La vraie révolution 
Si soudain surgissait au milieu de nos doutes
Cet éclair salutaire pour nous montrer la route
C’est à cette illusion qu’on s’attache sans doute
Pour fuir cet avenir que tant de nous redoutent.
Le sauveur ou le guide ne peut plus exister
Celui dont on attend qu’il puisse imposer 
La ligne qui dépasse tout nos vils désaccords 
Le but seul qui saura nous entraîner encore.
Nous nous croyons moderne, mais nous sommes toujours
Ces meutes, ces tribus, ces hommes de toujours 
Impuissants comme on sait à vouloir par nous mêmes 
Et se cherchant un chef qui lui seul nous amène.
Les egos ne sauraient se brider en collège 
Ils ne plieront le front que devant le plus fort
De nos jours ce ne sont les guerriers qui protègent 
Mais ce sont les savants qui indiquent le nord.
Oh peuples ignorants, avides de caresses
Oubliez de choisir celui qui mieux agresse
Qui sera incapable de tenir ses promesses
Quand suivrez-vous enfin ceux qui voient qui nous pressent ?
Si soudain nous avions cette révélation 
Que force ni violence ne sont les solutions
Mais plutôt nous remettre enfin tous en question
La serait sans nul doute, la vraie révolution !
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com