Ne pas rester assis.
Une phrase un jour m’a fort posé question
«  Si ne reste à présent que de rester assis
A quoi me sert de vivre, en attendant la mort ? »
A n’en jouir pour moi même sans m’inquiéter du sort
De tous ceux après moi qui s’interrogeront.
Pourquoi n’avoir rien fait pour prévenir le pire ?
Alors que vous saviez, vous n’avez fait que rire
Qu’auriez-vous à présent pour tout ça à nous dire ?
Pour vous justifier de nous savoir mourir ?
Vous demeuriez assis devant notre avenir !
Ce sont les mots toujours qui font bouger les gens 
Ceux qui parlent aujourd’hui ne leur disent hélas 
Que ce qui les maintient dans l’ignorance crasse
De ce qui adviendra, s’il n’y a que l’argent
La peur aussi les haines qui commandent au présent.
Quand partout dans le monde arrivent au pouvoir
Des hommes parmi les pires que produit le moment
Comment garder encore au cœur un peu d’espoir
De faire ce qu’il faut pour sauver nos enfants ?
Je ne puis que crier pour changer cette histoire.
C’est tout ce que je peux, c’est tout ce que je sais
Lancer des cris d’alarme, agir bien sûr aussi
Pour dire à mes frères de ne rester assis
Pour dire non à ceux qui nous poussent à faire
Pour ouvrir toutes en grand les portes de l’enfer.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com