12 juillet 2018

Hypnose

Hypnose Il pleut des hallebardes et moi je les regarde Quand dehors le temps barde, moi je joue au vieux barde Du ciel tombe des cordes, tandis je moi j’aborde  Hors de toutes discordes, ces temps que je m’accorde. Tempête au dehors et calme à l’intérieur  Je ne suis en accord avec ce ciel qui pleure Je suis bien à l’abri qu’elle que soit sa fureur Je ne crains pas la pluie mon esprit est ailleurs. Au delà de l’instant, voilà qu’il lève l’ancre Peut importe à présent que le ciel soit noir d’encre Je me sens... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2018

Un astre mort

  Un astre mort. Qui pense à la lune comme à un astre mort Qui en voit les blessures quand elle brille fort La lune est une image que l’on s’est tous forgée  Que des savants sages ont eux bien saccagée. Qui n’a chanté la lune et son disque d’argent Célébrant la déesse là-haut au firmament  Quand on la voit de près, elle n’est que poussières  Crevasses et cratères, en ombres et lumières. Compagne de la terre, amante du soleil C’est dans nos cœurs un astre à nul autre pareil Las ce n’est qu’un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

Un jour de pluie

  Un jour de pluie. Il est parti un jour de pluie, sans trop savoir où il allait Devrai-je dire il s’est enfui, loin de tout ce qui lui pesait Sans réfléchir il fit son sac, vide de tout ce qu’il laissait Il prit aussi son vieux hamac, dont il ne pouvait se passer. Il avait cette envie au coeur peut être de recommencer De retrouver de ce bonheur auquel si souvent il pensait Depuis qu’il s’est retrouvé seul, depuis qu’elle avait disparu Il en avait un peu assez, de la chercher au coin des rues. Il savait que c’est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Les doigts agiles.

Les doigts agiles. Je suis parti c’est vrai, en une échappée belle J’avais envie c’est vrai de déployer mes ailes Je me suis envolé sur une ritournelle Qui jaillissait tout près d’un nid de tourterelles. Laissez-vous enlever sur un air de musique Venez donc voyager avec moi, c’est magique Comme on se sent léger dans la vie féerique  Quand on peut s’éloigner de ce monde tragique. Avec mille toupets de pissenlits pressés  J’ai été emporté par la forte bourrasque Me suis laissé bercer dans ce curieux nuages En... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

Petits matins.

  Petits matins. Que vous dire encore de ces petits matins Que le soleil éclaire de ses rayons câlins  Combien ils m’enchantent, combien j’y prends goût  On les croit tous pareils, je vous dis pas du tout. Différentes lumières, aussi différents ciels Les couleurs aussi changent avec les saisons Le spectacle jamais n’y est artificiel J’admire tout cela, du seuil de ma maison. Que j’aime ce pays et ses enchantements Tout y est séduisant, quels que soient les moments Qui peuvent être rudes, mais toujours... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2018

Des coups sourds.

  Des coups sourds Pourquoi tant de tristesse dans beaucoup de mes textes Pourquoi pas de la liesse, quel en est le prétexte ? J’ai les yeux grands ouverts, sur toutes ces merveilles Que le monde recèle, et qui sont sans pareilles. Je pourrais j’en conviens, ne chanter que la joie Simplement pour les vivre ces beaux jours sous mon toit D’être entourés des miens, d’être aimé de ma mie D’avoir l’insigne chance que d’avoir bonne vie. Mais je vois au delà de ma bulle dorée  Je vois trop ces nuages venant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2018

La plainte dechirante

La plainte déchirante. Je l’entends encore, qui hurle certains soirs Lorsque la nuit tombe, et que surgit le noir La plainte déchirante, de ce chien au loin Cette voix de détresse, pleine de chagrin. Était-ce bien un chien, comme on me le disait Ça semblait si humain le son que j’entendais Un appel au secours, fallait-il donc y voir Un cri très déformé, poussé par désespoir ? Comment est-ce possible, de gémir à ce point Que faut-il endurer, quel supplice au moins Tous ces cris me posaient, toujours même question ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2018

Objets inanimés

DUO de Plumes Objets inanimés  Pour ceux qui en douteraient les objets ont cette âme  De tous les souvenirs dont ils restent chargés,  Lorsqu’on les revoit combien elles nous désarment  Ces émotions anciennes qu’on y a éprouvées. Ai-je l'âme chagrine pour tant m'y attacher,Et refuser parfois de devoir m'en défaire ?Comme si un écueil m'empêchait de le faireEt m'oblige à rester, là à les contempler. Tu ne peux t’en vouloir de rire ou de pleurerDevant ces pauvres choses que la vie a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2018

Les violons se sont tus

  Les violons se sont tus Les violons se sont tus, les roses sont fanées  Les lustres sont éteints, l'orchestre ne joue plus  Et la salle de bal ne brille plus non plus De ces mille éclats, qu'on ne voit plus jamais. Me direz vous pourquoi, dans vos yeux est absente Cette petite flamme, que j'y voyais toujours Qui donnait à vos traits, cet air d'avoir toujours Sur la vie et les choses, le regard de l'amour. Me direz vous pourquoi, vos lèvres sont serrées Ou est donc le sourire, qui souvent y... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

Ombrelle et balancelle.

Ombrelle et balancelle. Ombrelle et balancelle, que de mots désuets  Ma mémoire chancelle, quand je veux en user De même ritournelle, est un air du passé  Celui des demoiselles, aux rubans bien noués. Où sont ces chansonnettes, qu’avant on fredonnait Où sont donc ces bluettes, qui faisaient frissonner ? Demain la nostalgie aura d’autres visages Peut être un peu plus neufs, et sans doute moins sages. Pour ma part c’est le charme, de ces moments lointains Qui toujours me désarment, en couleurs de satin Les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]