Il nous reste le rire.
Quand on doute de tout, il nous reste le rire
Envers et contre tout, il nous reste le rire
Même lorsque l’on perd parfois le goût de vivre
Toujours au fond du trou, il nous reste le rire.
Quelle est la dernière arme du pauvre condamné 
Sinon de voir l’absurde d’une vie arrêtée 
Derrière les barreaux on entendra le rire
De cette âme damnée tout près de son partir.
Lorsque tout est perdu, quand sont taries les larmes
N’a-t-on pas entendu ce rire qui désarme 
Ce rire qui défie jusqu’au bout la camarde 
Qui fera grimacer sa face trop blafarde.
On peut prendre au sérieux toute nos existences
On peut prendre parti de croire à sa présence 
Même lui ne pourra nous empêcher de rire
Si tu crois en un dieu ça ne peut être pire.
Ça nous sauve de tout, de l’illusion de vivre
Pas besoin de dément, pour entendre ce rire
Il suffit de se dire qu’après ça il n’y a rien
Et qu’il sera trop tard pour en rire aussi bien.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com