28 décembre 2018

Jolis carcans.

  Joli carcans. Je voudrai m’évader de ces vers trop tranquilles En déchirer la forme mais ce n’est si facile Serai-je prisonnier de la même musique De ce rythme obsédant, serai-je un fanatique ? Donnez moi un tempo où glisseraient les mots Je veux bien l’allegro qui trouble ce repos Montrez-moi sur quels pieds il me faudra danser Si je dois m’éveiller, pour mieux m’y balancer. Je voudrai le briser le bel alexandrin Pour qu’en mille morceaux, il me lâche la main Mais il est si tenace, ce n’est pas demain ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

Sur des mots de hasard.

Sur des mots de hasard. Sur des mots de hasard je frotterai mes lèvres  Sur des vers peu bavards je brûlerai mes fièvres Et tous ces cauchemars qui fuient comme des lièvres Au fond de ces placards aux odeurs de genièvre. Sur des mots silencieux je chanterai ma peine Sur des vers sentencieux qu’on lira avec peine Et tous ces tristes adieux parfois teintés de haine Au fond de meubles hideux aux odeurs marjolaine. Sur des mots épuisés je dirai mes colères  Sur des vers trop usés je dirai mes galères  Et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

La lumière et les doutes.

  La lumière et les doutes. Qu’il a dû en franchir des épreuves et des doutes Le poète sait bien qu’ils seront sur sa route S’il recherche la gloire de façon effrénée  Qu’il sache par avance qu’elle n’est point donnée. S’il s’efforce d’écrire au mieux selon les règles  Il risquera d’y perdre l’essentiel selon moi La sensibilité qui le pousse à tout sortir de soi La poésie est libre comme l’est seul un aigle. Si elle dicte ses normes elles seront des poids Si on joue avec elles des courants aériens ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Le temps des poètes.

  Le temps des poètes. Reviendra-t-il un jour le temps des poètes  Ceux qui charmaient les gens souvent les jours de fête  Qui apportaient du rêve au milieu des tempêtes  Qui leur contait l’histoire d’une impossible quête ? C’était un autre temps où on croyait aux mots  Du moins ceux qui flottaient comme porte drapeaux  Où la musique était au service du sens Et n’étouffait les mots sous sa forte présence. Ils se cachent encore tout au creux de chansons  De celles qu’on murmure sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Au gré des vers.

Au gré des vers. J’aime au gré des vers m’en aller naviguer  Porté par des tempêtes, d’émotions enivré  Ou me laisser bercer par leur mélodie douce Où flottent des rêves plus légers que la mousse. Y vibrent plus de cordes qu’une harpe n’en compte Y logent plus de vies que tout ce qu’ils racontent S’y trouvent tant d’univers que la tête me tourne De toutes ces histoires dans les vers qu’on enfourne. Je puis rien qu’à les lire tout embrasser du monde Je peux imaginer vivre comme un héros  Il me suffit... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Que dire ?

  Que dire ? Que dire de l’amour et que dire des peines Que dire des beaux jours ou bien des jours de haine Jamais au grand jamais tant que les hommes existent Les mots n’en ouvriront qu’une seule piste. Que dire des souffrances ou que dire des joies Que dire des espoirs ou bien des jours sans toi Jamais hélas les mots pour ça ne suffiront Les coeurs comme les âmes tournent toujours en rond. Que dire de la lune ou que dire des astres Que dire des victoires, que dire des désastres Depuis que sont les hommes,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

C’est fou.

  C’est fou. C’est fou un mot quand on y réfléchit C’est jamais que des traits presque des graffitis C’est fou car ce n’est rien, c’est même très petit Pourtant combien de choses y sont à l’infini. C’est fou un mot, quelques sons que l’on dit Qui parlent à mon oreille, messagers pour mon ouïe  A travers leur musique ils sont porteurs de sens Si j’en connais les notes, si j’en comprends l’essence. C’est fou un mot dès que l’on a compris Mais qu’importe la langue, qu’importe puisqu’elle dit Puisqu’il parle à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

En rayons de lumiere.

En rayons de lumière. Je broderai des mots en rayons de lumière  Afin que mes propos soient dignes de prières J’inventerai surtout des formules magiques Afin que pour toujours la vie soit magnifique. Et ceux qui les liront en seront convaincus  Qu’il ne faut plus jamais ni combats, ni vaincus Alors ils comprendront à voir ces quelques vers Que la vie est miracle au sein de l’univers.  Je chanterai les formes qui appellent l’amour Et toutes les beautés qui naissent au point du jour Je donnerai un nom aux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Sur des chemins boueux.

  Sur des chemins boueux. Combien de temps encore pour aligner des mots Qui ouvrent d’autres portes que celles de nos maux Combien de temps aurai-je pour déverser mes mots Dans l’océan prospère où meurent les idéaux ? Tous mes poèmes glissent comme petits ruisseaux Sombrent dans des abysses plus profonds que tombeaux Les fleuves de violence, de bêtise et de guerres Submergent mes propos qui de force n’ont guère. Qu’importe moi j’écris sous les fourches Caudines Des urgences absolues et pour ça je m’indigne ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Par mes mots seulement

  Par mes mots seulement. D’où leur vient ce besoin d’exister par l’image De poster leur portrait sans qu’il leur rende hommage ? De dire me voilà, voyez mon personnage  Est-ce de leur personne, vraiment le meilleur gage ? Nos enveloppes sont celles dont la nature Nous a doté un jour, c’est une devanture Faut-il la partager avec des inconnus ? Moi ils demeurent rares, ceux qui me verront nu. Je n’ai pas de complexe avec mon apparence Mais n’en tire pas gloire, comme une évidence  J’aime que mes écrits... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]