26 mars 2019

Les murs invisibles.

  Les murs invisibles. Tous ces murs invisibles érigés entre nous Ces barrières qu’on ne voit mais qui sont tout autour Ces obstacles inconscients qui font que l’on ne noue Ces liens, ces attaches que veut pourtant l’amour. Tout au cœur de nos bulles, tout au creux des cocons Que sans trop le vouloir, tous nous nous construisons Prisonniers de ces corps qui envoient des messages Qui savent ou bien ne savent nous ouvrir des passages. Qu’il faut de hautes échelles pour les franchir ces murs Qu’il faut de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2019

Beauté tu n’es première...

Beauté tu n’es première. Tu fus, tu es, à tout âge ou époque  Celle dont personne jamais ne se moque Celle dont beaucoup au contraire se toquent Même si bien souvent, tu demeures équivoque. On te chante, on te loue, on se jette à tes pieds Et tu n’as pour cela nul besoin de parler Juste à te laisser admirer, contempler Tu restes une reine qu’on ne cesse d’aimer. Tu n’as rien fait pour ça, tu es bien un mystère  Qu’on déplace une ligne, la magie disparaît D’où vient cette harmonie qui t’amènes à plaire ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Zéphyrs et tempêtes

Zéphyrs et tempêtes. Lorsque le vent se lève sur des souffles de rage  On entend des clameurs que l’on dirait d’orage Quand les nuées charrient des eaux lourdes et sombres  Les vents qui les dissipent en chassent les décombres. Les bourrasques hurlantes décoiffent les clochers Où gémissent les cloches qu’ils voudraient décrocher  Les rafales soulèvent des embruns déchaînés  Sur les côtes hérissées de récifs aux aguets. Leurs colères s’apaisent comme font des enfants Lorsqu’ils ont trépigné dans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

La nouvelle peste

La nouvelle peste. Ils fuyaient par milliers hors des grandes villes Échapper à la peste était leur seul mobile Ce qui lors leur semblait un pays de cocagne C’était n’importe où, surtout à la campagne. Ils fuyaient les croix blanches aux portes des maisons L’odeur des cadavres et des affreux bubons Les bruits de charrette qui grinçaient dans la rue Les regards méfiants et les proches perdus. Ils s’enfuyaient tout droit, pourvu d’être très loin De l’atroce fléau qui leur semblait sans frein Impuissants remèdes,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Orbites.

  Orbites (Essai d’Ouroboros no 3) Notre terre dans le vide tourne c’est sans appel Et les années se comptent depuis ça à la pelle. Qui de nous s’en étonne quand moi je m’émerveille De le voir chaque jour se lever le soleil ? Lorsque l’aube renaît après la nuit de veille  Pour une autre journée à nulle autre pareille Lorsque la vie repart comme ragaillardie Qu’on se sent le matin encore plus hardi Les semaines se suivent de lundi en lundi On remercie la vie, du moins moi je le dis. On traverse des passes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

La proie.

La proie. Toujours sur le qui vive, un oiseau aux aguets Devant ce qui arrive et prêt à s’envoler Une boule de plumes sautillant sans arrêt  Dont les yeux s’allument quand il va décoller. Tout le temps dans la peur, redoutant les dangers À la moindre erreur, il peut être mangé  Si l’oiseau paraît libre, lourd le prix à payer Pour ce droit de vivre, il doit vivre effrayé. Penses bien à cela avant que d’y rêver  Avant d’avoir ce sort, avant de l’envier  La note est salée si tu veux t’envoler, ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2019

Un joyau dans l’histoire.

  Un joyau dans l’histoire. Qu’est-ce donc que la France, qu’un joyau dans l’histoire Un de ces lieux magiques, dont les temps sont avares Non pour ses avatars ou ses heures de gloire  Mais pour ces hautes idées qui ailleurs sont si rares. Y mûrirent ces fruits qui nourrissent le monde Cette déclaration reprise à la ronde Ces droits inaliénables trop souvent bafoués  Cette devise fière au fronton des palais. La France est une idée, et bien plus qu’un terroir La France est un concept, c’est au peuple d’y... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Danseurs

Danseurs. Un, deux, trois troncs, tout perdus dans la neige Ce n’est point là forêt, ou du moins pas encore Juste deux trois bouleaux, perdus dans le décor Parés de ces couleurs blanc et noir, or ou beige. Trois arbres bien plantés profondément en terre Qui dressent fièrement leurs élans volontaires Ils paraissent danser leurs branches sont des bras Des derviches tourneurs certes ils ne sont pas. Silhouettes élégantes dans leurs robes d’hiver Ils arborent sans fards leur allure altière  En trio avancé d’une... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Liberté.

  Liberté. Ce n’est pas sur ce thème qu’on prend des libertés  Tant la valeur est belle et vaut d’être chantée  Combien l’ont célébrée de façon magistrale Ma version sûrement paraîtra plus banale. Chacun pourtant sur elle a sa propre idée  Plus individuelle ou qui fait société  Chance de se mouvoir, quand il veut, sans entraves D’aller dire aux pouvoirs à quel point il les brave. Combien pourtant n’y pensent que s’ils en sont privés  Comme l’air qu’ils respirent, elle leur est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Avalanches.

Avalanches. Comment du brouhaha faire un peu le tri Comment dans la purée entendre les vrais cris Dans ce grand tsunami tout semble au même prix Dans ce bouillonnement, qu’est-ce qui est compris ? Tout est information, tout est déformation Tout y est sous pression, tout pour faire tension On capte l’attention, tous les moyens sont bons Qu’importe l’expression, un seul but : l’émotion. Place au virtuel, qui parle du réel ? L’image est tordue, l’image est fondue Tout y est vérité dès qu’elle est entendue Qu’y reste-il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]