22 septembre 2019

Face de carême.

Face de carême. Tu promènes partout ta face de carême  En te plaignant bien sûr que personne ne t’aime Qui osera te dire que ton seul vrai problème  C’est ta vie sans couleurs, à l’apparence blême. Retrouve un peu en toi l’envie de ces caresses Qui peuvent te conduire parfois jusqu’à l’ivresse Ne te dis surtout pas qu’il n’y a rien qui presse Tu dois mettre du tien pour que l’amour renaisse. On peut lire en toi comme dans un livre ouvert Je sais que tu as peur de paraître pervers Mais on a tous un jour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2019

Selon ton cœur.

Selon ton cœur. Si tu ressens le trouble qui gêne ta vision Laisse entrer la lumière au cœur de ta maison Pour en chasser les ombres Pour libérer ton cœur Ressens autour de toi la douce vibration De l’énergie de vie qui rayonne à foison Comprend que sont en nombre Les frissons de chaleur. Si tu entends un bruit sans sa compréhension  Laisse entrer le silence au cœur de ta raison Pour en chasser les sons Pour honnir la rumeur Éprouve alors en toi le lent frémissement  De la force de vie qui jaillit... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Écho.

Écho  Bouchez-vous les oreilles ou bien fermez les yeux Car je n’ai point encore émis mes derniers mots Je conspue la bêtise et je vomis les dieux  Pour avoir fait de l’homme, un bien triste héros. Car ne vous en déplaise si vous êtes bigots Les mythes et religions sont tout sauf des flambeaux Ce sont de nos prisons de solides barreaux Qui maintiennent nos vies dans le flot de leurs maux. Déchirez cette prose, ignorez mon propos Passez votre chemin, ne dites pas un mot Si vous êtes acquis à ces maudites... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Ils en tissent les fils.

Ils en tissent les fils. La poésie nourrie des quatre éléments  À coup sûr elle nous charme, car elle ne nous ment  Elle se nourrit des sources dont notre vie est faite Alors les célébrer, ce n’est que juste quête. En premier vint la terre, de gaz et de comètes  Substrat de toutes choses et support bien austère  La roche et le caillou, la falaise et la boue La lave bouillonnante de son cœur, jusqu’à nous. Le feu lui tout détruit ou tout métamorphose  Ennemi ou allié ainsi de toutes choses Qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Frère.

Frère. Assez parlé de moi, parlons un peu de vous À quel saint ou projet votre vie se dévoue ? Avez-vous même un but autre que la survie Vous interrogez-vous sur le sens de la vie ? Êtes-vous un jouisseur avant tout orienté  Vers ses propres plaisirs, sans être plus inquiet De ce qu’il adviendrait à d’autres que vous mêmes ? Êtes-vous de ces hommes qui eux seuls d’abord aiment ? Assez parlé de vous, parlons un peu des autres Pensez-vous que toujours très bien ils se comportent ? Qu’à un futur radieux ils ouvrent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Lunaire

Lunaire. Ce soir tout en haut de la dune Couché, j’ai admiré la lune Je n’en connais comme elle aucune Qui tous les jours, soit à la une. Que seraient sans elle nos nuits Sans la clarté, l’orbe qui luit ? On serait gagné par l’ennui Dès que le jour serait enfui. S’il n’existait là haut cet astre Qui pourrait dire les désastres  Que ferait l’absence néfaste  De cette lune dans son faste.  Lors j’admire le disque d’or  Qui luit tout là-haut, là dehors Demain il sera là encore Veillant sur les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2019

La plume et l’enclume.

La plume et l’enclume. La plume ou le duvet que de choses légères  Avec qui nous planons dans le ciel ou dans l’air. Le parfum, la musique que de choses élégantes  Avec qui nous rêvons sur des ailes volantes. La boue comme l’armure, voilà des poids trop  lourds Qui collent à nos semelles, qui nous rendent si gourds Le travail et la charge qui pèsent comme plomb Avec qui nous souffrons quand les jours sont trop longs. Liberté de créer et liberté d’aimer  Voilà à quoi l’âme comme le cœur aspirent ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

En nous.

  En nous. Elles zèbrent nos cieux intérieurs et confus Elles font intrusion au cœur de notre intime Sans demander du reste à être entendues Le contrôle qu’on a, sur elles, est infime. On les nomme pensées mais d’où nous viennent-elles Je veux parler bien sûr de certaines, pas de celles  Qui naissent dans l’esprit, de processus externes  Imposés par des tâches inutiles ou ternes. Mais bien de ces éclairs qui soudain nous traversent Pas seulement en rêve, aussitôt qu’on renverse  Cette attention... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Crise.

Crise. Aller pleurer sur soi, ça n’en vaut plus la peine Qui vous écoutera, ce n’est pas son problème  A l’heure d’aujourd’hui, il faut être égoïste  Plus de clown malheureux, pour jouer sur la piste. S’épancher sur son sort, ce n’est plus à la mode Les chants de Maldoror même ne sont de mode Le sexe et la mort, le pognon, la violence Voilà qui de nos jours, excite mieux les sens. Crier son mal de vivre, où est donc James Dean ? Aujourd’hui il vaut mieux, pour les autres être clean. Afficher au dehors, ses... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2019

Patience

  Patience. Nous vivons une vie rongée par l’impatience On a perdu de vue comment perdre son temps Sont-ce les bénéfices des techniques et des sciences Que de courir ainsi après tout, tout le temps ? Avoir tout tout de suite, sans y songer avant Sans cette étape riche, que d’attendre longtemps Sans même imaginer ce plaisir qu’on aura Et qui un peu trop vite, lui, se dissipera. Aussi vite on se lasse de l’avoir possédée La chose désirée, si facile à atteindre Lorsque chaque pulsion est ainsi libérée  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]