25 mai 2018

Un autre monde.

Un autre monde Tu entends boulot, tu vas donc en forêt  Tu entends tous en grève, tu vas y récolter Dans le coeur des bouleaux la sève convoitée  On te dit au travail, toi tu vas t’éclater. On dit mort aux patrons, toi les troncs tu les aimes On les dit exploiteurs, toi tu cueilles et tu sèmes  Métro, boulot, dodo, toi tu te lèves à l’aube Une vie monotone, toi de tout tu t’étonnes. On te parle d’un monde,  qui n’est pas dans ta ronde On te cause conflit,  toi t’en as pas ici. Tu entends... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2018

Complices.

Complices Le silence est d’or, c’est ce qu’on dit encore Avec certains silences, je ne suis pas d’accord La parole libère, évite les remords Quand il y a des secrets, tout au fond du décor. Des silences pesants, des non-dits inquiétants Le mensonge est pesant, quand il reste en dedans Le silence alors mord, quand la parole dort Combien de lourds dégâts ne fera-t-il encore ? Le silence est d’or quand il n’y rien à dire Quand les gestes suffisent, qu’il suffit de les lire Car il est des paroles qui peuvent faire mal Ou... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2018

Les voies ouvertes

Les voies ouvertes. Comment n’aurait-on pas à coup sur le vertige Si l’on regarde bien au delà de sa bulle Si on sait écarter tout ce qui nous afflige Pour voir ce qui est plus grand, ou ce qui est minuscule. Nous sommes des géants, pour toutes particules Insensibles bien sûr à nos conciliabules Atomes, électrons bien plus petites encore  Qui constituent pourtant la substance des corps Nous sommes des poussières pour les astres lointains Étoiles et galaxies et ce jusqu’aux confins D’un univers immense, bien au... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2018

L’annonce

  L’annonce Que m’emporte la vague, sur son dos plein d’écume  Que m’enlève le vent qui souffle sur la dune Que me brûle ce feu, qui couve sous la lave Que me ronge l’acide, d’un vieux crapaud qui bave, Mais j’attends la réponse à toutes les questions Mais je veux la savoir, la bonne solution Mais je garde l’espoir, et j’ai cette ambition De la fin du tunnel, pour notre évolution. Alors qu’on me torture pour me punir de rien Qu’on m’inflige le fouet, qu’on resserre mes liens Qu’on me roue, qu’on me blesse,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2018

Tout en noir

Tout en noir Une ombre au tableau Ni trêve, ni bon mot La mort à tous propos Ni sursis, ni repos. Tragique destinée  C’est pour ça qu’on est né ? Passeront les années  Les remords et regrets. Absolu désespoir  Quand autour tout est noir Dérisoire la gloire Tout finit un beau soir. Une vie trop bancale Envolé l’idéal Pas invité au bal Une fin si banale. Aventure à maudire  Pas de bon mais le pire Que pourrais-je en dire Il n’y a pas de quoi rire. C’est cela la déprime  Le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2018

Seul

  Seul. Partout ce faux silence, partout autour de moi Montant jusqu’aux étoiles, indifférent à moi, Solitude immense dans un faux paradis Où n’est nulle parole, où personne ne dit. Bien sûr tendant l’oreille, j’ouïs quelques bruits A voir tant de merveilles, je suis abasourdi Qu’importe tout cela, si seul je puis en jouir Sans pouvoir partager, à quoi puis-je tenir ? Je sais qu’il est des hommes, épris de solitude Qui aiment y goûter, ce plaisir tous les jours Ce n’est certes mon cas, car j’ai besoin d’amour ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2018

Si dures sont ses lois

Si dures sont ses lois. Qu’est-ce qui les fait courir ainsi à perdre haleine Les fait sauter plus haut au milieu de l’arène  Leur donne tant d’efforts, leur donne tant de peine Qu’est-ce qui les fait tenir à s’éclater les veines ? Bien sûr le résultat, et l’espoir de médailles Mais pour peu de victoires, faut combien de batailles ? Vouloir quoi qu’il en soit, être surtout de taille Surtout ne rien lâcher, et surtout ne déraille. Combien de volonté et de persévérance  Pour n’avoir que secondes, pour toute... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2018

Au bord de la rivière

Au bord de la rivière. Elle était là sur l’herbe, étendue toute nue Car en toute innocence, elle était ingénue  Elle était en confiance, c’est ce qui m’a ému  J’ai passé mon chemin puis je suis revenu. Par le plus grand hasard, j’avais aperçu celle Qui était du ruisseau, la fidèle gardienne Une nymphe sans doute, et l’une des plus belles Pourquoi me suis-je dit, ne serait-elle mienne. De retour sur les lieux, il n’y avait sur l’herbe Qu’un vieux tronc rabougri, à l’écorce pourrie Où était donc passée, cette... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2018

Dans une bulle

Dans une bulle. Nous vivons chaque jour sur une corde raide Sans trop être certain de quoi peut advenir Nous ne pouvons pas plus faire un appel à l’aide Car personne ne sait quel est notre avenir. On a vu bien des flammes vigoureuses et fières  S’éteindre très soudain, malgré cette lumière  Et on sait de ces feux, qui paraissent mourant Mais qui vivent pourtant, parfois jusqu’à cent ans. Mais combien sommes nous, qui vivons au présent  Qui n’avons pas le cœur, tourné vers d’anciens temps ? Ou qui sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

L’eau trouble des songes

  L’eau trouble des songes Quelques risées se forment sur l’eau trouble des songes Comme autant de désirs qui sortent alors de l’ombre Car la vie qui le tient, est tissée de mensonges Afin qu’il ne soient d’yeux pour voir ses côtés sombres. Le sourire est rictus dans la nuit où il plonge  Alors que tout autour s’installe la pénombre  Il redoute toujours lorsqu’enfin il s’allonge De voir surgir du fond les doutes qui l’encombrent. Sans compter les remords et regrets qui le rongent Dont il tient bien le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]