26 mars 2019

La tête sur l’oreiller.

Duo de plumes Daniele LABRANCHE et Pierre-Jean BOUTET La tête sur l’oreiller Une lumière étrange la baignait ce jour là  Caressant son visage d’une légère aura Sa tête sur l’oreiller reposait sans combat Sa bouche arborait un sourire béat. Elle voulait encore prolonger ce plaisir Se le remémorant sous ses paupières closes, De temps en temps laissait s'échapper un soupir, Éloignant pour un temps, toutes pensées moroses. Songeant l’été dernier aux dernières vacances Elle entrait alors dans son adolescence ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2019

Le bruit du ressac.

Le bruit du ressac. As-tu fais comme moi un jour l’étrange rêve  De te retrouver nu et gisant sur la grève  Ne sachant où et quand, tu es quand tu te lèves  Ni pourquoi, ni comment, ni qui ainsi t’enlève ? Tu n’as plus de repères dans ce décor bizarre Une mer et un ciel occupent ton regard Le ressac tu entends, et tu restes hagard  Tu ne sais trop quoi faire en jouet du hasard. Tu es la seule vie dans cet espace immense Et pour seul mouvement sont ces vagues qui dansent Fais-tu un cauchemar, c’est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Les douleurs anciennes.

Les douleurs anciennes. On a si mal parfois, que plus rien ne nous touche La douleur a rempli le corps à pleines louches C’est fou comme souffrir peut mettre sur la touche Comme plus rien ne vaut, comme tout ça vous bouche. On devient prisonnier d’une bulle étanche  Seuls en sortent des mots, par quoi elle s’épanche  On rêve d’une chose, de prendre sa revanche Dès que l’on sentira qu’enfin peut être elle flanche. On se promet alors de jamais plus se plaindre Pourvu que la douleur ne vienne nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Les promesses de l’automne.

      Les promesses de l’automne    Quand tu vois s’estomper tous les feux de l’été  Ne vois-tu flamboyer les couleurs de l’automne Les amours du printemps alors ont bien été  Mais ceux de la saison sont ceux qui nous étonnent.   Automne nous invite à la mélancolie  Quelle façon pudique pour qu’on ne l’envie La vie y est farouche puisqu’elle sent l’hiver Elle réchauffe ta couche si du moins tu l’espères.   L’automne mériterait un album à lui seul Ne pose pas trop tôt... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Torpeur.

Torpeur. Un voile s’est posé tout autour de ma tête  Un voile très léger qui se joue de ma quête  Qui pèse sur ces mots dont je fais la conquête  Lorsque je les convoque dans leurs habits de fête. Une brume subtile colorée de fatigue Qui englue tous les mots et en gêne la gigue  Elle leur pose à tous de lourds souliers de plomb Entrave le poète qui manque alors d’aplomb. Une ouate à peine là où tous mes mots peinent Ce n’est pas la géhenne mais je sens son haleine Une fumée d’opium dont je sens... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Dans l’oubli.

Dans l’oubli. Je tomberai bientôt dans l’oubli qui dévore  Les gens comme leurs actes, bien des choses encore La mémoire des hommes ne saurait contenir Que ce qu’entre mille autres ils veulent retenir. Je n’aurai donc vécu que pour mieux disparaître  Ainsi que font souvent toute chose à naître  Un léger friselis un temps sur la surface  Qui s’ébroue et qui vit puis très vite s’efface. Qu’aurai-je fait de plus sur ma route, ma voie Que jouer avec les mots, provoquer quelque émoi ? Qu’aurai-je fait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

Un doigt levé

Un doigt levé. C’est un très grand rocher, au milieu de la lande Posté là par hasard, dans une longue attente Vois ce caillou dressé, au sommet arrondi Comme un doigt levé, pointé vers l’infini. Ils viennent de fort loin, de toutes directions Pour y faire à son pied d’intenses dévotions  Dans ce monde qui change, dont on perd le sens Le rocher lui est là, immuable existence. Étrange paradoxe d’un homme prétentieux  Que ce rocher domine comme s’il parlait aux dieux Atavique besoin que cette communion Avec la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Sousle halo.

  Sous le halo. Je me suis réveillé ce matin bien trop tôt  Les aiguilles me disaient retourne au dodo J’ai en moi une horloge qui m’indiquait pourtant Que de sortir du lit vraiment il était temps. Quelle est donc la lubie qui les a donc saisis Ceux qui avec nos vies s’amusent là ainsi C’est déjà compliqué d’arriver à régler  Le rythme de nos jours qu’ils viennent perturber. Je suis soudain plongé dans ce tunnel très sombre Ces moments de l’année où règnent en maître l’ombre Je me lève il fait nuit, et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Comme des feux follets.

  Comme des feux follets J’ai fait de belles piles de bûches près du poêle  Le chêne et le hêtre j’ai alterné au poil L’un tiendra bien la flamme pour me garder au chaud L’autre la fera vive quand des braises il me faut. On m’a livré du bois il y a quelques mois Que j’ai mis à sécher, à l’abri comme il doit Je les ai bien rangés les nombreux bouts de bois Attendant la saison pour les brûler tu vois. Puis le moment venu j’ai saisi la brouette Pour y placer dedans de multiples bûchettes  Les apporter... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

La castanyade.

La castanyade. Nous sommes à Endavant de bien joyeux compères  Je sais qu’au féminin on parle de commères  Nous avons pour propos de d’abord nous distraire Nous savons pour cela bien des choses faire. Car tout nous est prétexte à nous réjouir ensemble Dans la bonne humeur, au froid dehors on tremble Mais nous au chaud on danse et on chante aussi On aime voyez-vous se trouver entre amis. Nous vivons à BOLQUÈRE village catalan On y est voyez-vous, pour les gens accueillants Pour tous ceux qui savent être de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]