25 octobre 2018

Mes rêves éveillés.

  Mes rêves éveillés  S’enfoncer, sans vergogne, dans un bon gros fauteuil Et puis fermer les yeux et chasser son orgueil Ouvrir grand ses oreilles sur son moi intérieur  Abandonner ce monde pour s’en aller ailleurs. Se sentir ces moments comme en apesanteur Libéré de ces poids sur le corps et le cœur  Aspirer à danser sur un tapis volant S’élever dans les airs comme un cerf-volant. Imaginer alors un monde différent  Un monde merveilleux tel que voudrait l’enfant Celui qui sommeillait dans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

L'âme en peine.

  L’âme en peine   Un chat noir est passé comme une ombre furtive Ses yeux ont flamboyé sous l’éclat de la lune La rue est désertée, il n’y a âme qui vive Sur le pavé mouillé sont éparses des plumes.   Il règne un silence juste à peine troublé  Par l’eau qui des gouttières coule sur la chaussée  Une lumière jaune sourd d’une pauvre lanterne Accrochée tristement par dessus la poterne.   Des relents de poubelle flottent dans l’air humide Chargé de ces odeurs qu’ont les choses putrides Les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Dernières gouttes.

  Dernières gouttes. Je me surprend encore à écrire en noir  Pareil à tous ces vieux qui ont perdu l’espoir Qui chantent nostalgie teintée de doux regrets Entendant chaque jour les échos du passé. Alors je me secoue pour rester dans le cours  De cette vie qui va et en avant toujours  Je me force à croire qu’il demeure pour moi Encore du bonheur porté par des émois. Il me vient un sourire quand je suis attendri Par mes petits mouflets qui courent et qui rient Je rêve encore je crois quand je suis... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Au bout du tunnel.

  Au bout du tunnel. Quand après bien des jours de questions et de doutes Et avoir affronté ces sujets qu’on redoute On s’extrait de la glu des remugles obsédants  Pour accepter la vie malgré ses maux dedans, Quand on a hésité à reprendre la route Qu’on vit au ralenti et l’esprit en déroute  Qu’on s’est trop demandé et pourquoi et comment Accepter un destin qui a coup sûr nous ment, Quand on a bien marché le long de chemins d’ombres Que l’on a ruminé longtemps des pensées sombres Qu’on aspire à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Caravane.

Caravane La ligne à l’horizon danse sous la chaleur Et le sable s’écoule sous les pas des chameaux Le ciel est bleu azur, y a-t-il d’autre couleur Dans ce désert de dunes qui dessèche les os ? L’allure est si lente que les ombres se fondent Étirées sur le sol comme des géants sombres  La sueur sur l’étoffe en auréoles rondes  Imprègne les chèches des chameliers en nombre. Les bats bien trop chargés ballotent sur l’échine  Des bêtes harnachées que la fatigue mine Bientôt la caravane devra faire une pause... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

La magie de l’Orient

  La magie de l’orient. Des fragrances puissantes de rose et de vanille M’éclatent aux narines tandis que s’éparpillent  Sur le stand renversé des flacons de couleurs Que déjà à toutes jambes on voit fuir le voleur. Le marché oriental explose de tant d’odeurs Celle de ses épices qui confèrent leurs saveurs A ces plats mystérieux mijotés longuement Dans ces plats à tajines à l’aspect rutilant. Sous les dais suspendus de riches étalages  Offrent leurs tentations au milieu du vacarme La foule qui se... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2018

Terminus

Terminus. À l’ancre de l’oubli, j’amarrerai ma peine À l’encre des regrets, j’armerai mes poèmes  À l’ombre des tombeaux, je crierai mes je t’aime Au nombre des zéros, j’ajouterai mes haines. Au ventre de la terre, je confierai ma peine Dans l’antre des démons, j’écrirai mes poèmes  Aux abysses océanes, je noierai mes je t’aime Aux délices insanes, je dissoudrai mes haines. Dans des fosses insondables, je jetterai ma peine Aux molosses insatiables, je dirai mes poèmes  Dans des temples oubliés, je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Échappatoires ?

  Échappatoires ? Ah, se laisser glisser dans un chaud bain de mousse  Ne plus sentir sur soi qu’une caresse douce S’abandonner heureux, un peu se prélasser  Détendre tout son corps et son cœur oppressés. Grappiller ces secondes, un instant hors du monde Être dedans cette eau si envahie de mousse A l’abri un moment du temps et ses secousses Dans une parenthèse que l’on voudrait féconde. Entrer dans cette grotte aux couloirs millénaires  Être dans sa fraîcheur comme en ces temps primaires Sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2018

Fragile.

  Fragile. Une goutte s’accroche comme une perle rare Suspendue à la roche quand plus bas tu t’écrases Dans la vie tu n’es rien en perspective rase Et de gouttes hélas elle n’est pas avare, Es-tu souffle ou brise, mais où donc tu te brises Les miroirs où tu frises, attention ils te grisent L’illusion est tenace et l’image fragile Lorsque toute menace est pourtant inutile. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2018

Épuisé.

Épuisé  Mets toi un peu en pause dans l’espace oublié  Tandis que je repose dans tes larmes mouillées  Il nous faut décoller de ce monde absurde D’où toutes les folies sourdent et exsudent Je suis le mot qu’on dit et non celui qu’on tait. Qu’attends-tu de la voix d’une terre qui gronde Ton mouchoir est usé des larmes qui l’inondent Le temps s’est épuisé dans ses derniers arpèges  Les espoirs dissipés que la vie désagrège  Je suis le mot qu’on place en tous cas à la fin. Pierre-Jean BOUTET ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]