pas hélas les mêmes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2019

Cynique.

  Cynique. Longtemps je ne compris que quelqu’un fut cynique Tant la vie paraissait à mes yeux magnifique Tant notre société cultivait le progrès  Et la science perçait peu à peu tous secrets. Puis avançant en âge je perçu les méfaits Que les hommes faisaient, que rien n’était parfait Petit à petit je vis que la nature Supportait vraiment mal toutes nos aventures. Il advint que dès lors je me vis contester Les voies que nous suivions, même à protester Il faut être impudent pour les contrecarrer Les pistes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Un cri qu’on lance.

Un cri qu’on lance Mon cœur s’épanche dans les champs Sur des chemins à pas géants  Un soleil noir sur lui se penche Qui le suit partout à la trace L’espoir existe quelque part Et peine à trouver sa place  Mon âme rêve de repartir Vers cette eau claire du goût de vivre Mon coeur garde le souvenir D’une eau si vive qu’on veut mourir Un soleil noir sur lui se penche Dont l’ombre caresse la manche La vie se brise en silence L’espoir n’est plus qu’un cri qu’on lance. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

La bouche et l’oreille

  La bouche et l’oreille. Chantonne ces mots qu’à voix basse tu murmures Mets la mélodie sur ce que tu susurres  Les notes font aux mots un tapis pour flotter La musique sublime ce qui est exprimé. De quelques bouts de bois avec de la ficelle Tu fais bien un outil pour remplir ta gamelle De quelques mots épars avec de la musique Tu rempliras les coeurs, tu verras, c’est magique. Choisis des mots très simples faciles à comprendre Fredonne les un peu et tu pourras l’entendre L’air qui va bien avec, ce sera un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2019

Plus fortes.

  Plus fortes. Que dit ce paysage à tous yeux qui le voient  Une scène d’hiver c’est en forêt je crois Où neige et bouleaux tranquilles se côtoient Dans des jeux de lumière comme on en voit parfois. Je devine autre chose que cette description  J’aperçois la cascade et son écume blanche Et des oiseaux qui luttent comme font les saumons On en suit les ombres dont la noirceur tranche. Serait-ce un aquarium tout plein de raies qui nagent Où flotteraient des algues épaisses comme des troncs ? Ou un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2019

Le mot qui me fait peur

Le mot qui me fait peur. Le mot qui me fait peur, ce n’est pas le mot mort  C’est le mot extinction, car il est bien plus fort La mort elle n’est pas, tu vois, la fin de tout Puisqu’une vie renaît, c’est un cycle c’est tout. L’extinction est une plus grande menace  Car il n’y a plus rien, après la foutue garce Elle ne laisse derrière, de nous aucune trace Je ne sais même pas ce qui prendra la place. Si un jour je m’en vais, j’ai l’espoir qu’après moi La vie continuera, à travers mes enfants Que tout ce que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2019

banderilles

Banderilles.Ce n’est pas tous les jours parfois je capituleOu plus exactement c’est vrai que je reculePlus par prudent réflexe que par savant calculDevant cette bêtise que les hommes accumulent.C’est comme s’ils plantaient mille et une banderillesDans ma chair trop sensible où bien sûr elles se vrillentQuand cela va très loin que c’est plus que bisbillesJ’ai la larme à l’œil et voyez comme il brille.Quand l’homme se comporte comme un vrai vandaleQu’il hurle avec les loups et forme ses cabalesJe n’ai plus su une envie c’est partir en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Coquille.

Coquille. Je vais me fabriquer une grande coquille Ou plutôt un cocon pour toute ma famille À l’abri des tourments et des peurs de ce monde Un lieu où la beauté, aussi l’amour abondent. Je m’en vais me forger un univers à moi Un endroit où pourront ne régner que des lois Qui auront pour règle de respecter l’autre J’en serai le premier et plus fervent apôtre. Je l’ai imaginé mais est-ce un paradis  Vite un lieu trop petit où gagnerait l’ennui Je crains fort que le temps n’en fasse un enfer Et que je n’y accueille... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Mais quel hommage ?

  Mais quel hommage ? Si je devais un jour écrire un bel hommage À un homme, une femme, bref à quelqu’un de sage Je crois que j’écrirai pour cela sur la page Les mots qu’ils ont laissés en guise de message. Quelle que soit l’époque, les gens que l’on évoque  On n’en retient toujours que les belles paroles Elles nous parlent de paix, d’amour, de liberté C’est pourtant las des guerres que toutes elles sont nées. Je pourrai comme avant les graver dans le marbre Ou comme un amoureux dans l’écorce d’un arbre Moi... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

En blanc et noir.

  En blanc et noir. J’ai bien connu jadis des temps tout en nuances On vous y enseignait que tout était complexe Dans la réalité et les tourments du sexe Où on n’imposait pas les choses par avance.   Mais tout à bien changé dans notre triste époque  Nous n’y avons plus qu’un choix, qu’une alternative C’est entre oui ou non, que la vie est captive. Tout doit y être tranché, cela sans équivoque. Où sont passés ces gris qu’on observe pourtant Et ces milles couleurs qui donnent au moment Cette saveur unique... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]