05 juin 2017

La chute

La chute Pauvres fétus de paille, ils sont bien dérisoires Quelles que soient leurs batailles balayés par l'histoire Il en est peu qui vaille, obsédés par leur gloire On les voit qui déraillent, oublieux du devoir. Certains ont su parfois soulever les montagnes En montrant le chemin vêtus d'un simple pagne Ceux-là parlaient de paix mais ont trop peu vécu Pour que leur fort message soit par tous entendu. D'autres ont essayé d'inventer société Où les hommes vivraient en voulant partager Où chacun ne prendrait que selon ses... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

Le choix

Le choix Dans le grand dérapage tu as perdu ta route Mais tu es plein de rage se peut que tu t'en foutes Pour toi c'est qu'un passage au milieu de tes doutes Tu ne vois un instant qu'en fait c'est la déroute. Tu es sorti des clous sans même le comprendre Sans issue les chemins ceux que tu veux prendre Il y a bien longtemps que tu ne veux l'entendre Depuis que t'as choisi de ton âme vendre. T'as perdu la boussole sais-tu où est le Nord Dans l'espace où tu vis il n'y a plus de bord Tu as chassé bien loin, tu n'as plus de remords... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Ta vie

Ta vie Un jour tu nais à cette vie Par ce désir que d'autres ont eu Que d'entendre à leur tour ce cri Et par lui d'en être émus. Tu es dans ce monde jeté Un jour d'hiver ou bien d'été C'est au hasard de décider Quel est l'endroit là où tu nais. De ce qui te sera donné De tout ce que tu auras compris Dépendra lors ta destinée Tu en mesureras le prix. Soit tu accepteras ton lot Soit tu te battras pour un mot Ce mot s'appelle liberté Et tu dois la revendiquer. Ta voix elle peut être noyée Dans mille cris sans intérêt ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Poussières

Poussières… Pour peu que l’on y croit, l’avenir est ouvert Tous les possibles y sont encore à nous offerts On sait ce que l’on a mais pas ce que l’on perd Si l’on ne se bat pas pour ce qu’on a de cher. Vivre au jour le jour, oui on est tous là Penser au lendemain cela n’empêche pas, Décider aujourd’hui, c’est s’engager plus loin Penser un peu à ça, c’est ce qu’on doit au moins ! Certes le temps s’écoule mais il forme un tout Passé, présent futur, un jour hier ou demain Les enfants d’aujourd’hui seront parents demain Ce que tu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Vagabondages

Vagabondages J'aime à vagabonder de toutes les manières Je n'ai pas dit errer, car errer c'est se perdre Lors que vagabonder c'est plutôt ligne ouverte A ce subtil plaisir d'une autre découverte. J'aime à me laisser aller soit en pas, soit en rêve Pour peut-être tomber, alors je me relève Et je repars confiant dans ce que me réserve Le hasard dont je sais qu'il ne connaît de trêve. J'aime donc à flâner, à me laisser guider Par une simple odeur, un parfum, une idée Vers quel ailleurs connu ou vers quel inconnu J'avancerai... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 avril 2017

Le fil

Le fil Il est venu un jour où j'ai trop vu le fil Je tirais la bobine je suis un très bon fils Ma vie était tracée, juste la dérouler Tout était déjà prêt pour me laisser guider. La voie était si claire aussi les aiguillages La suivre sans questions c'était là le plus sage On avait décidé depuis déjà longtemps Ce que je devrais être aux yeux de mes parents, La fibre littéraire était ancrée en moi Les grands auteurs aussi faisaient partie de moi Je devais enseigner le siècle des lumières Être un portevoix des idées de Voltaire. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2017

Ton pacte

Ton pacte Tu auras beau retourner mille fois dans ta tête Les pourquoi, les comment, ce jusqu'à perpète Tu n'auras de réponse à tes questions inquiètes Le monde est comme ça il faut que tu l'acceptes. L'injustice y règne aussi la cruauté Les actes généreux y sont aussi légion La laideur y côtoie les plus grandes beautés L'homme écartelé entre altruisme et passions. On te dira bien sûr personne n'y peut rien Car il en est ainsi depuis le fond des âges Quelle que soient les paroles des sages L'homme est toujours coupable du... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Pour quel ailleurs ?

Pour quel ailleurs ? Ils ne sont pas nombreux ceux qui sont volontaires Pour quitter cette terre, pour voyages à Cythère, Ils ont beau crier haut leurs peurs et leurs colères Ils s’accrochent bien fort à leurs douleurs amères, Qu’y-a-t-il hors la vie si ce n’est le néant On sait ce que l’on souffre mais sait-on où on va, Sans doute qu’on connaît des souffrances ici-bas Mais l’enfer est un doute qui demeure présent. Ils ne se pressent pas sinon au compte-gouttes Ceux qui maugréent après ce qui nourrit leurs doutes Pour chercher un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Pointillés

Pointillés Histoire en pointillés ou bien en dents de scie Épisodes isolés séparés dans la vie Pas de continuité ni de fidélité Petits cailloux semés au gré des ans passés Il en est de ces vies passées à butiner Où rien ne s'est construit tout a été brûlé De ces vies étrangères hors de buts affichés De ces vies passagères qu'on ne peut décoder. Trajectoires erratiques hors des sentiers battus Promenades de hasards qui n'ont été voulus Des coquilles de noix secouées par les flots Des vies dont il ne reste in fine que des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

Salle des pas perdus

Salle des pas perdus Salle des pas perdus de ces jours sans reliefs Où notre vie s’écoule pour des instants si brefs Mais des moments perdus en tous points inutiles Où nous nous gaspillons en actions trop faciles, J’y vois, serrées, des foules qui, à pas lents, la foulent Alors que autour d’eux sans répit se déroulent Les occasions manquées à se laisser aller Le temps est un tapis sans un bouton arrêt. Sommes-nous des moutons qui allons à la tonte Ou être libre n’est-il pas ce qui compte ? A être ainsi passifs alors que tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]