22 septembre 2019

Le filon de mes rêves.

Le filon de mes rêves. Il viendra ce moment, je le sais, je le sens Où ne coulera plus de texte dans mon sang Où sera épuisé le filon de mes rêves  Où je ne sentirai plus en moi cette sève. Lorsque au petit jour face à la page vierge J’attends très impatient que les mots me visitent Je n’en suis pas encore à allumer un cierge Pour que l’inspiration toujours un peu m’invite. Mais viendra ce moment où je serai stérile  Quand même je serai avec les mots, habile. Où ils ne seront plus que vides de tout sens Où... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2019

Des plumes sublimes

  Des plumes sublimes. Leurs plumes sont sublimes, inondées de soleil Leurs vers coulent et chantent, et toujours m’émerveillent Ce sont mes chers poètes, habiles écrivains Qui offrent généreux leurs poèmes aux humains. On butine joyeux le pollen de leurs pleurs On boit comme nectar, leurs larmes et leurs rires Ils n’ont pas leur pareil pour chanter le bonheur Comme le mal d’amour, ou bien celui de vivre. Je suis comme envoûté par leurs charmes puissants Leur poésie charrie de délicats accents  Ils en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Floraisons.

Floraisons. Il arrive parfois que trop de mots on jette Et qu’à force de dire, hélas on se répète  Être avare de mots, est-ce une juste quête  Les moments de silence, est-ce ceux là qu’on guette ? Nous faudrait-il alors, ne fleurir qu’une fois  Comme ces lys très rares, que l’on trouve parfois Ou répandre ses graines, à foison par millions Pour répandre partout, ses chances en explosion ? Du haut de son Olympe où il trône impérial  L’écrivain reconnu distillera ses mots Pour les foules idolâtres... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Au delà des mots.

  Au delà des mots. Comment par le langage être au delà des mots Et briser ces barrières qui nous contraignent trop ? Comment le dépasser, cet horizon du sens Quand on est prisonnier de ses mots, de ses sens ? La quête semble impossible pourtant on la poursuit Recherchant des combines, mais sans cesse s’enfuit Plus loin inaccessible ce qu’on croyait toucher Mais on ne se résigne, non plus à se coucher. Il faudrait se doter de tous nouveaux capteurs  Pour découvrir le monde dans toutes les couleurs Les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Frénésie.

Frénésie. Par la fenêtre ouverte proviennent des effluves Odeurs de tabac blond, de cuisine et d’étuves  Le poète assis se sent bien stimulé Par ces parfums de vie qui viennent le troubler. Sur sa couche repose le corps très alanguie De la muse espiègle qu’il lutine à l’envie Dans ses yeux brille encore cette flamme de vie Qui surgit quand le cœur et l’âme sont ravis. Il joue avec ses doigts d’une plume dont l’encre N’a point encore séché tant souvent il la trempe Pris d’une frénésie que le moment allume  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Comme il peut, comme il veut.

  Comme il peut, comme il veut. Chacun écrit quand il le peut Pour moi le matin, c’est le mieux J’ai le calme et l’esprit clair L’énergie d’une aube nouvelle. Chacun écrit bien ce qu’il veut Si cela répond à ses vœux J’ai cette soif moi que d’écrire  Je ne pourrais sans ça plus vivre. Drôle de soif que de donner Des mots à voir, des mots à boire  Non pas pour un désir de gloire Seule envie de s’abandonner  À cette valse qui joue en nous À ces voix qui viennent et imposent  Des mots, des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2019

Espace de liberté.

Espace de liberté. L’écriture est pour moi espace de liberté  Je choisis où et quand, et aussi ce que veux Coucher sur le papier, ce dont je vais traiter Je demeure seul maître, pour répondre à mes vœux. Mais n’est-ce illusion, quand jamais je ne sais  Sur quoi je vais écrire, quel sera le sujet ? J’ai toujours l’impression de n’être qu’un jouet Dans des mains invisibles, d’être manipulé. D’où me viennent les mots, ce pouvoir singulier De les articuler et d’avec eux jongler ? D’où viennent les idées qui les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

La couleur du destin.

La couleur du destin. N’entrouvre trop la porte et ne donne les clefs Les mots que tu exportes, ce ne sont que des dés, Dont chacun peut jouer selon le sens qu’ils offrent, À tous ceux dont les peines sont scellées dans un coffre. Le poème est magique tant qu’il reste secret L’étrange labyrinthe ne doit se révéler,  Sauf aux cœurs qui sauront avec lui résonner  Et trouver cet écho qui les fera vibrer. Le texte est une armoire aux multiples tiroirs Certains se laissent prendre à ces jeux de miroirs. Pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

La fin et les moyens.

La fin et les moyens. Je ne fais trop d’effort, pour me mettre à écrire  Aucune appréhension des risques de vos rires Je n’ai aucune peur, de ce qu’on peut en dire Ni prétention d’une œuvre, qu’il faudrait qu’on admire. Je le dis haut et fort, je n’y ai de mérite  C’est seulement un don, qui peut être irrite  Comme de ces talents dont quelques uns héritent  Peintre ou musicien, et qui tôt les habite. Moi j’admire tous ceux qui œuvrent de leurs mains Dont le travail patient fait de persévérance ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

Clichés.

Clichés. Mais combien de poncifs, de clichés éculés  Qui sont mis en rimes, hélas sans rien changer Quand les mêmes images, les émotions usées  Avec les mêmes mots, sont toujours mélangées. Les apprentis poètes, s’y sont tous fait les dents Que d’essais pathétiques, pour y être élégants ! Passage obligé de modestes artisans Avant de voir leur œuvre, s’échapper du carcan. Comme si la poésie n’était qu’une technique  Qu’il fallait maîtriser, pour qu’on la revendique.  Comme si sa magie n’était qu’une... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]