11 novembre 2016

Bégaiements

Bégaiements Est-ce que le temps bégaye, est-ce qu'il se répète Ou bien hésite-t-il à poursuivre sa course ? Tous les soirs dans le ciel quand je vois la grande Ourse Je me dis s'il avance, il fait pas la compète. On dirait que les hommes sont comme dépassés Qu'ils ne tirent jamais les leçons du passé Qu’ils ne font pas retour de leurs tristes expériences Qu'ils veulent ne pas voir ce que leur dit la science. Ce sont eux qui bégayent, le temps lui a le temps Il va inexorable comme un tapis roulant On le croit immobile mais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2016

Tout ce temps

Tout ce temps De tout le temps dont je dispose Qu'en fais-je donc entre deux pauses ? Entre les moments où je cause Ceux aussi où je me repose Qu'elles sont donc ces autres choses Dont je puis dire qu'elles soient grandioses ? J'ai une vie remplies de choses Chacune à petites doses Je puis en dire une chose C'est bien que tout n'y est pas rose. Mais de ce temps dont je dispose Qu'est-ce que j'en fais, oh pas grand-chose. Chaque jour n'est une apothéose Il n'y a pas de métamorphose Même si souvent il y a overdose D'ordinaire et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

Echéance

Échéance Au fil du temps on prend conscience Impermanence de l'existence Au fil des ans tout prend son sens Dans la présence ou dans l'absence Jour après jour ce sont nos sens Qui sont l'essence de la présence Nuit après nuit c'est bien l'absence Qui donne sens à la souffrance. La vie s'écoule dans un seul sens Évanescence sans consistance La route défile avec constance Déliquescence et abstinence D'un bout à l'autre ce qui fait sens Est l'existence de la confiance Et tout au long de l'existence Insuffisance ou bien immense. A... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Secret

Secret Il n'y a pas d'escale sur le grand toboggan Où pourrions faire étape juste un petit moment Il n'y a pas de crocs sur la toile du temps Elle est lisse, on y glisse, toujours et pour longtemps. On en rêve pourtant de retenir le temps Quand le bonheur est là si fugitivement Il arrive aussi qu'on pousse des soupirs Quand notre vie traverse ce qu'elle connaît de pire. Mais où sont donc cachés les manettes du temps Qui donc a le pouvoir d'en régler le courant ? Nous sommes entraînés sur ce tapis roulant Qui semble immobile et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Le prix

Le prix Alors que l’on se plaint de tout ce temps qui passe Dont nous avons tant faim avant que l’on trépasse Nous oublions souvent qu’une vie immobile Figée dans un instant que ce serait horrible. Moi j’aime l’eau qui court et ses reflets argent J’aime aussi les nuages quand poussés par les vents Ils nous parlent de voyages vers de lointains couchants J’aime sur mon visage voir les marques du temps. Bien me sentir vivant dans tout ce que j’endure Grandir et puis faner comme toute nature Vivre intensément pour le temps qu’elle... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2016

Quelques traces peut-être...

Quelques traces peut-être… Je l’ai plus fréquemment dans ma ligne de mire Plus le temps va son cours, et plus ma vie s’étire J’y pense plus souvent à présent que de vivre N’est plus si évident lors que ma vie chavire. Ce n’était qu’un concept, une idée parmi d’autres Quand j’étais jeune et con, un souci pour les autres Plus le terme approche, plus l’idée devient proche Et plus je réalise que ça peut être moche. je les ai vu tomber de plus en plus souvent Les gens autour de moi et d’abord mes parents Soudain je me retrouve comme... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2016

Chaque jour

Chaque jour Chaque jour est un pas, pas toujours vers l'avant On marche sans savoir souvent même qu'on marche Qui avance en sachant le but de sa démarche Est parmi ceux très rares qui vont en le voulant. La force de l'habitude, la paresse souvent La bonne éducation, les conditionnements Tout ce qu'on nous enseigne pour rester dans le rang Tout ce qu'on interdit pour pas prendre le vent. Chaque jour est défaite où est renoncement Petite mais en fait, cela est tout le temps Qui remet en question ce chemin que l'on suit Est parmi... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2016

Litanie

  Litanie Comme une litanie qui las jamais ne cesse Que l'on peut ignorer dans l'oubli ou l'ivresse Les jours qui se succèdent ne sont que la promesse De tout recommencer ou céder par faiblesse. Les aiguilles du temps avancent et nous blessent On n'y pense pourtant que lorsque la vieillesse Nous rappelle nos forces qui alors nous rabaissent Le peu de moments que le sablier laisse. Pendant toute une vie, voilà que l'on se presse Qu'on ressent des envies ou qu'on est en détresse A l'approche du terme on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2016

Non !

Non ! Mais quels sont ces coups sourds qui heurtent ma porte Quel est ce vent glacial à l'haleine si forte Chargé de noirs relents de milliers d'âmes mortes Jamais n'en ai senti, encore de la sorte. De la vie, non, je n'ai épuisé les plaisirs Il m'en reste encore tant à découvrir  Du monde non plus, découvert les mystères  Qui peuvent nous tenter sur cette belle terre. Alors passe ta route et va chercher ailleurs Quelqu'un qui veuille bien goûter à ta terreur J'ai trop de choses encore inscrites à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2016

Les ravages du temps

Les ravages du temps   J’aimerais ignorer les ravages du temps Je voudrais souverain, conserver mes printemps Je méprise les attaques, sournoises, des secondes Je renie tout ce qui veux, me chasser de ce monde.   Ce cadeau qu’est la vie, est-il empoisonné ? A peine on se réjouit, qu’on est déjà fané Cela prend trop années à un homme pour voir Que c’est le seul présent qui constitue l’espoir.   Pourquoi faut-il si jeune, perdre en apprentissage Ces... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]