29 juin 2018

La réponse.

  La réponse. Une croix, des chemins et mille carrefours Que l’on doit, le destin, choisir à notre tour Une voie, pour demain, une voie sans retour Chaque fois, par la main, nous prend un nouveau jour. C’est fatal, cette histoire, mille fois répétée  C’est normal, pas d’espoir, on y est empêtré C’est banal, il faut croire, pour notre humanité  C’est bancal, pas de gloire, dans la banalité. Bien des choix, illusions, quand la fin est unique Bien des voies, des questions, des trous dans la tunique Que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2018

Fatalité.

  Fatalité. Comme une hirondelle abattue en plein vol Après ses arabesques elle se retrouve au sol Comme un enfant joyeux qui jouait là dehors Cloué dans un fauteuil, frappé d’un mauvais sort, Combien seront ainsi coupés dans leur élan  Combien n’iront plus loin, il suffit d’un instant Toute vie est précaire mais que cela fait mal Lorsque est mis à terre, un être peu banal. Comment croire au bien, invoquer le hasard Quand devant ces malheurs on se sent si hagard De bien belles paroles, certains sont peu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2018

Des enfants du hasard

  Des enfants du hasard. Quand la vie est si courte, pourquoi tant s’y ennuient, Quand le temps est si rare, pourquoi tant le gaspillent Que faire d’une vie trop remplie de ces nuits Qu’on appelle temps morts, mais que certains grappillent ? Qui pourra nous en dire le bon mode d’emploi Qui prétend le connaître, ce serait un exploit Tant et tant de manières de dérouler la vie  Soit en pleine lumière, soit sans but ni envie. C’est par procuration que beaucoup s’y adonne Pétris d’admiration de héros ou madones ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

Jusqu’à La lie.

  Jusqu’à la lie. Je boirai cette vie s’il le faut à la lie Avant que ne résonne le dernier hallali  Exister ce n’est rien si l’on ne peut aimer Ce qui nous est offert, pendant si peu d’années. Mais lorsque la souffrance, la douleur et le mal Font frémir notre cœur comme un pauvre animal N’existe plus au vrai qu’un triste sentiment Que cessent à l’instant ces horribles tourments. Ah qu’il faut être forts et aussi confiants Pour attendre sereins de plus légers moments Pour supporter encore ces terribles... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

On s’en fout.

On s’en fout. On crache sur la vie quand elle nous joue des tours  On crie vive la vie si elle n’est qu’amour La vie elle s’en fout, elle en a tant vu De ces hommes jaloux, de ces enfants perdus. On crie, on vocifère, on maudit notre sort  On chante, on roucoule après tous nos trésors  Mais le sort il s’en fout, il en a tant joué  De tous ses mauvais coups, de ces hommes jouets. On se met en colère contre tous les puissants On ferme bien sa gueule quand on a plein d’argent Mais l’argent il s’en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

Faux semblants

Faux semblants. Une vie qui se joue comme la mélodie  Du hasard, de l’absurde qui y ont fait leur lit On entend des sarcasmes, est-ce le diable qui rit Où donc est passé Dieu, lui aussi a-t-il fui ? Une vie qui défile où toujours chaque jour On entend des sirènes, on ressent des coups sourds Où est la bienveillance, où est passé l’amour La violence et la haine, y règne sans détours. Une vie qui enchaîne peu de joies tant de peines  Une vie pour beaucoup qui a mauvaise haleine Où hélas la bêtise bien trop de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2018

Qu’y a-t-il derrière ?

  Qu’y a-t-il derrière ? Qu’y a-t-il donc derrière, derrière le rideau Qu’est-ce là qui se cache, à la vue du badeau Il suffit bien d’un voile, posé sur quelque chose Et l’envie de savoir, en nous sitôt explose. Cette curiosité est un moteur humain Elle a influé , bien souvent ce chemin Que de tous temps les hommes ont choisi de poursuivre Explorer, découvrir, tout cela les enivre. Derrière la montagne, bien au delà des mers À présent sur la lune, au delà du soleil L’esprit toujours tourné pour regarder plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2018

Élu

  Élu. Naïf longtemps j’ai cru, que j’étais un élu  Qu’un superbe destin, tout au bout de ma rue M’attendait moi l’enfant, puisque j’étais perdu Que la chance allait, me porter jusqu’aux nues. Il me semblait pouvoir, répondre aux défis A ce que je voyais, du monde autour de moi Je n’avais qu’entrevu, pourtant cet infini Et les questions sans fin, pas plus que les pourquoi. Il m’a fallu grandir, pour comprendre les choses Que moi je n’était rien, en tout cas pas grand chose Qu’il y avait sur terre, de trop... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2018

Le ruban de satin

Le ruban de satin. Il est venu un beau matin  Il avait le type latin Il tenait fort dedans sa main Un joli ruban de satin D’un bleu acier est son regard De ses sourires il est avare Il semble avoir le cafard Il n’est pas non plus très bavard Il s’est assis à notre table Ses habits étaient eux minables Il n’était pas vraiment aimable Mais il semblait assez capable. On lui a ouvert notre espace A cet homme muet qui passe On lui a donc fait une place Le temps que les choses se tassent. Au fil des jours il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2018

Carrefour

Carrefour. Où ai-je mis les pieds, je ne reconnais rien Comment suis-je arrivé, je me souviens pas bien Avec là où j’étais, je ne vois pas de lien Le monde où je suis, est-ce vraiment le mien ? À droite il y a, une porte bien sombre À gauche j’aperçois, la lumière et l’ombre Tout droit est un chemin, qui dans les confins sombre Derrière je ne vois, qu’une épaisse pénombre. Voilà un carrefour aux allures étranges  Et si j’en fais le tour il n’y a rien qui change J’ai toujours face à moi, combien ça me... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]