24 février 2017

Trouble-fêtes

  Trouble-fêtes  La poésie légère comme les jeux de mots Pour moi ce sont des thèmes difficiles de trop Je n'ai pas cette fibre ni même l'à propos Pour débiter des rimes que ce soit rigolo. C'est bien trop laborieux, ou c'est bien trop studieux Je taquine la muse, mais elle a l'air furieux Compromettre ma muse à ces jeux peu sérieux  C'est lui faire offense, je le vois à ses yeux. Il faudra vous y faire vous tous mes chers zinzins Je ne sais pas y faire pour être aussi malins Donc je ne rivalise... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2017

Filon

Filon J'exploite un filon, je ne sais ce qu'il vaut Je brasse tant de choses, je filtre tant de mots S'il y a des pépites, ne suis sûr de les voir Si j'en extrais parfois c'est là mon seul espoir. De ces flots débridés ou bien tumultueux Est-ce que je retire un peu de merveilleux ? Des magmas se pressent là derrière mes yeux Quand en jaillira-t-il, un vers un peu précieux ? Je fouille une mine, je ne l'ai pas choisie C'est elle qui dicte où peux creuser mes puits Que ce soit en surface ou bien plus profond J'en pioche les phrases... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Tout est poésie

Tout est poésie La fougue du poète elle est intarissable Elle trouve sa source dans tout ce qui l'entoure Il suffit d'un regard éclairé par l'amour Ou d'un air de guitare dans un désert de sable La plume du poète elle ne repose pas Entraînée par le flux des mots qui coulent à flots Son encre se répand sur la page complice Pour composer des vers et remplir son calice. La poésie partout recherche des issues Si l'on sait l'apprécier elle vit dans les rues À chaque carrefour, un chanteur se défoule Sur le moindre des toits, un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Pour qui se prend-il ?

Pour qui se prend-il ? Peut-être se prend-il pour un nouvel Hugo Regardez le poète s'échiner sur les mots Parce qu'il écrit bien il croit à ces échos Qui lui disent parfois ce que tu dis est beau. Croyant à sa mission et à sa réussite Par quelques réactions que sa prose suscite Le voilà qui se pense poète d'aujourd'hui Pour avoir disserté sur des gouttes de pluie. La langue est un piège où on peut s'engluer Comme le fait la mouche sur le papier collée Si elle vous possède c'est elle qui conduit Qui tient bien le stylo et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Elles ne jaillissent de rien

Elles ne jaillissent de rien Sur les cordes du rêve se promène un archet Qui des images lève aux mémoires arrachées Il est des nuits propices aux songes les plus fous Que l'on vive à Tolède ou dorme à Corfou. Du musicien les notes enflent comme le blé Du poète les mots soufflent l'or des pensées Du peintre les couleurs chantent un air léger Du sculpteur de la glaise c'est un esprit qui naît. Le besoin de créer demeure un mystère Même pour les rêveurs il y a dans leur œuvre Une envie de beauté fragile comme le verre Qui les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Je souris

Je souris C'est le petit matin j'écris ce qui me vient L'aube n'est pas levée et la nuit est légère Le sommeil envolé ma tête toute entière Cherche au fond les mots pour en tisser des liens. Si par quelque miracle, j'attrape là au vol Des morceaux de phrases que bout à bout je colle Je serai au pinacle car j'aurai eu du bol Ce n'est pas ma méthode qui pourra faire école. Où va donc me mener cette piste étrange Que vont bien vouloir dire ces mots qui me démangent Si il y a quelque chose qui dans ça vous dérange Passez votre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2017

Une petite musique

Une petite musique Quand fugitivement la pensée vous effleure Elle est comme une mouche posée sur une fleur On la devine à peine on n'y prête attention Elle n'est même pas encore en question. À nouveau elle titille là tout en arrière-plan Elle pousse, elle intrigue pour venir plus devant Lors on secoue la tête comme pour la chasser Pour mieux se concentrer elle ne peut donc passer. Parfois elle est têtue et garde les manettes Et on finira bien par entendre sa voix Souvent pour nous aider à voir plus clair en soi Et on se dit bien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2017

Griefs

Griefs Vous a-t-on déjà fait, grief bien trop courant De ne compter vos pieds, cela en écrivant Emporté par le feu de votre inspiration C’est en vers trop bancal, qu’est votre production ? Alors j’ai investi dans un métronome Son rythme lancinant rappelle la norme Pas question de flancher, je suis économe De ces mots un peu longs, j’use de la gomme. Alors ça me bride et coupe mes élans Rester dans le cadre, ça devient un carcan Je ne sais si ça plait, en tout cas c’est barbant Merci aux puristes, s’ils trouvent leur comptant. Je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Une ombre

Une ombre Un poète m'a dit Il doit y avoir de toi dans ce que tu écris Il n'y a de poésie que si elle est sentie, Si elle dit ta vie Il ne m'a convaincu car mon cœur se nourrit Bien mieux de ce qu'il voit que de ce qui l'emplit. Alors je me demande Pourquoi parler de moi, de mes amours banales De mes pauvres aventures, tristes ou sentimentales Faut-il que je me fende ? Pourquoi mettre en avant que cet individu Alors que le monde, nous offre de plus riches vécus ? C'est pourquoi je l'affirme Ce n'est que mon regard, ce ne sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Espace-temps

Espace-temps Quand encore brumeux au matin je me lève Que je n'ai pas encore les idées vraiment claires Que comme des abeilles les mots en moi s'affairent Sans trouver de repos et sans faire de trêve, Je sais que pour calmer ces mots qui me harcèlent Il me faudra plier à leur pression brouillonne Coucher sur le papier et qu'au moins j'y crayonne Quelques vers arrachés à leurs sons de crécelle. Ce ne sera qu'alors que le calme revient Et que je puis enfin dire que je suis là Attention concentrée sur tous ces petits riens Qui en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]