26 mars 2019

Le flacon.

Le flacon. Je me lance un défi d’une histoire complète  D’un thriller réussi au milieu d’une quête  D’un meurtre résolu au terme d’une enquête  Je ne vous en dis plus, alors place au poète ! Ça commence au cœur d’une cave obscure Un lieu où d’habitude, peu de nous s’aventurent On y trouve du vin mais dans les temps anciens Elle abrita dit-on des rites clandestins. Le maître de maison lui en ignore tout Il y est descendu chercher une bouteille Un de ces très vieux crus qui sont de vraies merveilles Pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2019

Un brin de folie.

Un brin de folie. Suis-je esprit, suis-je corps ? Corps et âme liés. Je navigue ainsi les pieds et poings liés. Mais j’arrive parfois à mon corps oublier Dans les rêves où jamais, je n’en suis dépouillé. Quelle est cette fiction, cette dualité ? D’où sinon de mon corps me viennent mes pensées  Elles demeurent mystères, elles n’en sont pas moins nées  De cette chair humaine, dont je crois je suis fait. Entre esprit et corps qui oserait trancher Tant l’une n’est plus rien, si l’autre plus ne vit Certains... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Beauté tu n’es première...

Beauté tu n’es première. Tu fus, tu es, à tout âge ou époque  Celle dont personne jamais ne se moque Celle dont beaucoup au contraire se toquent Même si bien souvent, tu demeures équivoque. On te chante, on te loue, on se jette à tes pieds Et tu n’as pour cela nul besoin de parler Juste à te laisser admirer, contempler Tu restes une reine qu’on ne cesse d’aimer. Tu n’as rien fait pour ça, tu es bien un mystère  Qu’on déplace une ligne, la magie disparaît D’où vient cette harmonie qui t’amènes à plaire ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Où vont tous les oiseaux ?

Où vont tous les oiseaux ? Où vont tous ces oiseaux qui sillonnent le ciel ? Je suis, les yeux levés, leurs lignes imaginaires Tandis qu’ils volent haut et partent à tire d’ailes Je demeure planté, là les deux pieds sur terre. Un jour j’irai comme eux caresser les nuages Je me libérerai de cette pesanteur J’arriverai enfin à percer leurs messages A comprendre un peu mieux leur mystérieux moteur. D’où viennent les oiseaux qui passent tout là-haut  S’en vont majestueux, guidés par leur boussole ? Tandis qu’ils me... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Nous étions des enfants.

Nous étions des enfants. Les sommiers en ce temps grinçaient au moindre geste Les escaliers de bois gémissaient sous nos pas Les parquets protestaient des courses effrénées  Des gamins qu’on étaient en nos jeunes années. Les pantalons troués, les chandails déchirés  Les semelles éculées, les cheveux en bataille Ce qui nous importait c’est pas l’air qu’on avait Mais face à tous défis, de demeurer de taille. Défis qu’on se lançait inconscients des dangers La crainte de la mort ne hante la jeunesse La seule... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Pensées souterraines.

Pensées souterraines. Nous avons tous au cœur des pensées souterraines Veille à ce que jamais elles ne deviennent Les maîtresses du jeu, qu’elles ne prennent les rênes Cherche les bonnes voies où la lumière règne. Le hasard t’offrira à tout moment des choix Inspire toi des cartes que te donnent les sages Pour monter dans la rame vers le meilleur passage Si tu ne sais pas bien là où aller tu dois.   Tu es un voyageur qui cherche ainsi sa route Comme tant de ces gens qui s’agitent autour Fais confiance au destin qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2019

Elle ou moi ?

Elle ou moi ? Est-ce elle, est-ce moi, qui fit le premier pas ? Je ne saurai le dire, je ne m’en souviens pas. Pourquoi cette rencontre, à vous de me le dire Mais ne la rencontrer ç’aurait été bien pire. Depuis elle ne me quitte, partout je l’accompagne Mes jours, comme mes nuits, c’est toujours ma compagne Souvent elle surgit quand le sommeil me gagne  Ou au petit matin, aube sur les montagnes. Est-ce elle, est-ce moi, qui couchera ces mots Qui naissent ainsi de moi et coulent comme un flot ? Celui qui tient la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Limites

  Limites. Quelles sont les limites des grandes et belles choses, De ce qui nous dépasse, que mesurer on n’ose La beauté, ou l’amour, l’univers ou le temps  Voilà ce dont je parle, que si peu on comprend. On s’en nourrit pourtant, on y vit tout autant Mais a-t-on bien idée de ce qu’en est le sens ? Créations ou hasard, invention ou regards Et l’homme sur tout ça, est bien le plus bavard. Il lui faut des concepts pour comprendre le monde Ensuite il agit sans perdre une seconde  Son désir de pouvoir... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Contes et légendes

  Contes et légendes. Je fus bercé petit, de contes et légendes De ceux qui sont tout plein de ces êtres étranges De génies et de fées, de lutins et de djinns Et aussi de ces trolls, géants qu’on imagine. Je lisais sans trembler toutes les aventures Des héros face aux monstres de toutes natures Costumes et parfums, décors et armements Charmaient, par leurs couleurs, fort le petit enfant. Je voyageais pour eux tout autour de ces mondes Je franchissais le seuil des « il était une fois » Celui où l’impossible fait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Je ne sais qu’une chose...

Je ne sais qu’une chose. Pourquoi a-t-on si peur de notre fin mortelle Tant d’autres y sont passés, on les compte à la pelle Est-ce de n’exister qui nous fait de la peine Ou de ne pas savoir où cela nous entraîne. Moi je veux bien mourir mais au milieu des rires Je veux jusqu’à la fin me sentir juste vivre Profiter des instants de partage et d’amour Qui me seront offerts, jusqu’à ce dernier jour. Bien sûr c’est de souffrir qui reste ma hantise  D’impuissance ou douleur fussent-t-elle exquises De ne plus être... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]