Le petit Pierre.
J’étais le petit Pierre pour mes frères et sœurs
Pour toute la famille qui est chère à mon coeur
Le tout petit dernier venu dans la fratrie
Celui devant lequel souvent on s’esbaudit.
Jamais au grand jamais, je n’eus droit à Pierrot
Pourtant dedans la lune je l’étais plutôt trop
Plongé dedans les livres de contes et légendes 
J’étais tantôt un djinn, tantôt à Samarcande.
J’ai grandi entouré d’un amour simple et vrai
L’enfance fut rustique mais combien enchantée 
J’avais pour me guider des proches attentionnés 
Je n’eus pas de prétexte, pour me rebeller.
Je fus le petit Pierre encore bien longtemps
On ne s’en défait pas aussi facilement
Surnom affectueux donné à la naissance
Dont je fus affublé bien après mon enfance.
Parfois je me demande où est ce petit Pierre
L’aurai-je relégué bien loin de la lumière ?
Pourtant je ne renie pas cette identité 
Peut être plus que toute autre, elle me convenait ?
Il s’est tenu caché bien longtemps sous les traits
D’un adulte sérieux dans tout ce qu’il faisait
Mais cet enfant rêveur un jour s’est réveillé 
Et c’est un vieux poète qu’il a pu inspirer.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com