30 octobre 2019

Sans retour

Sans retour. Sur les voies que l’on suit, sur le chemin des jours Il arrive parfois qu’on souhaite un retour Certes on peut revenir au lieu de ses amours Avec ses souvenirs, pour les vivre à rebours. Dans toute aventure, dans un parcours de vie Existent des moments que l’on aurait envie De revoir et revivre comme ils étaient alors  Illusion d’un retour, mais le temps est plus fort. Quand on vit le présent, quand il nous est donné  Il a alors un goût comme d’éternité  On pense le saisir dans son... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2019

Comme autant de graines.

Comme autant de graines Comme autant de graines, poussées sous l’arrosoir Nous sommes des fétus, animés du souffle De la source de vie, en des champs dérisoires  Il n’y a bien que nous, que ça époustoufle ! Ces mots doivent être dits, cela sans gravité  Pour être bien entendus, des gens, de la foule, Au risque qu’à les ouïr ils se roulent en boule Même si leur fait mal, la dure vérité. Certains réagiront, ils diront j’ai pouvoir D’agir sur les choses ils conservent l’espoir De n’être dans le vent, pas que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2019

Une chose curieuse

  Une chose curieuse. Combien au fil des jours, pour nous de blessures Avant celle au final, don de la camarde ? Combien chanterons nous, à l’aimée d’aubades  Espérant un sourire, qui enfin nous rassure ? Qui nous dira jamais, quel acte de bravoure Devra être accompli contre la solitude Pour parvenir alors à la plénitude Qui se vit pour beaucoup, seulement par l’amour ? La vie pose questions plus qu’on imagine Égratignant l’âme, de millions d’épines  Elle offre des défis, cherche nos faiblesses. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2019

Impasses

Impasses Rêves de liberté et de révolution  Hantent depuis longtemps les hommes en rébellion  Mais les rêves de paix sont des contributions Garantes de bonheur au cœur de nos maisons. —————- La tête dans le sable, à demeurer caché Loin des vicissitudes qui gâtent les cités  N’être partie prenante des défis soulevés  Dans l’espoir un peu fou aussi d’y échapper. ——————- Coeur de pierre ou de glace Qui ne laisse de place  Quand le regard se lasse Et que le fil se casse. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2019

Fugaces pensées

  Fugaces pensées. Qu’est-ce qu’un labyrinthe qu’un défi pour l’esprit Des impasses et ruelles qu’emprunte l’infini ? N’existe qu’un chemin pour sortir de ce piège  Et sans un fil d’Ariane, allume donc un cierge ! —————- Vivons nous sans savoir dans un grand labyrinthe ? À n’y comprendre rien, entendez donc nos plaintes ! Qui y trouve un sens pourra-t-il s’en réjouir ? Quand l’issue est pour tous in fine de mourir ! —————— N’essaie pas de compter une à une les étoiles  Tu n’y parviendras pas, pas plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2019

Tristesses

Tristesses La brise doucement agite un peu les feuilles  Se glisse dans le cou de ces femmes en deuil  Penchées en sanglotant autour de ce cercueil  Tandis que courent au loin des troupeaux de chevreuils. ————— Mouchoir ensanglanté noué sur une tête  Un drapeau est brandi sur un air de conquête  Le canon a tonné dessus la barricade Et sont tombés au sol quelques bons camarades. ——————— Assise au bord du quai, elle regarde au loin Les rails à présent vides, d’où est parti le train  Elle... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2019

Étincelles

  Étincelles. Dans le parc ombragé  Sais-tu la balancelle  Avec laquelle jouait  La tendre demoiselle Souviens-toi mon ami En ce temps c’était celle À qui tu avais dit En rougissant, tu es belle ! ———————— Le printemps te sourit  Avec cet air complice Le sais-tu il te dit  Viens goûter mes délices,  La sève et le miel Peuvent couler en toi Comme un arc en ciel Lorsque la pluie s’en va. ———————————- Le village en fête a mis des calicots À ses portes et fenêtres,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2019

Pensées impromptues

  Pensées impromptues. La lumière a percé le mur des interdits Comme si un rayon venait du paradis Et le son d’une flûte a rompu le silence Qui régnait sur cette ombre remplie d’indifférence. ————— Le vent s’est engouffré dans le grand défilé  Où s’agitent des ombres tristes et esseulées  Il porte un air nouveau tout chargé d’un espoir Qui réveille les âmes lorsque s’en vient le soir. —————- L’amour a triomphé de leurs pires misères  La paix s’est installée au milieu des colères  L’espoir y a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2019

Poèmes courts

Poèmes courts. La soif inextinguible torture le désert  L’eau n’y a domicile, et souvent elle s’y perd. Des songes trop liquides encombrent l’océan  Où les épaves dorment depuis l’aube des temps. —————— Le ciel n’a de réponse à toutes nos questions Mais on lève les yeux, points d’interrogation Quand on cherche à voir plus loin que son seul nez Mais seul un grand silence des étoiles est tombé. ——————— Un combat n’a de sens que mené convaincu Qu’il n’y a d’autre voie pour parvenir au but. Peu importe alors d’y... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2019

Procrastination.

Procrastination. Je le ferai demain aujourd’hui rien ne presse  C’est juste un report et pas de la paresse. Qui n’a pas fait un jour d’une quelconque affaire Un projet las mort né, que l’on omet de faire. Cette attitude porte à ce qu’on dit un nom Savant et compliqué, c’est procrastination. Qui n’y a pas cédé, pensant c’est plus facile Je veux dans l’immédiat qu’on me laisse tranquille. Quelle douce illusion que l’on nourrit alors Que demain n’exige à son tour d’autres efforts. À repousser sans cesse, on voit... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]