30 octobre 2019

A lire en silence...

  À lire en silence.... Il est de lourds silences qui en disent beaucoup Et d’autres impénétrables, à se tordre le cou,  Des silences éloquents, après une dispute  Des silences furtifs, alors que l’on discute. Des silences joyeux quand parlent seul les yeux Le silence des dieux, malgré tous les vœux pieux  Silence des abysses, ces puits d’obscurité  Silence dans l’abîme de la perplexité. Au cœur de ces silences, des battements de cœur  Bourdonnant aux oreilles, surtout si l’on a peur. Au... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2019

Brouillards sur le bayou

Brouillards sur le bayou. Brouillards sur le bayou, humidité ambiante On entend des glouglous, dans la lumière glauque L’esquif glisse sans bruit sur les eaux luisantes A bord l’ombre muette d’un chasseur en maraude. Des racines et des lianes partout enchevêtrées  Et ces sables qui guettent le marcheur égaré  Le moustique est vorace sur les peaux, acharné  Des sauriens se prélassent sur des berges effondrées. Tout un monde où l’homme a su s’acclimater Les marais de Louisiane sont pourtant bien secrets. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2019

Reflets

Reflets. Reflets dans ma fenêtre  Du halo de la lampe Où dansent des poussières  Infinitésimales.  À travers ma fenêtre  Est une lune ronde Tout autour des étoiles  Vide incommensurable. Fenêtre ou miroir  Pour semblables mirages Quand tout n’est que lumière  Mystères insondables. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2019

Un dialogue muet

Un dialogue muet. Un soleil triomphant éclaire la campagne Inondant de sa joie les vignes de champagne  On ressent fort dehors la chaleur écrasante  En vagues répétées, en bouffées puissantes. Au cœur de la maison, dans une pièce sombre Dont les volets fermés conservent la fraîcheur  Étendue sur le lit, une forme, une ombre Veillée dans le silence, une mère et des sœurs. Un rayon de lumière passe à travers les claies Il éclaire la face de cet homme allongé  Donnant à ce visage comme un semblant de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2019

Dans sa main.

  Dans sa main. Sur un ponton moussu, rongé par les embruns Se hasarde un garçon, aux épais cheveux bruns Il est à moitié nu, à part un pauvre pagne Un chien sale et velu, à côté, l’accompagne. Il s’assied sans façon, à même le bois brut Et son chien fait de même, en un geste abrupt Sans un mot il regarde l’horizon effacé  Par les nappes de brumes, sur la mer étalées. Il attend et il pleure sans un mot, doucement Le chien émet aussi quelques gémissements Ils restent tous les deux, ainsi, un bon moment. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Une corde est cassée

Une corde est cassée. Une corde est cassée de la vieille guitare Elle ne peut plus jouer ses airs de flamenco Un sanglot s’est brisé tout au fond de ce bar Car sans son instrument, combien son cœur est gros Que peut le musicien s’il ne peut plus jouer ? Plus de corde à son arc, il est paralysé  Mais le voilà qui tape sur le coffre de bois Mais le voilà qui chante de sa si belle voix. Il porte tout en lui de belles mélodies Des rythmes à se damner et des vents de folie De la romance douce, des odeurs de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2019

Au milieu des roseaux

Au milieu des roseaux. Souvent me prend l’envie de me couper du monde Ou plus exactement d’ignorer l’extérieur  Tout ce qui ne se trouve à dix lieux à la ronde  Où j’évite le pire et garde le meilleur. Cesser de naviguer et recevoir ces ondes Ces oiseaux de malheur à la triste faconde Porteurs de ces nouvelles à me faire frémir  D’images et de scènes où tout est à mourir. Juste ouvrir ma fenêtre pour respirer l’air pur N’avoir que des regards sur la belle nature Sans penser à demain, à ces mauvais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2019

Secrets

Secrets. Dans les sombres replis d’une écorce ancienne  Gisent tous les secrets des récits de jadis Ils y furent tracés afin quoiqu’il advienne  Qu’ils ne soient pas trahis pour un maravédis. Dans leur cachette là, ils reposent à jamais Le silence des tombes n’est pas plus épais  Qui irait les chercher dans ces croûtes informes Qui verrait un trésor dans ce fatras énorme ? Où sont les initiés pour résoudre l’énigme  Qui les aurait formés, et assez magnanimes Pour n’user des pouvoirs ancestraux et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2019

Désert de sel.

Désert de sel. Quand au port le marin chaloupe entre les cuisses De la putain d’un soir, que dans ses mains il glisse Deux trois billets gagnés avant dans un tripot Entre deux rhums payés par d’autres matelots, Il accomplit ces gestes dont il a pu rêver  Tout seul dans sa couchette quand il était crevé  Pour mieux en oublier le travail épuisant  Qui ne pouvait lui faire ainsi bouillir les sangs. Mais bien loin de son rêve sont ces moments gâchés  Par l’alcool, les odeurs du matelas souillé  La... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2019

Chaloupe.

Chaloupe. La fille du port chaloupe entre les drisses  Pas d’ailleurs c’est vrai que ces quais où se glissent Tous ces souffles chauds qu’apportent les vents côtiers  Et la solitude des marins débarqués. Ses talons élimés, coups secs sur les pavés  Un signal staccato très clairs pour les paumés  Qui viennent y chercher des bribes de rêves  Étreintes sans chaleur, amours bien trop brèves. Dans le port ballotés tous les mats balancent Au rythme très lascif de la fille qui danse Qui a ce soir... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]