22 avril 2017

Dans la roche

Dans la roche J'écrirai sur la roche gravés avec ma sueur Les nombreux reproches qui agitent mon cœur J'écrirai sur la roche à l'encre de mes pleurs Cette fin qui approche avec tous ses malheurs J'inscrirai dans la roche de mes larmes de sang Combien la fin est proche nous en sommes inconscients Je graverai la roche de mes doigts impuissants Pour que les mots s'accrochent et narguent les puissants Des dessins sur la roche comme font ceux d'antan Même s’ils sont moches ils parlent bien aux gens Des formes dans la roche qui sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2017

Jours tranquilles

Jours tranquilles Ce sont des jours tranquilles que rien ne vient troubler Sauf la petite musique qui vient de l'annoncer Sur la radio ouverte, qu’alors j'écoutais Qui égrène les pertes que des méchants ont fait. De tous temps dans le monde des drames, des malheurs Se sont passés ainsi qui frappaient à toute heure Dans villes où provinces d'où ne nous parvenaient Que rarement nouvelles pour tant nous effrayer. Aujourd'hui nous savons presque en temps réel Le moindre événement partout sur la planète Et cette litanie des horreurs... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Tourbillon

Tourbillon Sous l'empire du rêve la vie est une fête Hélas il n'y a de trêve elle n'est pas parfaite Quand elle nous enlève nos rêves qui s'entêtent Mais bon dieu que sa sève nous fait tourner la tête ! Sous le sceau de nos songes la vie est un mensonge La réalité ronge nos espoirs et nous plonge Nous sommes des éponges et la douleur nous ronge Mais Dieu qu'on la prolonge voilà à quoi l'on songe. Sous le flot des fantasmes, la vie est bien fantasque En dépit de ses miasmes, la voilà qu'on l'attaque On y connaît des spasmes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Dur combat

C'était un dur combat Partout on y voyait à même la terre Des jonchées de cadavres, par pelletées entières Tout le sang répandu en imbibait les sols Et formait une boue qui vous collait aux grolles. Planait sur tout le champ cette odeur de mort Que connaissaient si bien les survivants d'alors Les rares rescapés des batailles d'avant Ceux qui avaient eu la chance de rester vivant. Déjà s'agglutinaient sur les chairs déchirées Des nuages de mouche par charognes attirées Quelques gémissements s'élevaient ça et là Les rares... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Le temple oublié

Le temple oublié Le silence des pierres en est assourdissant L'absence de prières à vous glacer les sangs Le sens de ces manières qu'ont perdues les passants Qui gardent une âme fière que c'en est agaçant. L'offrande est si rare que c'en est indécent Parfois on se demande ça en devient lassant Sera-ce aux calendes qu'on reçoit un présent Faudra-t-il qu'on se vende, le propos est blessant. Sous des voûtes si sombres que s'y perdent les ombres Sont gravées des histoires étranges et sans nombre Personne ne s'inquiète d'en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2017

Quiétude

Quiétude   Je glisse immobile sur des rails bien posés Autour de moi défilent près et monts très boisés Et le chuintement sur cette voie ferrée Des roues de la voiture, occupe mes pensées.   Dans ce bruit hypnotique je suis abandonné Mon corps est bien calé, le fauteuil incliné Ma vie est suspendue dans cet espace clos Parenthèse et voyage où flottent mille mots.   Ainsi coupé des choses et parfait étranger De tout ce qui m'entoure, n'ai plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2016

Légende

Légende  Les rideaux sont parfaits voiles éthérés de lune Dans chacune des chambres sont de grands lits de plume Aux plafonds sont sculptés ou peints des angelots Il y dans chaque pièce pendules et bibelots. C'est un bien vieux château peuplé d'ombres légères  Il se dit qu'autrefois ses salons hébergèrent Un amour las proscrit, entre noble et bergère  Le château est depuis, resté en jachère. Un château de légendes, peuplé de courants d'air Où les portes qui claquent, battent un rythme d'enfer Où des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2016

Noirceurs

Noirceurs Il y a le savez vous, autour de nous des ombres Elles y flottent partout, elles y règnent en nombre Pour beaucoup d'entre nous, ce sont les heures sombres Qui ont laissé des traces, au milieu des décombres. Pour d'autres, il paraît, ce sont celles des esprits De tous ces êtres chers, qui n'avaient pas de prix De ceux qui sont partis, quand ce n'était pas l'heure De tous ceux qui n'ont pas, eu leur part de bonheur. Quant aux âmes inquiètes, elles craignent à raison Ces menaces cachées, aux sources de leurs... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2016

Recueillement

Recueillement   Des fumerolles nées des braises mourantes Des vapeurs qui ondoient au dessus des étangs Des fumées arrachées aux fines cigarettes Des brumes effilochées en écharpes fluettes   Surgissent parfois des rêves qui flottent dans les limbes Aussi évanescents qu’un pollen qui poudroie Aussi insaisissables qu’anguille ou lamproie Aussi immémorables que l’aura qui les nimbe   Des nuages poussés sur les côtes d’Afrique Des tempêtes de sable... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2016

Lune obsidienne

Lune obsidienne   Sur les plages obsidiennes de cette lune pâle Courent des veines bleues en longs reflets verdâtres Des brumes très opaques flottent aux couleurs opales Que de vifs éclairs blancs zèbrent comme au théâtre.   Des formes sinueuses s'y meuvent lentement On voit comme des têtes s'y lever par moment Toute une vie y grouille, s'y bat férocement Les vaincus disparaissent, restent les survivants.   Des hauts fûts se découpent sur un fond... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]