Même langage.
Au delà de ses yeux je perçois des mystères 
Que j’essaie de percer en tentative vaine
Je n’y vois chaque fois qu’une belle lumière 
Qui est toute à l’image de son âme humaine.
Souvent elle ne dit mot et c’est son seul regard
Qui m’intime silence quand je suis trop bavard
Ce regard qu’elle pose plus qu’elle ne le jette
M’invite à une pause que jamais ne regrette.
Pour décoder ses yeux c’est au coin de ses lèvres
Que je vois s’esquisser quand lui seul se soulève 
Un sourire moqueur ou un signe du cœur 
S’il est parfois serré, ce n’est jamais de peur.
J’observe que souvent quand sa tête s’incline
C’est un peu d’ouverture qu’alors moi j’y devine
Et je m’approche un peu quand je la sens câline 
Pour humer de plus près cette peau opaline.
Si ses mains et ses yeux parlent même langage
Je pourrai avec elle écrire quelques pages 
Du dialogue amoureux dont les plus beaux passages
Sont les regards muets de nos corps qui s’engagent.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com