Lignes de vie.
Une ligne de vie mais comment la tracer ?
Peut être en ligne droite entre deux points tenue ?
Entre naissance et mort par leurs dates données ?
Comme flèche tirée ou bien corde tendue ?
Je pourrai dessiner aussi des pointillés 
Des moments de bonheur, entre eux espacés 
Ou un trait sinueux, en courbes prononcées 
Selon les hauts, les bas qui ont pu l’émailler.
J’y ferai figurer des chemins de traverse 
Des voies sans issue, des impasses superbes
Des tas de chemins creux où la vie se renverse
De ces coins fabuleux où l’amour vient en gerbe.
Le trait sera épais au temps de la jeunesse 
Où on découvre tout avant ce qui nous blesse
Ou un mince filet dans les temps de vieillesse 
Qui sont comme on le sait avares de caresses.
J’indiquerai d’un point les moments remarquables
Les rencontres étonnantes, les succès, les échecs 
Les naissances, les morts, les écueils innombrables 
Je n’oublie de la vie tous les salamalecs.
Aucune de nos lignes pour se superposer
Chacune est unique pourtant on peut poser
Sur chacune deux points qui servent de fanal
Le point de départ comme le point final.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com