03 mars 2019

Dérisoire est ma tâche

Dérisoire est ma tâche. Bien sûr que je préfère les chansons optimistes Celles qui nous rappellent tous les moments de joie Pour sûr fort je m’en veux d’être pourtant si triste Car je sais les tempêtes où mes espoirs se noient. Comme vous me délecte des rires des enfants D’une main sur ma peau et du chant des oiseaux En place d’arc en ciel, bien de nuages sombres S’accumulent et tant que n’en connais le nombre. Chaque matin nouveau brille un nouveau soleil La terre compte encore mille et une merveilles  Mais je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2019

Écrire.

Écrire. Écrire c’est lâcher des mots dans la nature Pour qu’ils vivent grâce à nous leurs propres aventures Pour qu’ils fassent écho à d’autres vies peut être  Pour qu’ils ouvrent beaucoup de portes et de fenêtres. C’est une main tendue qui cherche le partage C’est un cœur trop épris de lancer ses messages  De rompre la barrière dressée vis à vis d’eux D’à tous parler d’amour, d’espoir, de merveilleux. Ce sont autant de cris qui appellent une oreille Qui convoitent des yeux curieux de vrais soleils Qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Ce que l’on conçoit bien s’enonce clairement.

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement Et les mots pour le dire arrivent aisément »   Qui n’a pas de Boileau endossé ce précepte  Et n’est pas par ces mots devenu son adepte ? Que voilà un conseil qui parle à la conscience Dès lors que celle ci puise dans l’expérience   Quand votre pensée court sur l’un de ces chemins Tant de fois emprunté qu’elle n’a jamais besoin De chercher le bon mot pour s’exprimer en clair Comme une mélodie dont elle sait trop bien l’air.   Mais devant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Les portes de mes rêves.

Les portes de mes rêves.   À jamais sont ouvertes les portes de mes rêves Moi seul en ai la clef, moi seul ai sur les lèvres  Le sésame qui sait par magie les ouvrir Cette envie de les vivre, aussi d’y revenir.   Quand je parle de portes ce sont parfois des quais D’où partent mes bateaux toutes voiles dehors La mer comme les vents sont alors mes laquais  Servants tous mes desseins quand je chasse au trésor.   Ces portes sont aussi ces charmes de l’orient De facétieux génies, ou des tapis volants ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Pourquoi j’écris..

  pourquoi j’écris ? Voilà une question qui appelle réponse  A ce nouveau défi, moi point je ne renonce. J’ai avec notre langue de biens anciens rapports Renforcés je le crois par mes deux parents profs Professeur de français ils ont bien insisté  Sur ses pièges nombreux et ses subtilités. J’ai longtemps beaucoup lu avec cette impression Que je n’avais à dire plus que bien de ces sages En dépit des conseils et des invitations De ceux qui me disaient de me mettre à l’ouvrage. Puis en 2015 j’ai connu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

La peur du vide.

  La peur du vide.   Quelque chose est brisé mais je ne sais pas quoi Elle a disparu je ne sais pas pourquoi Elle était toujours là, elle était en moi Et je ne sens plus rien vibrer au fond de moi.   Quelque chose s’est éteint qui vivait quelque part Qui était bien tapie, une partie de moi Mais la voilà partie, est-ce bien un hasard C’est hélas comme ça, je ne sais pas pourquoi.   S’est-elle assoupie fatiguée d’agiter En moi ces remuements dont je suis traversé  Ou bien est-elle morte ou au... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2019

Pas de sitôt.

Pas de sitôt. Ce n’est pas de sitôt que je rendrai ma plume Pas même mon stylo, mon crayon, mon calame Cela sera très tard, sachez que je l’assume Tant que s’épancheront et mon coeur et mon âme. Ne vous attendez pas à ce que je renonce Étonnez-vous un jour si j’en faisais l’annonce Tant qu’il me restera quelque souffle de vie De toutes mes fibres j’écrirai mes envies, Mes envies de meilleur, mes désirs de raison Mes espoirs de bonheur, mes humeurs de saison Mes attentes patientes, mes rages, mes colères  Mes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Sur les quais.

Sur les quais. Je erre sur les quais d’un port imaginaire Qui vit là tout au bord de mes mers intérieures  Je me permets d’y prendre parfois une galère  Ou à d’autres moments une barque légère, Pour m’en aller voguer par delà l’horizon Vers des îles lointaines aux senteurs de coco Ou pour y caboter sans aucune raison Sinon de me noyer dans leurs profondes eaux. Quand d’autres ont des jardins pour garder leurs secrets J’ai moi des océans où noyer mes regrets Quand beaucoup y cultivent leurs souvenirs... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Sources.

Sources. Tant de sources en moi qui jamais ne tarissent Déversant leur trop plein dans mes vers de Narcisse Je ne cesse de boire ainsi mes propres eaux De peur d’être noyé au milieu de leur flots. L’une d’entre elle déverse un amour infini Pour les gens, pour les choses, pour tout ce qui est en vie, Elle n’a d’autre désir, elle n’a d’autre envie Que de voir le bonheur et la joie pour autrui. Une autre se répand en propos plutôt sombres La somme de nos peurs avance dans son ombre Elle chante des hommes toutes les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Plagiat.

  Plagiat. Tous nous avons recours souvent aux mêmes mots En les combinant bien pour tenir nos propos Nous n’avons d’autre choix que ce vocabulaire Que nous allons puiser dans mêmes dictionnaires. Pourtant il est étrange de retrouver ses phrases De retrouver ses vers repris à l’identique La probabilité en tous cas nous indique Qu il y a peu de chance que cela se produise Par le fait du hasard qui aurait lors bon dos Mais plutôt d’un plagiaire qui a repris ce lot. Honte donc à celui qui pille ainsi plus d’un ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]