Délétères.
La terre à nos pieds nous apparaît immense
Dans ce petit village dominé par sa tour
Déjà de la planète beaucoup on fait le tour
Elle ne l’est autant que certains le pensent.
La boule est si petite dans cet espace immense
Depuis qu’on peut la voir en un joli spectacle 
La terre à leurs pieds nous apparaît miracle 
Elle l’est bien plus que certains ne le pensent.
Notre monde n’est pas un caillou comme un autre
Il héberge la vie pas seulement la nôtre 
La fine pellicule où elle prit essor
L’espace minuscule bien plus précieux que l’or.
Et nous parties prenantes aussi dépositaires 
De ce joyau si rare qui naquit sur la terre
Nous voilà pullulant en effets délétères 
Prêt à la transformer en triste cimetières.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com