Ce que l’on se dit.
Tout ce que l’on ne dit ou que l’on ne se dit
S’échappe sans retour si l’on n’y met des mots
Même sur les images si on ne les décrit 
Le temps fait son ouvrage et les efface aussi.
De mes chers disparus je conte la légende 
Pour avoir moins d’effort lorsque je me demande
Quels êtres ils étaient au delà des photos
Me rappeler l’amour dont ils m’ont fait cadeau.
Parents et grands parents, aussi bien qu’oncles et tantes
Ils sont dans ma mémoire comme en file d’attente
Et si je les appelle ils répondent à mes mots
A travers les moments les plus durs, les plus beaux.
C’est comme des séquences, en suspens dans le temps 
Comme des vidéos qui capturent un instant
L’espace d’un moment ils sont là bien vivants
Accompagnant ma vie, ils y restent présents.
Qu’est-ce donc qu’une vie, sinon notre mémoire 
Que nous enrichissons de nouvelles histoires
Mémoires que l’on meuble de mots comme d’images
De moments et de gens, qui nous marquent au passage.
Pour bien l’entretenir, pour bien la conserver
Il nous faut convoquer ce qu’on veut du passé 
Retenir et chérir comme de vrais trésors 
Ce que l’on se dit, nos mots en sont bien l’ or.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com