25 mai 2018

Des choses tristes.

  Des choses tristes Qui donc va aujourd’hui lire des choses tristes Le monde l’est assez, on attend des artistes Qu’ils célèbrent d’abord la douce joie de vivre Qu’ils nous laissent rêver, comme des hommes libres. Qui ne va pas chercher des raisons d’oublier Serait-ce un instant ses soucis et ses peines  Pour se laisser porter par des musiques gaies Des histoires amusantes, où les fêtes de Mai ? Que ne donnerai-je pour avoir ce talent De broder à l’envie des textes pleins d’humour Pour savoir faire rire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2018

Tant de textes...et pourquoi ?

  Tant de textes...et pour quoi ? Des centaines d’années à écrire sur tout A dire la beauté qui est tout autour de nous A chanter que l’amour est au dessus de tout A dire que la haine est un poison de fou, Des myriades de textes, dont beaucoup sont sublimes De poignants témoignages, sur le fond de l’abîme Des preuves à foison, que l’amour a raison Et partout dans l’histoire, du sang à gros bouillons. Mais que peuvent les mots, quand le désir s’invite Qu’importe les récits, devant l’envie subite Les discours de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2018

La plume et la matrice

  La plume et la matrice Les textes sont enfants qui cherchent une matrice On croit bien qu’on les fait, mais je crois bien qu’on triche Ils ont désir de vivre leur ligne directrice Je pense que c’est eux, en fait, qui nous choisissent. Ils surgissent de nous comme des flèches vives Dans ce besoin qu’ils ont, que leur essence vive La matrice ou la plume seront ces passeports Par lesquels ils s’incarnent toutes voiles dehors. Ensuite ils nous échappent, notre rôle est échu  Dès lors qu’ils ont grandi et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2018

Au cœur de mes écrits

Au cœur de mes écrits. Je n’ai rien d’autre à dire que ce que j’ai écrit  Je ne puis me dédire de ce que sont mes cris Je veux rester cacher, qu’on ne voit que mes textes C’est là ma volonté, et ce n’est un prétexte. L’homme n’a d’intérêt, tant sa vie est banale Même sa destinée, vous paraîtrait bancale Peut être qu’il en est, autant de mes écrits  J’espère cependant que je serai compris. Ma plume est la baguette, qui m’ouvre bien des portes Par elle je voyage, c’est fou ce qu’elle m’apporte J’ai cette... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

Les fils multicolores.

  Les fils multicolores Je tisse des pensées de fils multicolores Dont je fais de longs châles, qui flottent dans le vent J'abandonne des cailloux de mes sens indolores Sur les routes qui sèment des parcours indolents Je jette mes soucis dans des eaux plus profondes Que les fosses abyssales des mémoires fécondes Je livre des charrettes d'émotions ligotées  Aux oreilles distraites, de foules fagotées. Je rêve sur des écailles de crocodiles jaunes Je navigue en fréquences de vibrations sauvages Je n'ai pas à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

Nos univers palpables.

  Nos univers palpables. Qui n’a déjà chanté, le bleu de l’océan Et l’envie que l’on a de se noyer dedans Qui n’aura célébré, la profondeur des cieux Et l’attrait qu’elle exerce sur nos esprits curieux ? Des images toujours, encore des images Pour nous faire rêver à bien d’autres messages Images pour séduire ou images effrayantes Qui nous laissent entrevoir des choses passionnantes. C’est d’abord dans nos têtes qu’elles vont faire écho  Ce n’est pas tant nos yeux, qu’elles vont impressionner  C’est par... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2018

Fulgurance

Fulgurance Vois l'éclair qui déchire un ciel gris et chargé  Comme un cri de rage qui vient là protester C'est une fulgurance comme inachevée Ou une délivrance pour quelque esprit blessé. Éclair tu es fugace à peine tu es né  Que le temps si vorace t'a déjà oublié  Éclair tu es si vif qu'on ne peut te fixer Il faut être naïf pour t'espérer durer. Éclair tu as des frères et parfois par milliers  Qui frapperont la terre au point de la brûler  De vieilles souches fières peuvent en témoigner ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

Quelques mots

  Quelques mots Les mots sont des cailloux qui dans le lit du fleuve Brillent de mille éclats, se perdent dans la vase Les mots sont des galets que roulent sur la grève  Les vagues de l'esprit ou l'écume des phrases. Les mots ils s'associent au hasard des écrits Les mots ils se combinent en séquences choisies Les mots sont comme dès qu'on jette sur la page Et qui parfois renvoient quelques belles images. Les mots ce sont des balles ou de belles cavales Qui volent dans les airs, qui quelquefois s'emballent ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

La mesure des mots

La mesure des mots Si je vous prend au mot, ce n’est rien de le dire Encore me faut-il étayer mon propos Il y a mot et mot et par là je veux dire Qu’il n’ont même mesure, quel est le poids des mots ? D’abord ceux qu’on prononce, sans même y penser Juste pour échanger, sur les choses banales Ceux dont on a besoin, qui sont indispensables Mais qui ne pèsent rien, tant on les a usés. D’autres sont bien plus rares, et peu utilisés  On est est très avares, ils sont trop compliqués  Seuls quelques esthètes, font... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2018

Iroquois.

  Iroquois. Depuis que je me livre, sans trop savoir pourquoi Pratique insolite, d’écrire n’importe quoi J’entend au fond de moi, rire un je ne sais quoi Me dire pauvre ami, tu devrais rester coi. La vie est ainsi faite il n’y a pas de quoi Tirer dessus ces flèches qui sont dans ton carquois  La vie c’est pas la fête, elle se moque de toi N’allume pas tes mèches, demeure sous ton toit. Le parcours que tu suis, est comme un fil de soie Tu proviens du cocon, il n’y a pas que toi Pour demeurer prospère,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]