La petite chapelle.
Du froid, de la pénombre, silence de tombeau
La petite chapelle ressemble à un caveau
Pourtant elle arbore de bien jolis vitraux
Que perce la lumière, sans réchauffer les os.
Ses murs sont bien modestes et blanchis à la chaux.
On y voit accrochés, de nombreux ex votos 
Offerts en ces montagnes par quelques pastoureaux 
Remerciant la vierge de sauver leurs troupeaux.
Sa voûte en plein cintre est toute bariolée 
De peintures naïves sur des scènes sacrées 
L’autel est une pierre, couverte d’un drap blanc
Surmonté d’un triptyque baroque étonnant.
Le sol est en pavés, ajustés et usés 
Les bancs de bois s’alignent en parfaites rangées
Des bougies se consument en coulées cireuses
Des ombres sont penchées en des prières pieuses.
Des bouquets sont fichés dans des vases antiques
Pour égayer un peu ce silence de crypte
Dans un coin se blottit un vieux confessionnal 
Qui n’accueille à présent qu’un silence hivernal.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com