Nos deux rives.

Y aura-t-il un pont pour rejoindre nos rives
Devrai-je le franchir lorsque l’aube arrive
Et en tendant la main sentir ta peau enfin
Et dans ce doux moment, calmer un peu ma faim ?

Est-ce cet arc en ciel qui unit nos deux mondes
Qui efface la faille entre eux, mais si profonde
Donnant d’autres couleurs que celle claire ou sombre
Qui semble pour les autres, la chose qui encombre ?

Pourquoi une frontière pour briser nos élans 
Contrarier nos prières et nous donner tourment ?
Il n’y a qu’un horizon pour nos deux cœurs qui s’aiment
Tout le reste est prison, piège qui se referme.

Ne sommes-nous issus d’un même continent
L’apparence est trompeuse, quand l’amour lui ne ment.
Qu’importe les obstacles, nous avons fait serment
D’entremêler nos vies, en bouquets de sarments.

J’ai entrevu le pont qui rejoint nos deux rives
Un pont immatériel fait de la force vive
Du sang qui bat si fort dans nos corps impatients
Et de celle qui forge nos doux sentiments.

Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com