14 février 2018

Rien ne résiste

Rien ne résiste. Tout au pied des montagnes gisent des éboulis  Là où furent autrefois de grands prés très fleuris Partout au bord des mers sont des plages infinies Là où furent jadis des terres et des prairies, Rien n’est jamais pareil sous les feux du soleil Laisser passer du temps sur quelque paysage Il aura bien changé à vos prochains passages Même si malgré ça, encore il émerveille, Aux plages de mon coeur il règne un grand vide Là où pourtant un temps, l’émotion fut fébrile  Au pied de l’être aimé,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2018

Prendre son temps

  Prendre son temps. Je vous parle d’un homme, qui prenait tout son temps Pour faire chaque chose, et ce très lentement Il prenait le parti de ralentir le temps En pensant qu’ainsi faire, c’était gagner du temps. Je vous parle d’un homme, qui s’est bien vu pourtant Vieillir, prendre de l’âge, perdre beaucoup de dents Mais qui continua toujours obstinément  À agir comme avant, vraiment très lentement. Il affirmait qu’à vivre, en prenant tout son temps Il vivait chaque seconde, comme si elle durait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 février 2018

La boîte où gît la mort

  La boîte où gît la mort. Je n’ouvrirai jamais, la boîte où gît la mort  De peur de contempler sa trop hideuse face M’arrive d’y penser, le soir quand je m’endors Je la sais ricaner, cette pensée me glace. Parfois je l’ai croisée, par l’effet du hasard Quand elle aurait pu interrompre ma course Ce n’était pas mon heure, ou j’étais un veinard Je me dis que bientôt, faudra que je rembourse. J’ai senti son parfum, chargé de fumées âcres  Bien présente aussi, dans tous ses simulacres Au cœur des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2018

Traces invisibles

  Traces invisibles. Une tâche invisible au milieu des blizzards Un flocon égaré tout au sein des tempêtes Un esprit singulier traversé de hasards Une histoire oubliée, qui n’a ni queue ni tête, Bien d’autres choses encore qui n’ont d’autre décor  Que les vues dérisoires, qu’ont des esprits retors Des âmes trop étranges pour y croire encore Qui cherchent la logique avant tout et d’abord. Toutes ces illusions qui séduisent toujours Cette envie de prouver qu’il existe un cours Que ce n’est le hasard qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2018

Un jour peut être...

  Un jour peut être... S’il me restait un an, peut être moins à vivre Saurais-je alors bien ce qu’il faudrait choisir Entre vivre à fond, tous mes derniers moments Où préparer ma mort, pour partir proprement ? Ne vit-on pas nous autres inconscients de nos fins Repoussant tous nos choix, dans le fond, à demain Nous faisons comme si nous étions éternels  Comme si notre vie, n’avait un jour de fin. S’il me restait un mois peut être moins à vivre Saurais-je en le sachant, comment être l’arbitre Entre vivre à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2018

Encore un dimanche

  Encore un dimanche Encore un dimanche, oh comme c’est étrange  Je ne vois plus en quoi, ce jour encore change  Pourtant il a rythmé, ma vie bien des années,  Quand comme beaucoup d’autres, bien sûr je l’attendais. Quand dimanche était ce jour dit de repos Je ne dis pas quand même de la poule au pot Ce jour où on flemmarde et où l’on fait famille Ou j’en sais qui bricolent ou bien qui s’éparpillent. Quand dimanche était ce jour de liberté  Liberté illusoire, tant il était rempli De tant de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2018

Nouvel an ?

  Nouvel an ? Voyez comme le temps peut être facétieux  Nous donnant l’illusion que nous sommes des dieux Que nous le contrôlons en en faisant des tranches Que nous l’organisons comme ça nous arrange. On compte en minutes, en heures et en jours On découpe en mois, en années, court toujours Ce temps insaisissable se moque bien de nous Il sait bien qu’il gouverne nos vies et pour toujours. Alors faisons la fête juste pour oublier Son cours impitoyable, faisons un pied de nez Célébrons tous ensemble cette... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2017

Les mémoires du passé

  Les mémoires du passé  Regarder le passé comme assis au spectacle En observer les ombres et les quelques faux-pas En retrouver les joies, ainsi que les obstacles Regretter sa jeunesse quand elle ne doute pas. Instants de nostalgie déformés par le temps Oublieux des tourments qui agitaient nos sens Filtre si indulgent pour tous nos errements Qui ne fixe vraiment que les meilleurs moments. Mais subir son passé qui vous ronge en dedans Que l’on voudrait enfouir oublier à jamais Sans comprendre vraiment... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2017

Mais qu’en restera-t-il ?

  Mais qu’en restera-t-il ? De tout ce que je vois mais qu’en restera-t-il, Des cheminées d’usine ou de ce Monoprix ? Peut-être la montagne aux crêtes enneigées  Mais même la rivière elle peut s’assécher. Dans ce temps de nos vies où rien n’est immuable Sauf parfois le décor quand il n’est pas de sable Nous voudrions retenir et figer pour toujours Tout ce que nous aimons mais ainsi va l’amour. Nous sommes des bouchons ballotés par le fleuve Comment pourrions-nous donc nous fixer un moment Alors que nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 06:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2017

Photos

Photos Au mur quelques photos autant de souvenirs De ces moments anciens qui ne vont revenir Qu’on n’a pas sur l’instant forcément appréciés Mais qui sont si précieux dès qu’ils sont au passé. Un sourire volé ou un instant de grâce  Qui contient l’émotion prise dans cette glace Du papier coloré qui remplit cette place Retenant sa chaleur malgré le temps qui passe. Recréer quelquefois ces passages agréables  J’aime la nostalgie quand elle est si palpable Mais il ne faut se perdre trop souvent dans ses limbes ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]