26 mars 2019

A pleines dents.

À pleines dents. Que de mets savoureux pour flatter nos papilles  Et de boissons inouïes pour qui tant nos yeux brillent Agapes mémorables qui ne laissent de traces  Lorsque les corps sont jeunes et le désir tenace. Prendre à pleines mains, mordre à pleines dents  Sans peur des lendemains, juste vivre au présent  Que de carrés de peau ouverts à nos caresses Mystères à explorer jusqu’à joindre l’ivresse De moments suspendus et de petites morts Quand le désir tenaille et qu’exulte le corps. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2019

Verba volent...

Verba volent.... Quand hier soir très tard j’ai dû poser ma plume Vaincu par le sommeil aussi lourd qu’une enclume J’avais au bord des lèvres encore quelques vers Qui demandaient à vivre et à voir un peu l’air. Tous ces mots sont partis en ne laissant de traces  Pourtant ils étaient beaux et semblaient si tenaces Ont-ils pu se vexer de ma grande faiblesse Moi qui n’ai su alors libérer leur promesse ? Je ne suis qu’un médium, et d’eux je suis l’otage Ils coulent grâce à moi pour coucher sur la page Des textes dont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

D’autres réalités ?

D’autres réalités ? Y aurait-il sur nos vies d’autres réalités  Invisibles, discrètes pour nous influencer Des choses qui résistent à toute explication Mais exercent sur nous de subtiles pressions ? Comme dans l’univers fait la matière noire Qui prend les galaxies dans sa trame bizarre Qui en fait des jouets ballotés sans hasard Depuis que le big bang a semé le bazar. Les hommes de tous temps ont senti la présence De forces redoutables qui avaient la puissance De contrôler leur vie hors de toute portée  Ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Un cas ce K

Un cas ce K !   Pour certains il vaut pas un kopeck Il est vrai que le K est un drôle de mec Une lettre étrange dans des mots comme coke Certes une poudre blanche dont personne se moque   Il fit les heures sombres d’une Amérique blanche Avec un Ku Klux Klan en habits de dimanche Pourtant il est douceur quand c’est le Koala Dans son eucalyptus qui tend ses petits bras.   Le Kangourou aussi nous offre jolis bonds Car le K on le sait à toutes choses est bon Pourtant quand le kiné dit perdez des kilos C’est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Deux faces

Deux faces. Toute chose a deux faces, tout être a deux visages, Chacun a ses démons même chez les plus sages S’il vous faut un exemple je choisis le nuage Dont la couleur nous dit un peu ce qu’il présage. On dit lorsque l’on rêve qu’on est dans les nuages Que l’on veut cotonneux et blancs car c’est l’usage, Mais s’ils sont noirs et lourds ils annoncent l’orage Sur des vies où ils font de bien affreux ravages. La vie ressemble un peu à un nommé Janus Elle a bien des visages et c’est un vrai rébus  On monte, on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Un jour de carnaval...

  Un jour de carnaval... Une journée par an pour parler de la femme Certes c’est mieux que rien mais quand même insane N’est-ce pas tous les jours qu’il faut prendre conscience Que tant de femmes sont en état de souffrance ? Des siècles d’habitudes si longues à effacer Il ne s’agit d’amour mais bien d’égalité  Car si j’aime mon chien, je n’ai pourtant l’idée  D’en faire mon égal, ce n’est pas le projet. Sortir de ces schémas ces idées toutes faites Qu’il y a certaines taches pour lesquelles elles sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2019

Cicatrices.

  Cicatrices. Je sens  que se hérissent tous les poils sur ma peau En lieu de cicatrices qui n’accordent repos Celles de tes caresses comme de tes baisers Et ces poils qui se dressent rappellent leurs brasiers  Tu m’as laissé ainsi tant de frissons fébriles  Que tu entretenais de tes mains si habiles  En traçant de tes ongles des sillons sur ma peau Comment veux tu depuis que je trouve repos ? Mon esprit en est plein de ces moments magiques Où tu posais tes mains sur mon corps en supplique Où... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Une histoire de Q

  Une histoire de Q. En voilà une qui se montre très coquine C’est là la lettre Q comme tu le devines Elle montre sa Queue, avec le O qui vire Elle donne ce son, ce Q qui fait tant rire. Des histoires de Q on peut en raconter Qui n’ont ni queue ni tête, plus qu’on n’en peut compter T’as le Q dans la tête tu ne peux l’enlever Quoiqu’alors que tu quêtes, tu ne peux que céder. Pas plus de quiproquo quand le Q fait conquête  Même Quasimodo prendrait des airs de fête  Pas plus conque marine, pas plus con on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Des pourquoi, pourquoi ?

  Des pourquoi, pour quoi ? Qui peut se souvenir de son premier pourquoi Quand devant l’inconnu, il est demeuré coi ? Qui peut dire pourquoi on lance des pourquoi Et en grande série devant des yeux narquois. Car certains savent tout ou du moins le prétendent  On ne sait trop d’ailleurs ce qu’alors ils attendent N’avoir plus de questions combien cela est triste  S’il n’y en avait plus, y aurait-il des artistes ? Car c’est bien pour cela qu’il y aura toujours Beaucoup plus de pourquoi, que réponses en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Dans l’erreur

Dans l’erreur. Mille fois répété est l’écho de nos peurs Fut-il même assourdi qu’il résonne en nos cœurs  On se cache, on se ment, mais ça reste un tourment Au point que d’être fou, que devenir dément. Boule dans l’estomac ou noeud dans notre gorge, Symptômes bien connu, les livres en regorgent Mais comment se détendre lorsque l’on sent planer Un danger sur nos têtes sans pouvoir le nommer.   Avoir l’âme inquiète est-ce fatalité ?  Sentir les vents mauvais c’est bien calamité  Ils ont peu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]