02 mars 2018

La pêche miraculeuse

La Pêche miraculeuse Chaque jour je me penche, pour voir surgir des mots  Chaque jour j’ai la crainte, qu’ils restent à l’entrepôt  Dans cet espace immense, qui contient les écrits  Tous ceux déjà qui dansent, et ceux qu’on a surpris. Ma plume est la baguette, qui s’en vient les puiser Qui en fait la conquête, et veut s’en amuser  C’est un peu au hasard, qu’elle va à la pêche  Rien à part la mort, rien ne l’en empêche. Chaque jour m’en étonne, de la moisson qu’elle fait De ce qu’elle ramène,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2018

Au gré de ma plume.

Au gré de ma plume Je vais suivre ma plume où elle me mènera  Car une fois de plus, ça je ne le sais pas Par le canal magique qu’est-ce qui coulera ? C’est pour moi la surprise, et qui lira verra. Souvent elle nous prend la nostalgie des temps  Où tout était dit-on, plus vrai et plus facile Quand on regarde bien, et de près, ces moments On voit qu’à ces époques, tout était plus fragile. Car en réalité, il n’y a rien de constant La vie, le temps, les mœurs, tout est en changement N’a-t-on vaincu pour rien, ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2018

La muse indiscrète

La muse indiscrète. Ma muse bien souvent échappe à ma plume  Pour s’en aller voler, jusques à Pampelune Elle sait me rappeler, ce que pèse une plume Quand seule souveraine, est sa dame la lune. Ma muse voyez-vous aime à visiter Bien d’autres fantaisies, que amours de papier Ma muse est anxieuse, elle aime à pleurer Sur l’avenir des hommes, elle vient se lamenter. Voit-elle l’avenir, dans les nuages sombres Ou veut-elle ternir la couleur de nos songes ? Ma muse facétieuse, ne semble plus trop croire Quand les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2018

Facétieuses

  Facétieuses  Posées là lettres noires, sur la surface blanche Comme on voit les oiseaux, silhouettes sur branches, Vont elles s’envoler, dans ce souffle qu’exhale L’idée qu’elles attendent, telle est saisie la balle ? Ce ne sont que signaux, inertes sans ce sens Que leur donne l’élan, qui en sera l’essence, La flamme inépuisable de cette inspiration Qui mettra de la vie, là où étaient des pions. Pourquoi cet ordre là, cette combinaison Il y avait tant de choix, serait ce enfin le bon ? Il y a de la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2018

Reviens-nous poésie

Reviens-nous, poésie. Pourquoi la poésie, n’a plus comme antan La force qu’elle avait, auprès de tant de gens Pourquoi les mots qu’elle porte, ne sont plus entendus Ne franchissent la porte, en est-elle exclue ? Ne serait-elle plus qu’une langue savante Prisée par une élite qu’encore elle tente ? Alors en aucun cas il ne faut l’enfermer Dans des codes rigides qui peuvent rebuter, Elle peut, j’en suis sûr, parler au plus grand nombre Pour leur conter la joie ou des choses plus sombres Elle peut aller au coeur de nos... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 février 2018

Les mots justes

Les mots justes Qui n’est pas en recherche dans tout ce qu’il écrit Du mot précis et juste, qui ira faire mouche Du rythme approprié, pour cela même il prie Pour trouver la formule qui vous parle et vous touche. Mais pour y parvenir combien d’essais ratés  De ces textes produits où on a échoué  Parfois on le sent bien, on n’en est pas très loin Mais voilà ça accroche, sans marquer tous les points. Et puis voila qu’un jour sans qu’on y prenne garde Là jaillit sous les doigts comme un petit miracle Ce n’est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2018

Enfants prodigues

  Enfants prodigues. Les textes que l’on crée, ne sont-ils des enfants ? Comme eux au loin ils partent, s’ils ne deviennent grand Il se peut qu’ils grandissent, au contact des gens Il se peut qu’ils trahissent, nos espoirs de parents. Dès lors qu’ils sont écrits, alors ils nous échappent  Ils ont une vie propre, chez les lecteurs qu’ils happent Où ils vont s’éveiller, tout au fond des consciences Ou rencontrer qui sait, totale indifférence. Les textes qui nous viennent, qui sait ce qu’ils deviennent On est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 février 2018

Pas de bibliothèque

  Pas de bibliothèque  Peut-être que jamais, je ne ferai de livre De ces textes arrachés, comme autant de délivres  Que chaque jour ou presque, ainsi je vous délivre  Sur ces réseaux où vivent, beaucoup trop de délires. Ce serait inutile, et ce serait bien vain La poésie se lit, à présent dans le train  Sur des écrans multiples, et de façon fugace Et ensuite s’envole, et ensuite s’efface. Pourquoi donc la figer, sur un support inerte Qu’à présent n’ouvrent plus, que des gens bien trop rares ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2018

Vingt six

  Vingt six. Vingt six petites lettres, qui n’ont seules grand sens Vingt six signes étranges, porteurs de tous les sens C’est de notre écriture le cœur et la substance C’est de notre culture, l’outil comme l’essence. Tout ce que je reçois, je connais, je comprends Même des émotions, comme des sentiments Tout ce que je transmets, en un mot comme en cent C’est à travers des lettres, ces simples instruments. Je sais on me dira, mais on fera comment ? Qu’il existe des gestes, des regards, des moments Où l’on peut... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2018

Tapis volant

Tapis volant Ne jamais rien écrire qui ne soit trop précis  Laisser des suspensions, y semer bien des si Ne donner trop d’images pour nourrir tous les rêves  Juste briques et mortier pour que le mur s’élève, Et même mieux encore que du sable et de l’eau Et beaucoup de lumière pour nourrir le tableau Et un souffle léger, un soupçon, une brise Pour que naisse le rêve, et que rien ne le brise. Que dansent heureux les mots, en folles virevoltes Que dans quelques filets certains d’entre eux s’accrochent Qu’ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]