Bulles.
Comme si du bouillon, j’extrayais une bulle
J’essaie de mes pensées d’isoler par ma plume
Une ligne de sens qui ne soit pas trop nulle
Capable d’éclairer cette voie qui s’allume.
Si la bulle éclate d’être trop tôt gonflée 
Si souvent je m’écarte de ce que veux conter
C’est que je n’ai point su, parvenir jusqu’au bout
De cette idée confuse, qui pourtant en moi bout.
La meilleure façon c’est de laisser courir 
Librement cette idée, que les mots vont nourrir 
C’est ainsi que toujours je procède, et surprise 
La pensée se déroule sous mes yeux à sa guise.
Un mot appelle un mot auquel il fait écho 
Comme s’il rameutait à lui tout un troupeau 
Et les voilà qui partent très joyeux au galop
Pour composer parfois un tout nouveau tableau.
Je ne sais par avance laquelle de ces bulles
Voudra bien se gonfler, à moins qu’elle ne recule
Qu’importe le bouillon ne connaît de repos
Et les bulles ne manquent, pour nourrir mon propos.
Demeurez indulgents pour ces jaillissements 
Tous ne sont à mon gré, des produits éclatants 
Mais ce sont cependant, un peu tous mes enfants 
Et j’aime les petits, tout autant que les grands.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com