19 avril 2018

Iroquois.

  Iroquois. Depuis que je me livre, sans trop savoir pourquoi Pratique insolite, d’écrire n’importe quoi J’entend au fond de moi, rire un je ne sais quoi Me dire pauvre ami, tu devrais rester coi. La vie est ainsi faite il n’y a pas de quoi Tirer dessus ces flèches qui sont dans ton carquois  La vie c’est pas la fête, elle se moque de toi N’allume pas tes mèches, demeure sous ton toit. Le parcours que tu suis, est comme un fil de soie Tu proviens du cocon, il n’y a pas que toi Pour demeurer prospère,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2018

Pourquoi écrire encore ?

  Pourquoi écrire encore ? Pourquoi écrire encore quand tout a été dit Que les amours soient mortes ou les héros maudits Qu’au delà des étoiles, il est un paradis Que la terre est belle, mais pleines d’interdits. Pourquoi ajouterai-je encore quelques mots L’homme est trop rebelle, et il aime ses maux Quelle curieuse espèce, spirituel marmot Mais capable du pire, quand il est en troupeau. Que me sert de chanter de jolies ritournelles Quand nous croyons encore, à la vie éternelle  Quand nous ne voyons pas le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2018

Dans l’ocean Des mots

Dans l’océan des mots. Ma poésie se noie, dans l’océan des mots De ceux qui sont écrits, chaque jour à nouveau Dans ce fleuve énorme, qui charrie nos propos Elle n’est qu’une goutte, au milieu de ce flot. Graine de pissenlit, balloté par les vents Où donc germera-t-elle, dans quel cœur, en quel temps ? La bribe fragile de ma plume hésitante  Où se posera-t-elle, au bout de quelle attente ? Je lance chaque jour, quelques nouveaux messages Je ne sais bien à qui, cela est-il bien sage ? Ce sont comme des cris,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2018

Quand j’en perds mes mots.

Quand j’en perds mes mots. Souvent je perds mes mots, que j’avais sur la langue Je ne les sais plus trop, et j’en deviens exsangue  Comme si tout soudain, ils étaient dans la gangue  D’une épaisse bouillie, dans laquelle je tangue. Je les cherche pourtant, car je sais qu’ils sont là  Et moi dans cette quête, je ne suis jamais las Peut-être qu’ils se cachent de peur que leur usage N’encourage par trop quelques hommes peu sages. Car les mots c’est curieux, peuvent être des armes Être dits par des voix, qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2018

Une nouvelle langue

  Une nouvelle langue. Écrire sans tomber dans la facilité  D’expressions toutes faites, d’images trop usées  Trouver l’association qui frappera l’esprit En mariant quelques mots, dont vous serez surpris. Siroter un café au jus d’hellébore Bercé dans un filet maillé de fines cordes Par le son assourdi des machines du bord Et susurrer des ordres, s’ils ne sont pas d’accord. Où se carapater vers des pays sans lois Pour y tester des choses, qu’ailleurs exclut le droit Pour aller y goûter, le sel de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2018

Un nuage posé.

Un nuage posé. Un peu d’encre c’est tout, quelques signes posés  Tout est dans la manière, de bien les associer La magie dans le sens, qui va naître ainsi Peut être qu’une lumière, y va briller aussi. L’amour qui n’est qu’un mot peut être ridicule  Sauf s’il s’en va voler comme une libellule Éclater dans les cœurs en des milliers de bulles Pour y faire son nid, et bien d’autres émules. La liberté n’est rien, sans ivresse de vivre Si elle n’est appréciée, ailleurs que dans les livres Si elle n’ouvre les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2018

Sur des vents invisibles

Sur des vents invisibles  Je me laisse porter sur ces vents invisibles Où s’en va voguer l’âme, qui cherche l’indicible Mon corps ne compte plus, il n’est que réceptacle Au pire il ne devient, qu’un encombrant obstacle. C’est pourtant de ce corps, que m’arrive le monde A travers mes cinq sens, en mille sensations Pourtant quand je le quitte, fut-ce quelques secondes  Je me sens libéré, de toutes les pressions. Que j’aimerai pouvoir, laisser ce lourd navire Bien l’attacher au quai, le temps d’une dérive  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2018

Je ne sais pas

Je ne sais pas Je ne sais ce qu’il faut, pour se dire poète  Pour ma part je n’ai pas, vraiment ce but en tête  Juste exprimer au mieux, ce que j’ai dans mon cœur  Dire à d’autres en vers, d’abord pour mon bonheur. Je ne sais pas vraiment, ce qu’est la poésie  Peut être qu’après tout, c’est elle qui choisit Auprès de qui elle vit, si le texte lui plaît  D’inspirer ce qu’on dit, ou bien de s’en aller. Seul le regard des autres,  m’éclairera aussi Me dira si mes mots, parlent bien de la vie ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2018

Gymnastique

Gymnastique Écrire chaque jour, comme une gymnastique Aligner tous ces mots, comme d’autres mastiquent En goûter la saveur, sans perdre la pratique En gardant le bon rythme, le faire en musique. L’inspiration viendra, où elle s’abstiendra Mais il faut s’y tenir, sinon elle s’en ira Visiter d’autres plumes, plus alertes ou plus belles Qui sauront la porter, plus haut sur leurs ailes. Ce matin j’ai beau faire, je sens qu’elle n’est pas là  Je ne sens pas ce souffle, qui me donne le la Tant pis je vais attendre,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2018

La clef de leur mystère

La clef de leur mystère  Assemblages improbables, de ces tendres violences Rencontres insoupçonnables, de deux évanescences Retrouvailles interdites, du feu de la matière  Alliage introuvable, quelle qu’en soit la manière. Absconses périphrases, dont on cherche la phase Propos ésotériques, pour sembler plus magiques De ces associations, parfois naît l’émotion  Sans trop savoir pourquoi, affaire sans question. Hors des sentiers battus, des formules toutes faites Espoir de voir jaillir, un sens sans queue... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]