13 mai 2018

Bougresse

Bougresse. Elle m’a pris dans ses bras, sans que j’y prenne garde Je suis dans l’embarras, puisqu’elle s’y hasarde Je suis dans de beaux draps, depuis qu’elle me regarde Je mets des sparadraps, sur mes pensées hagardes. Pourtant elle s’obstine, à vouloir m’embrasser  Je mets bien des rustines, mais j’y suis empêtré  Je sais qu’elle m’assassine, elle n’est pas pressée Ma vie elle butine, à petites bouchées. C’est subrepticement, qu’elle s’est insinuée  Je ne sais pas vraiment quand elle a commencé  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2018

Résolution

Résolution. Ces jours ci je le crains, mes pensées sont bien sombres Vous l’aurez deviné, la tristesse m’encombre  Est-ce le temps qu’il fait, qui m’influence ainsi Ou est-ce de songer, à la vie, qui s’enfuit ? Je n’ai pas peur, vraiment, du terme où l’on se noie Plutôt de la souffrance, que parfois j’entrevois Je suis de ces humains, qui ne craignent leur fin Mais je ne veux, avant, me tordre et en vain. C’est aveu trop banal, mais il me faut le faire Quand parler de ses peurs, c’est déjà un peu vaincre ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2018

La glu

  La glu. Dans la glu trop épaisse des tristes matinées  Je suis là, je paresse à toujours me poser Mêmes questions qui blessent, suis-je donc obstiné  Quand est-ce que je cesse, de tant me reposer. Je m’assieds, je me traîne, oh combien désœuvré  C’est vrai que la semaine, ne fut très agitée  Avec cette neige qui m’a laissé cloîtré  Et dehors tout ce sombre, avec ce ciel plombé. Maudite humidité, quand tous mes vieux os grincent Et cette obscurité, même quand le jour pointe Où est donc... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2018

Les choses familières

Les choses familières. Ces choses familières qu’on ne voient même plus Mais où les yeux se posent quand on n’y pense plus Si chargées d’habitudes et témoins de nos vies Gorgées des certitudes, sinon de nos envies Ces choses autour de nous, disposées sur les murs Ou posées sur les meubles, qui sont là et qui durent Ces objets de partout, souvent hétéroclites  Qui sont parties de nous, de ce temps qui nous quitte. Ces choses qui ne comptent, que par nos souvenirs Qui parlent de moments que l’on voudrait revivre Ces... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2018

Cependant une vie

Cependant une vie. Une vie qui s’en va, doucement par morceaux Une vie qu’on voit pendre, lentement en lambeaux Une vie où ne brillent, plus beaucoup de flambeaux Une vie qui s’achève, en petits soubresauts. Cependant une vie, qui vaut mieux que de n’être  Qui s’étiole sans doute, depuis qu’on l’à vu naître  Une vie dont on n’est, plus vraiment le seul maître  Mais quand même une vie, dont on peut se repaitre. Une vie qui nous lâche, à petits pas prudents Une vie qu’on ne mord, las plus à pleines dents ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2018

Coup de semonce

  Coup de semonce Ça m’est tombé dessus, un coup de semonce Un avertissement, une dure annonce Quand je me suis levé, tout avait bien changé  Les bribes de jeunesse, elles s’étaient envolées. Je n’y avais pas cru, bien que je le savais Que ça pouvait m’atteindre, si vite me concerner, J’ai pourtant dans mon coeur, une fougue intacte Je n’en voyais la fin, ni même une entracte. Mais c’est hélas mon corps, l’aurai-je négligé Qui témoigne soudain, de bien trop de faiblesses Il était jusque là, le fidèle valet ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mars 2018

Table rase

Table rase Sur la table posés, étaient nos souvenirs Que l’on a regardés, pour mieux s’en affranchir  Comme autant d’objets, devenus encombrants On a fait table rase, d’un passé trop présent. Ils seront désormais, enfouis dans nos mémoires  On ne peut les gommer, comme on fait d’un grimoire On ne les aura plus, tous les jours sous les yeux Exposés comme avant, comme vases précieux. Ils étaient bien trop lourds, pour pouvoir avancer Dans nos jours d’autrefois, ils savaient nous ancrer Mais le temps ne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2018

Le temps efface tout ou presque...

Fable de tous temps et de tous pays Le temps efface tout ou presque, et bien des illusions... L’histoire nous est connue, l’aurez-vous reconnue ? C’est celle de deux hommes vraiment fort différents. Pourquoi pas deux femmes ? C’est qu’elles sont sages Cela ne change rien, ce n’est pas le message. L’un était ambitieux voulait changer le monde L’autre était curieux, avait de la faconde  Le premier s’appelait, me semble-t-il Victor  Et le nom du second, était peut-être Hector. Victor partit un jour pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2018

Une autre époque

  Une autre époque  Dans ces cas tu t’assieds, et tu te prends la tête  Et puis tu te demandes, mais que vais-je donc faire , La vie ne t’apparaît, plus trop comme une fête  Tu as hélas pour toi, l’âge de tes artères. Oui que te reste-t-il, que l’ombre de toi même  Un corps qui peine à suivre, bien chargé de problèmes ? La force du désir, n’est plus vraiment la même  Et tu ne frémis plus, quand tu dis un je t’aime. Elle est finie l’époque des grandes aventures De tous les grands projets... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2018

Rien ne résiste

Rien ne résiste. Tout au pied des montagnes gisent des éboulis  Là où furent autrefois de grands prés très fleuris Partout au bord des mers sont des plages infinies Là où furent jadis des terres et des prairies, Rien n’est jamais pareil sous les feux du soleil Laisser passer du temps sur quelque paysage Il aura bien changé à vos prochains passages Même si malgré ça, encore il émerveille, Aux plages de mon coeur il règne un grand vide Là où pourtant un temps, l’émotion fut fébrile  Au pied de l’être aimé,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]