25 octobre 2018

Au fil des mots.

  Au fil des mots Écrire sur tout et rien, écrire ça fait du bien Ça pousse tout en dedans, on aime quand ça vient Que vous grinciez des dents, ou trouviez que c’est bien Mais c’est plus fort que tout, mais c’est plus fort que vous. Je ne peux pas me taire, me taire c’est l’enfer Dans une boute en fer, il me faut bien plus d’air Écrire plus que dire, car c’est bien mieux d’écrire  Les mots ou les paroles, je ne saurai mieux dire. Je vois les mots qui naissent alors au fil des lettres Que va-t-il en sortir,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Le médiateur

  Le médiateur  La tête un peu penchée à la lueur des lampes On voit sa calvitie luire sous ce halo Accoudé à la table sur laquelle il campe Sa main tient cette plume qui court après les mots Vois comme il tend l’oreille comme s’il écoutait  Un murmure dans l’air pourtant c’est le silence Seule craque sa chaise où il peut s’agiter Quand le voilà qui capte comme un air de danse Le stylo sur la page semble alors s’emballer A ce rythme étrange auquel il obéit  Si parfois il s’arrête c’est qu’il s’en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Une voix intime.

Une voix intime. C’est qu’elle m’a un beau jour chuchoté à l’oreille Sans que je m’y attende, ce fut comme un soleil  Trouant l’obscurité qui régnait jusqu’alors Ce qu’elle m’a offert est plus précieux que l’or. Une révélation, un rythme, une musique Un langage léger, du très doux à l’épique  Une nouvelle voie pour qu’y parle mon cœur Tant de nouvelles notes aux infinies saveurs. Pour tous elle a ce nom, on l’appelle la muse Je suis sûr pour ma part que tout cela l’amuse Est-ce alors la même qui souffle à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Quelque chose est brisée.

  Quelque chose est brisée. Quelque chose en moi a bien du se briser Pour qu’écrire léger ne puis plus arriver, J’aime toujours autant les rires et les roses, Ils désertent pourtant de plus en plus ma prose. Où sont ces papillons qui frétillants jadis De toutes les couleurs, se prenaient dans mes fils ? Où sont ces jolies brises toutes chargées d’amour Qui enrobaient ma plume de leurs tons de velours ? Mes vers charrient du sombre ou du désespéré  Qui coulent désormais de mes doigts sans arrêt  Que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

A sec.

  A sec. Rivière desséchée où s’ennuient les galets Plage abandonnée privée de coquillages Ou ciel trop dégagé sans plus aucun nuage Mon esprit s’est vidé de tous ses mots en cage, Mon coeur est trop troublé pour ciseler ses rimes Mon esprit désolé n’a plus rien qui l’anime Le fil s’est-il rompu en fin de la bobine S’est-il donc épuisé le filon de la mine ? Du blanc, du blanc et encore du blanc J’ai beau chercher en moi il n’y a plus rien dedans Où est passée l’envie, où est parti l’élan  Qui invitait à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Les âmes perdues.

Les âmes perdues. Un jour je vous promets que je ferai silence Que je n’écrirai plus sur ces cris que je lance Un jour je me tairai, je serai épuisé  Autant que cette terre que nous avons blessée. Mais avant qu’il advienne, je veux croire encore Jusqu’au dernier moment qu’il y aura un ressort Que notre humanité prendra à temps conscience Que si elle ne fait rien, ce sera le silence. Qu’il n’y aura plus de bouche, pour dire des je t’aime Plus de plume non plus pour ces mots que je sème  Plus jamais de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2018

Dans les limbes.

Dans les limbes. Souvent me semble-t-il je pars à la dérive  Mon esprit s’évanouit sur la pente déclive  S’il ne prend pas son vol pour joindre une autre rive Ou ne se dissous pas dans l’azur des eaux vives. Me retrouver ailleurs sans bien l’avoir voulu Comment cela arrive je ne l’ai jamais su C’est comme le sommeil lorsqu’il vous surprend Jamais je n’ai saisi quel était ce moment. Est-ce une maladie ? Je ne saurai vous dire D’aller au paradis ce ne serait pas pire Car je dois l’avouer que je m’en trouve... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Dommage !

  Dommage ! Au fil des jours qui passent, toujours je m’interroge Faut-il donc que ce droit moi aussi je m’arroge Clamer des vérités à la face du monde Qui suis-je pour prétendre les jeter à la ronde ? Combien plus agréable ce me serait sans doute D’écrire de beaux vers afin que l’on m’écoute  Sur les amours perdus des amants en déroute  Ou sur le bleu du ciel qui éclaire la route. Mais je vois s’approcher des choses si terribles Qu’elles me prennent à la gorge, ce me serait facile De regarder... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Pourquoi t’ecris Grand père ?

Pourquoi t’écris grand père ? Pourquoi t’écris tout ça et tous les jours grand père  M’a dit un petit fils la semaine dernière ? J’écris d’abord pour moi c’est ma raison première  Mais aussi je l’avoue en espérant te plaire, Puisse cette réponse aussi te satisfaire. En écrivant je donne des sortes de message Certains ont de l’argent à offrir en partage  D’autres ont plus que ça à donner leur courage D’autre une énergie qui confine à la rage Moi ce que je propose se trouve dans mes pages. Mais tu parles... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Rien à dire ?

Rien à dire ? S’il m’arrivait un jour de n’avoir rien à dire Devrai-je ce jour là plus que tout le maudire ? Ou prendrai-je alors le parti d’en finir Si de mots plus jamais je ne puis me nourrir ? J’en entends déjà qui ricanent au loin Hypothèse d’école disent-ils ces malins Que celle qui est de voir le poète muet D’écrire mille choses qu’il en soit empêché ! Pourtant c’est au dessus comme se tient l’épée  Du sire Damoclès toujours si aiguisée  Si les mots demeuraient en moi prisonniers Ne pouvaient... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]