19 août 2018

Alliage.

Alliage Je me débats comme un beau diable De ça tout le monde est capable De secouer ces liens étroits  Qui glissent au bout de nos doigts On sent le poids de ces carcans Ces jougs qui pèsent en tous temps Sous combien de fourches Caudines Faudra-t-il passer, toi devine ! On sent tout au fond de la bouche  Le goût enivrant de liberté  Il souffle comme un vent farouche Sur nos prisons si limitées  Dans nos carcasses organiques  L’esprit piaffe sur des musiques Lors Impossible de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2018

Tout entier

Tout entier. Brisures invisibles au creux de nos soupirs Fêlures si discrètes au bord de nos exils Engelures si fines au cœur de nos désirs  Césures esquissées dans nos desseins subtils, Toujours l’imperfection qui hante tous nos actes Toujours l’indécision qui semble comme un pacte Toujours l’inachevé dans tout ce que l’on fait Toujours l’inéprouvé dans tout ce que l’on est. Des freins bien trop serrés au cœur de nos élans Des reins bien trop bridés pour appeler le sang Des mains bien trop gênées pour éveiller... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Deux cœurs sur,ligne d´Equateur

  Deux cœurs sur la ligne. Blottis l’un contre l’autre, n’allez croire qu’il ont peur Ils tiennent juste serrée la ligne d’équateur  Pour coller l’un à l’autre chacun des hémisphères  Tous les deux bien malades, sur notre pauvre terre. L’un gaspille beaucoup à être si prospère  Il se moque de tout et gâte la biosphère  L’autre en démographie il a armé sa bombe  Tandis qu’il est pillé, il creuse aussi sa tombe. Ils se sont donc unis et en appellent au monde Prenez vous par la main, entrez... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Langue vivante

Langue vivante. À quoi sert un langage qui ne serait compris Il y a au fond des âges beaucoup de ces écrits  Qui portaient la parole entre les érudits  Que l’on trouve gravés comme des mots surpris. Vivent autour de nous tant et tant de langages Et pour tous les saisir nous n’avons assez d’âge  Tant de malentendus dans ceux dont nous usons Mais où se sont perdues les anciennes leçons. Que devient un langage sans ses intonations Sans les gestes aussi qui accompagnent les sons Que devient une langue sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Sans coller aux modeles.

Sans coller aux modèles. Je n’ai point comme Mars, lance ou bouclier Pas plus que n’ai miroir de Vénus au poignet Je ne me reconnais dans ces signes éculés  Dans ces rôles assignés, figures imposées. Je suis le cœur de cible de tes flèches émoussées  Et je vois ton visage dans mes yeux reflété Et lorsque tu me lances un regard enflammé  Il n’y entre nous deux surtout de bouclier. C’est pour toi que je danse quand il faut te séduire  C’est pour moi que tu cours quand tu veux me réduire  À un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Partir.

  Partir. Je me perds volontiers en reflets irisés  Dans le kaléidoscope où jouent mille pensées  En prismes éclatés, sans raison affichées  En couleurs déchaînées dans des gammes volées. Je veux tout oublier, je veux tout effacer De tout ce qui s’y était jusqu’ici imprimé  Repartir à zéro, libéré des fardeaux Avec un coeur tout neuf aussi clair que de l’eau. Je me fond à plaisir en tortueux méandres  Où nulle direction n’est à suivre où à prendre Je me rends dans des mondes où il n’y a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2018

Merci pour cette belle fête

  Merci pour cette belle fête. Vous avez tout donné dans l’esprit olympique Pour ces quelques journées, je vous en félicite  Certains esprits chagrins émettront des critiques Mais l’essentiel enfin était votre invite, A célébrer nombreux ce lieu de réussite  Cette cité sportive pour laquelle vous fîtes  Des efforts remarqués que je salue bien bas Quand même le beau temps, lui il n’y était pas. Ce moment nécessaire aura ainsi marqué  Cette cinquantenaire au bilan éclatant Aussi sa... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Les grandes causes.

Les Grandes Causes. On peut toujours jouer les rabat-joie En ce jour où les Bleus portent autant d’espoir  On peut dire qu’il y a de bien plus grandes causes Mais ça ne sert à rien, si ainsi moi je cause. Car tout est en suspens, le reste au second plan Fort est le consensus autour de cet élan  Ils sont vraiment si rares les moments qui unissent Bien sûr dans l’allégresse, et non pas comme à Nice. Ce soir c’est bien l’acmé, c’est le point le plus haut Des attentes d’un peuple autour de leur héros  Quand... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2018

Allez les BLeus !

  Allez les Bleus. Mais comment résister à la vague de fond Qui balaye et emporte toute hésitation Serait-on même ou bien sourd ou aveugle Qu’on n’échapperait pas à cette joie du peuple, Qu’il s’agisse de joie ou de soulagement Ou même de surprise c’est un vrai grand moment Comment se fait-il donc, qu’il faille ces instants Pour souder tous ensemble toutes sortes de gens ? Ceux qui n’ont jamais vu un si grand jour de liesse S’étonnent brièvement de cette allégresse  Vite ils sont emportés au cœur de cette... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2018

Derniers feux.

  Derniers feux. J’aimerai la revoir la couleur de l’aurore Avant que ne m’emporte, dans le néant, la mort J’aimerai que caresse mon âme ton sourire Avant que je m’en aille puisque je vais mourir. Accordez-moi de grâce ces instant de répit  Car là où m’emmenez, il n’y a rien de pis Laissez moi éprouver encore un peu la vie Car là où je serai, n’existe aucune envie. Celle de respirer à plein l’odeur des roses De voir le papillon sur la fleur qui se pose Comme le fait la main quand rien ne s’y oppose De... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]