À quelques secondes près....
Jamais l’homme sans doute n’aurait pu exister
Sans tous ces mammifères qui se sont imposés 
Sur notre planète quand ils disparurent 
Tous ces grands dinosaures aux étranges parures.
Jamais ces êtres immenses qui était partout
N’auraient céder la place à quelques riens du tout
Nos ancêtres n’étaient que de petits rongeurs 
Discrets, tapis sous terre pour y cacher leur peur.
Mais survint de l’espace une roche énorme 
Une météorite telle que les cieux en forment
Quelques milliards de tonnes sur plusieurs kilomètres
Qui s’en vont percuter de plein fouet notre terre.
Cela qui ne le sait ? Mais le plus étonnant 
C’est que le point d’impact a joué un grand rôle 
Le golfe du Mexique était le pire endroit
Pour ce grand cataclysme, c’est cela qui est drôle.
Toute notre existence, je veux parler des hommes
De tous les mammifères qui occupent la terre
Tient à quelques secondes dans ce choc délétère 
N’est ce pas surprenant lorsque l’on fait la somme 
De toutes les conséquences qui en ont résulté 
De ces millions d’années qui se sont écoulées ?
Sept secondes plus tôt et c’est dans l’océan 
Qu’eut chuté ce caillou un simple accident !
Alors plus d’incendies ni couches de poussières 
Pour dévaster le monde, envelopper la terre
Plus d’hiver imposé sur des mois, des années 
Et les grands dinosaures pour une éternité !
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com