28 décembre 2018

Avalanches.

Avalanches. Comment du brouhaha faire un peu le tri Comment dans la purée entendre les vrais cris Dans ce grand tsunami tout semble au même prix Dans ce bouillonnement, qu’est-ce qui est compris ? Tout est information, tout est déformation Tout y est sous pression, tout pour faire tension On capte l’attention, tous les moyens sont bons Qu’importe l’expression, un seul but : l’émotion. Place au virtuel, qui parle du réel ? L’image est tordue, l’image est fondue Tout y est vérité dès qu’elle est entendue Qu’y reste-il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

Toupie.

  Toupie. Tu n’es qu’une toupie à tourner sur toi même  Du jour où tu es né à celui où tu meurs Tu es comme la terre à répéter ce thème Ton orbite s’enroule autour de ton bonheur. Ton destin est scellé par ces forces obscures Qui font ta trajectoire au sein de l’univers Quelles que seront alors tes aventures Elles suivront ces lois pour qui tu n’es qu’un ver. C’est vrai pour chaque homme quel que soit son combat Et pour l’humanité qui ne sait où elle va La vie est née sur terre où elle se débat  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Passer le Rubicon.

  Passer le Rubicon. N’ai peur ce n’est qu’un mort, qui ainsi te menace Ne craint pas ses dehors, il n’est pas si tenace Les barbelés qu’il tient pour réfréner la vie Ne doivent être des liens pour brider tes envies. Qui a donc pu dresser une telle barrière  Qui nargue le passant alors qu’on voit derrière S’élever de grandes ombres, sont-ce là ce qu’elle garde Ou sont-ce là des vies qui déjà te regarde ? C’est toujours un mystère, dois-tu faire ce pas Franchir ce Rubicon, sans savoir ce qu’il y a Au delà... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

La ligne improbable.

La ligne improbable. La suivras-tu un jour cette ligne improbable De jalons en jalons en seras-tu capable ? Tu as cru un moment qu’elle montrait un chemin Que tu pourrais le suivre avec un peu d’entrain. Mais à y regarder tu ne sais d’où il vient Et puis ne se perd-il déjà dans le lointain ? Trace-t-il une route dans ces endroits perdus Où entre ciel et terre, il a été tendu ? Est-ce toi que longtemps il a tant attendu Toi qui seul là peut être, l’a ainsi entrevu ? Est-ce un piège, un signe ou une invitation Tu te... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Leurs cris stridents.

Leurs cris stridents. Est-ce un vol de corbeaux grimaçants qui s’élancent  Et qui fendent les airs toutes griffes dehors J’entend leurs cris stridents qui déchirent les corps Tandis que mille feux tout autour d’eux dansent. L’espace est éventré sous leur poussée féroce  Devinez à quel point sa douleur est atroce Dans ces taches de sang qui dégoûtent des plumes Et toutes ces  blessures que ainsi ils exhument. Pourquoi donc cet élan, que fuient-ils en hurlant Où est le cataclysme qui les pousse en avant ? ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Quelle est donc cette école ?

Quelle est donc cette école ? On m’a donné un jour cette petite flamme Qu’on appelle la vie, à qui on prête une âme  Sans rien me demander, sans me donner des armes Sans même prévenir qu’elle contient tant de larmes. On m’a offert, hasard, de parvenir au jour De voir cette lumière qu’on appelle l’amour Sans rien me raconter du précieux élixir  Sans même prévenir qu’on pouvait en mourir. On m’a mis en ce monde fragile nouveau né  On m’y a bien chéri, on m’y a élevé  Sans que je sache bien comment... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

Chaîne et maillon.

  Chaîne et maillon. Dans ses bras grands ouverts elle embrasse le monde Plutôt devrai-je dire elle serre tout le monde Une offrande d’amour sans autre condition Un geste symbolique presque qu’une religion. Elle offre à qui en veut sa poitrine accueillante Sourire lumineux et la mine confiante Avec ce résultat qui quand à moi m’étonne  De n’être vulnérable alors que tout elle donne Par un simple message d’amitié et d’amour Par ce furtif contact de ses bras tout autour Elle clame à chacun aie confiance en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Qui fait couler le sang ?

  Qui fait couler le sang ? C’est bien du sang du peuple dont se nourrit l’argent Au détriment des faibles en gavant les puissants C’est la sueur des peuples qui se transmute en or Pour nourrir son pouvoir et grossir leur trésor. C’est du sang de la terre que l’argent toujours croit De la cupidité lorsqu’à lui seul on croit  C’est du cœur de la terre qu’on extrait tout cet or Pour qu’il grandisse encore et devienne plus fort. C’est bien au cœur des hommes que va parler l’argent Ce qu’il a de noirceur, il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Le grand théâtre

Le grand théâtre. Je pourrais moi aussi m’embarquer pour cythère  Au rivage des Syrtes y mener d’autres guerres M’envoler sur un char pour parcourir la terre Me rêver Apollon dans ses tenues guerrières. Pourquoi pas déclamer pendants des nuits entières  Le soulier de satin sans ouïr les prières  Revêtir les habits d’une loge secrète  Aller vers l’inconnu pour y mener ma quête. Mais je perds voyez-vous ce goût pour l’excentrique Je me lasse un peu de tout ésotérique  Je deviens obsédé par des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Gagner nos ailes

  Gagner nos ailes. On a beau le cacher toute sa vie on rampe Rêvant de s’élever à la lueur des lampes Tant on est écrasé sous le poids des devoirs Mais en gardant au cœur quelques onces d’espoir. Combien sont d’entre nous à vivre un peu leurs rêves  Sans subir chaque jour,  jusqu’au jour où on crève  Le mot de liberté est souvent sur nos lèvres  Mais de vraie liberté c’est pourtant qu’on nous sèvre. Parfois on se retrouve au bord de la falaise Songeant à y plonger pour chasser le malaise ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]