Un ami
Le temps est un ami, car il nous veut grand bien
Que serait-on sans lui qu’une chose inerte
Figée dans le moment, en ne servant à rien 
Tout serait donc créé alors en pure perte.
De vie il n’y aurait, pas plus de mouvement
Tout serait immobile, sans la course du temps 
Passé ou avenir, seraient vides de sens
Pas plus de souvenirs que vertiges des sens.
Le temps est un ami qui nous presse, aimable
Qui nous pousse à grandir, à devenir capables
Qui nous fait apprécier vraiment le prix des choses
Qui se fanent si vite comme le font les roses.
De prix il n’y aurait, et pas plus que d’échanges 
Le diable ne serait, pas plus qu’il n’y aurait d’anges
Où seraient les pensées, que seraient les consciences
Ce serait un néant, tout rempli de silence.
Le temps est un ami qui nous offre l’enfance
Quand on y touche presque à la vraie innocence
Qui nous dit va devant, qui nous dit oui, avance
C’est de tes moindres gestes que dépend l’existence.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com